Archives du blog

34 ème journée de L1 : La revue de Tweet


OM 3-5 Lorient

La belle victoire au panache de Lorient fut une surprise pour ouvrir cette 34 ème journée. En quête de points pour le maintien les Merlus ont été efficace au Vélodrome face à une triste équipe Marseillaise qui voit la Ligue des Champions s’éloigner au fil des rencontres. Comme @CharlesCHT le souligne, c’est la 4ème défaite de rang pour l’OM de Bielsa

Paris 6-1 Lille

Le PSG se devait de gagner samedi après midi, ce fut une partie de plaisir pour les hommes de Laurent Blanc qui ont écrasés le LOSC. A noter le premier triplé avec le PSG de Lavezzi qui a surement fêté cela Samedi soir …

Bordeaux 1-1 Metz

Bordeaux pour son avant-dernière à Lescure n’a pu s’imposer face à Metz. Les Bordelais se sont vu injustement refusé un but. Malgré cette erreur d’arbitrage, les hommes de Sagnol n’ont pu renverser la vapeur face à un FC Metz qui avait ouvert le score rapidement !

Lire la suite

Top and the Flop (épisode 16)


19-top-and-flop
Tu le sais, tu l’attendais… On est lundi et le lundi c’est ton « Top and the Flop » où encense ou défonce les différentes performances ou actualités de la semaine passée. Coupe ton téléphone, bouche-toi les oreilles, enferme-toi dans un bunker et c’est parti !

20-top
Falcao puissance 5

Auteur d’un quintuplé hier lors de la victoire de son équipe l’Athlético Madrid sur son terrain face au Deportivo 6-1. Ramadel Falcao a crevé l’écran. Il comptabilise en fait ou à vrai dire. »>actuellement 16 buts en 14 matchs de liga ce qui est une véritable performance. Il pousse son équipe à bout de bras ce qui explique l’actuel 2ème place de l’Athletico. Il ne devrait d’ailleurs ne pas rester encore très longtemps chez ces derniers. Car ce n’est plus le club de l’Athletico qui décidera d’accepter ou non une offre de transfert du joueur. Mais plutôt l’organisme d’emprunt qui avait aidé à son achat. Une affaire qui ne manquera pas de nous tenir en haleine durant le mercato d’hiver.

Le PSG enfin relancé en 4-2-2-2 ?
Enfin une bonne semaine pour le PSG après un mois de novembre compliqué (3 défaites en championnats et l’élimination en quart de coupe de ligue). Une victoire de rang au Parc contre Porto 2-1 en Champion’s League et le carton de samedi contre Evian 4-0 toujours au parc. Mais outre le score de ces deux rencontres, c’est surtout la manière qu’il faut retenir.  Sur le terrain on a vu un collectif, des buts non pas sur des actions individuelles, mais encore une fois avec un collectif. Une envie dans découdre et un nouveau schéma tactique (4-2-2-2) qui ont permis aux Parisiens de montrer ce qu’ils valaient. Et donc peut-être de lancer définitivement leur saison.

Une Roma retrouvée.
4 victoires de suites pour la Roma et une 4ème place au classement, montre que l’équipe de Znedek ZEMAN a de la ressource et un potentiel offensif. Potentiel offensif composé encore et toujours de l’éternel Francesco Totti qui à 36 ans dispose toujours d’un ratio de 0,4 but par match (6 buts en 15 matchs cette saison). En tout cas, la Roma est actuellement la meilleure attaque de série A avec 38 buts en 16 matchs. Mais la Roma c’est aussi une défense laborieuse et si elle arrive à régler son secteur défensif ce qu’elle a réussi à faire c’est 4 derniers matchs. Si les Romains continus sur cette lancée la course au podium de série A ne sera pas inenvisageable.

21-flop
LOSC, entre mauvaise performance et querelle interne.

Que dire de la performance du LOSC à mi-saison… Une 11ème place en ligue 1 une 4ème en phase de poule des champions (avec à la clé quelques humiliations), un gardien qui résilie son contrat suite à des conflits en interne, une attaque défaillante, un mercato qui n’est pas franchement une réussite.  Franchement les dirigeants Lillois devraient se remettre en question après un début de saison aussi raté. Sans une remontée fantastique du LOSC dans la 2ème partie du championnat, la fin de saison du LOSC s’annonce compliquée et un grand ménage va sans doute devoir être effectué en fin de saison. Encore une fois force est de constater que la malédiction des nouveaux stades est toujours d’actualité.

L’OM se fait fesser.
Les Marseillais sont toujours 3ème de ligue 1 mais franchement leur semaine dernière valait largement sa place dans notre Top and the Flop. Encaisser 6 buts en deux matchs contre Limassol et Lorient est vraiment une grosse contre-performance de la part des Olympiens. Un match manqué en championnat peut-être excusable. Mais une fessée contre une équipe chypriote est SCANDALEUSE. Chaque année nous nous plaignons de la place de la place de la France qui baisse au niveau du coefficient UEFA. Mais avec ce genre de performance, le problème ne risque de résoudre de sitôt.

Mancini vers la sortie ?
Hier City c’est incliné dans le choc de Manchester  3-2 face à United malgré une très bonne 2ème mi-temps.  Mardi dernier City c’est incliné 1-0 contre Dortmund en champion’s league et est donc éliminé de toute compétition européenne après sa 4ème place en phase de poule. Avec 6 points de retard sur Manchester United et une élimination prématurée (encore une fois) de la ligue des champions. L’avenir du technicien italien à la tête de la formation Mancuniens devient plutôt incertain. Et ils ne seraient pas surprenants de voir ce dernier partir en fin de saison.

22-bonus
Pour finir branche ton PC sur ton home cinéma. Pose toi dans ton canapé, parce que maintenant tu es parti pour 3 minutes de bonheur.
http://www.dailymotion.com/video/xvn7nz_2012-12-02_sport?start=3#from=embediframe

Top and the Flop (Episode 13)



C’est le début de semaine, tu déprimes après une journée de galère? Et bien ton Top and the Flop est là pour toi !
C’est parti !


Manchester City le rescapé du weekend?

Manchester City a pris seul ce weekend la tête du classement, puisque seule équipe du trio de tête comprenant entre autres Manchester United et Chelsea a gagné ce weekend. C’est avec surprise qu’ils passent en tête puisque depuis le début de saison City est plutôt décevant enchaînant le bon et le moins bon, en plus des résultats plutôt mitigé en Champions League. Mais au final, les Citizens sont toujours là !

La Fiorentina en embuscade

Dans son antre de Artemio Franchi l’équipe de Florence est intraitable cette année. La preuve encore hier avec leur victoire 4-1 contre l’Atalanta Bergame. La formation de Vincenzo Montella devient au fur et à mesure de plus en plus séduisante. Un football offensif, un bon mercato enregistrant l’arrivée de bons joueurs de ballon comme Aquilani, Borja Valero, Matias Fernandez et David Pizarro. La Viola après un départ poussif semble bien partie pour jouer les fortes têtes tout au long de la saison.

Lyon ça pétille !
Vainqueur de Reims, hier sur le score de 3-0 , les Lyonnais ont donc pris place sur le podium de la Ligue 1. Les Lyonnais confirment leur bon début de saison et peuvent maintenant afficher leur ambition. Malgré le budget serré et les départs de certains cadres, les Gones jouent sans complexe et pourraient même être titrés champions d’Automne avant de peut-être pouvoir rêver de titre de champion de France !


Paris entame sa traditionnelle crise de novembre

Certes Rennes a été héroïque samedi soir au parc en l’emportant 2-1 à 9 contre 11 après l’expulsion du gardien Costil et de Makoun. Mais le PSG n’a pas su trouver la faille pour l’emporter, privé de Zlatan, les hommes de Carlo Ancelotti ont semblé perdus. Avec 1 point en 3 matchs la traditionnelle crise de novembre bien connue au PSG se profile à l’horizon.

Jeunechamp, la zone mixte comme un ring
Samedi soir, à Valenciennes le défenseur Montpellier a pété les plombs puisqu’il a agressé un journaliste de l’Equipe qui avait publié dans la semaine un article sur le champion de France. Un article qui n’était visiblement pas du goût de Cyril Jeunechamp, qui a sorti les poings en zone mixte. Connaissant le style d’article de nos collègues Anglais, Allemand, Italien ou Espagnol, on se dit que si Jeunechamp avait joué à l’étranger il purgerait déjà une peine de prison pour meurtre. Encore une fois un membre de l’équipe de Montpellier nous montre toute l’étendue de son intelligence.

QPR s’enfonce encore
Après une nouvelle défaite 3-1 ce weekend à domicile contre Southampton, QPR 20 ème de Premier League avec 4 points en 12 matchs est l’équipe qui totalise le moins de points sur les 5 gros championnats européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, France, Italie). Restons objectif la formation de Mark Hughes est bien parti pour descendre en Championship à la fin de la saison. Chaque saison il faut un épouvantail à chaque championnat et cette année c’est tombé sur les Queens Park Rangers.


Allez pour finir ce TATF comme d’habitude 3, 4 minutes de bonheur avec les plus beaux buts de la semaine dernière.

Ligue 1 : quelques stats marquantes de la 6e journée


• 16 ans. C’est ce qu’il aura fallu patienter pour qu’Ali Ahamada, gardien de but du Toulouse Football Club (TFC), prenne la suite de Grégory Wimbée et entre dans le cercle très fermé, plutôt inutile mais néanmoins prestigieux des gardiens buteurs en Ligue 1. Le portier haut-garonnais a permis à son club d’égaliser à la 96e minute d’une opposition que le Stade Rennais FC (SRFC) menait jusqu’alors 2-1. La rencontre de cette 6e journée s’est finalement terminée sur un score nul (2-2).

• La 6e journée de Ligue 1 2012-2013 a vu le club de Montpellier Hérault Sporting Club (MHSC) disputer le 750e match de son histoire parmi l’élite du football français. L’équipe en a remportés 253, perdus 275 et obtenu 222 matchs nuls. Un bilan mitigé auquel il faut ajouter le 875e but du club en Ligue 1 inscrit ce vendredi 21 septembre 2012 face à l’AS Saint-Etienne (ASSE). La aussi, l’opposition s’est terminée sur un score nul (1-1).

• Ils sont imbattables à domicile, les Brestois, cette saison. Les ouailles de Landry Chauvin ont obtenu leur 3e victoire en 3 matchs cette saison sur leur pelouse face à Valenciennes (2-1). En fait, les joueurs bretons sont invaincus au stade Francis-Le Blé depuis avril 2012. Soit 5 rencontres, dont 4 victoires et un nul.

• Autre équipe irrésistible en ce début de saison : l’Olympique de Marseille (OM). Le club de la cité phocéenne a enregistré, dimanche 23 septembre 2012, sa 6e victoire en autant de journées face à Evian-Thonon-Gaillard (1-0). C’est une performance que le club de la cité phocéenne n’avait encore jamais réalisée. Pour voir un club remporter ses 6 premières rencontres de la saison, il faut remonter 52 ans en arrière et le départ tonitruant de l’AS Monaco lors de la saison 1960-1961.

La Zlatan-dépendance se creuse pour Paris

• Du côté des performances individuelles, on retrouve l’inévitable Zlatan Ibrahimovic qui, lors de la victoire du Paris-Saint Germain (PSG) sur la pelouse du Sporting Club de Bastia (0-4) a inscrit son 7e but depuis le début de la saison. L’international suédois a participé à 5 rencontres et affiche une fréquence d’une réalisation toutes les 64 minutes. Il est en tête du classement des buteurs de la Ligue 1 et a marqué 70% des buts du PSG depuis le début de la saison. Qui a dit « dépendance » ?

• Enfin, faisons un tour en Bretagne où Mevlut Erding, attaquant du SRFC, a inscrit, samedi 22 septembre 2012, son 6e but en 11 confrontations face au TFC. Le club du Sud-Ouest réussit bien au buteur turc qui, en plus, de ses pions a délivré 2 passes décisives contre l’équipe de la ville rose.

Football Anatomy : un an de foot résumé en 33 dates !


Pour conclure en beauté cette semaine qui marque la célébration du premier anniversaire de votre blog de foot préféré, nous vous proposons une rétrospective de cette année de ballon rond passée à vos côtés.

Il s’en est passé des choses en un an. Des titres, des qualifications ou des éliminations surprises, des rachats de club, des transferts marquants… La liste est longue ! Alors pour ne pas vous retenir trop longtemps et quand même vous proposer un aperçu assez complet de l’année footballistique écoulée, en voici un résumé en 33 dates.

23 avril 2011

Est-ce pour fêter la naissance du blog ou simplement le fruit du hasard ? Toujours est-il que ce 23 avril 2011 est plutôt riche pour les amateurs de football que vous êtes et, bien évidemment, que nous sommes !

Tout d’abord, il s’agit de la date à laquelle l’Olympique de Marseille a obtenu son deuxième titre consécutif en Coupe de la Ligue. Pour y parvenir, les Olympiens ont du venir à bout de Montpellier (1-0), grâce à un but de Taye Taiwo. On le sait, le latéral nigérian n’est pas connu pour sa finesse. Il n’en n’a d’ailleurs fait preuve à aucun moment lors de cette finale. Même une fois le coup de sifflet final retenti et le trophée remis aux Marseillais. Tout le monde se souvient bien évidemment de sa fantastique interprétation du désormais fameux chant « Les Marseillais montent à Paris pour enc… le PSG ». Du grand Taiwo !

Mais c’est également la date d’un match hors-norme en Liga. Les joueurs du Real Madrid se déplacent à Valence et s’y imposent 6-3 avec, notamment un triplé de Gonzalo Higuain.

30 avril 2011

Le Borussia Dortmund obtient le 7e titre de Champion d’Allemagne de son histoire. Le dernier sacre du club remontait à la saison 2001/2002. Les protégés de Jürgen Klopp concluent ainsi une magnifique saison qui a notamment vu éclore de grands talents tels que Kagawa ou Lewandowski. Avec 75 points au compteur, ils devancent Leverkusen de 7 longueurs et Munich de 10.

7 mai 2011

Date charnière de cette fin de saison 2011/2012. Tout d’abord, en France, Bordeaux reçoit le FC Sochaux alors irrésistibles, et c’est Tigana qui va en faire les frais. Les Girondins s’inclinent lourdement (0-4) pendant que la fille du coach se fait « bousculer » dans les tribunes de Chaban-Delmas. C’en est trop pour Jeannot qui décide de rendre son tablier.

En Italie, le Milan AC remporte le championnat. Il s’agit du 18e Scudetto pour les Rouges et Noirs (Rossoneri en VO).

Un peu plus à l’Ouest, le Real Madrid refait parler la poudre en mettant une belle fessée au FC Seville sur la pelouse sévillane (2-6). Cristiano Ronaldo évite de peu la rupture de la crête croisée et en profite pour inscrire un quadruplé.

Et puis, au Nord, la Bundesliga voit le Bayern Munich pavaner dans un dernier sursaut d’orgueil. Les Bavarois s’imposent 8-1 sur le terrain de Sankt Pauli avec, la aussi, un quadruplé. Celui d’une autre gravure de mode : Mario Gomez.

11 mai 2011

Sans surprise, le FC Barcelone remporte la Liga. C’est le 21e titre pour le club catalan. Et pour fêter ça, les joueurs de Pep Guardiola s’offrent le luxe d’assurer leur sacre à 2 journées de la fin du championnat. Facile !

14 mai 2011

En Angleterre, Manchester United remporte la Premier League pour la 19e fois de l’histoire du club. Les Red Devils devancent les Londoniens de Chelsea de 9 longueurs.

Et, dans un même temps, leur voisin et rival, Manchester City, s’impose en finale de la FA Cup face à Stoke City (1-0). Il s’agit du premier grand trophée depuis 1976 pour les Mancuniens bleu ciel.

En France, Lille commence à concrétiser sa très belle saison en remportant la Coupe de France. Les joueurs de Rudy Garcia battent le PSG (1-0) sur un beau coup-franc de Ludovic Obraniak. Il permet ainsi aux Nordistes de glaner leur 6e titre dans la compétition.

18 mai 2011

Le Football Club de Porto bat le Sporting Braga (1-0) à l’Aviva Stadium de Berlin et s’adjuge ainsi la League Europa. C’est Falcao, le buteur colombien qui permet à Porto de gagner et de réaliser un doublé  avec le titre obtenu en championnat du Portugal.

21 mai 2011

Lille termine sa saison en beauté en étant sacré champion de France. Le club du président Seydoux compte 8 longueurs d’avance sur le précédent champion, l’Olympique de Marseille et 12 sur l’autre Olympique : Lyon.

En Allemagne, Schalke 04 s’impose très largement en finale de la Coupe face à Duisbourg (5-0).

Un peu plus à l’ouest, le Standard de Liège bat Westerlo (1-0) et remporte la Coupe de Belgique pour la 6e fois.

22 mai 2011

Au Portugal, le FC Porto réalise un triplé historique en battant le Vitoria Guimaraes (6-2) en finale de la Coupe.

26 mai 2011

Au stade Craven Cottage de Londres, les féminines de l’Olympique Lyonnais remportent la Ligue des Champions. Elles s’imposent face à Potsdam (2-0) et obtiennent le premier titre pour une équipe féminine française dans la compétition.

28 mai 2011

Toujours à Londres, mais au Stade de Wembley cette fois, le FC Barcelone bat Manchester United (3-1) en finale de la Ligue des Champions. C’est la 4e fois que le club catalan remporte le trophée européen majeur.

29 mai 2011

L’Inter Milan s’impose contre Palerme (3-1) en finale de la Coupe d’Italie. Les Milanais obtiennent ainsi leur 7e titre dans la compétition. Le deuxième consécutif grâce, notamment, à un doublé de Samuel Eto’o.

31 mai 2011

Le fonds d’investissement national de l’État du Qatar (QIA) rachète le club du Paris-Saint Germain à hauteur de 70%. Lancement d’une nouvelle ère pour le club de la capitale.

25 juin 2011

Le championnat d’Europe espoirs est remporté par l’équipe d’Espagne. Les jeunes ibériques viennent à bout de la Suisse (2-0) pour obtenir leur 3e titre dans la compétition.

26 juin 2011

Cataclysme en Argentine : pour la première fois de son histoire, River Plate est relégué en deuxième division.

Toujours sur le continent américain, le Mexique remporte la Gold Cup pour la deuxième fois consécutive face aux États-Unis (4-2).

17juillet 2011

A Francfort, en Allemagne, l’équipe féminine japonaise est sacrée championne du monde. Les Nippones ont bataillé ferme pour venir à bout des États-Unis (2-2, 3 tirs au but à 1) mais obtiennent leur premier titre mondial.

24 juillet 2011

Autre compétition internationale, mais cette fois masculine : l’Uruguay s’impose face à la surprise paraguayenne (3-0) en finale de la Copa America. La Celeste obtient ainsi, à Buenos Aires, en Argentine, son 15e titre dans la compétition.

6 août 2011

Une nouvelle fois, le Paris-Saint Germain montre qui a la plus grosse en battant son propre record du transfert le plus cher de l’histoire du championnat de France. Le club parisien, grâce à l’investissement sans précédent de ses nouveaux propriétaires du Qatar (voir 31 mai 2011), fait signer le milieu offensif argentin de l’US Palerme, Javier Pastore pour 42,8 millions d’euros. Le précédent record avait été établi en 2000 par le PSG avec l’achat, au Real Madrid, de Nicolas Anelka pour 33,5 millions d’euros. La capitale aurait-elle tendance à jeter l’argent par les fenêtres ?

19 août 2011

L’avant-centre camerounais Samuel Eto’o, réputé pour sa modestie et sa classe naturelle, quitte l’Inter Milan au sommet de sa gloire pour s’engager avec… le club russe d’Anzhi Makhachkala. Le transfert s’élève à 25 millions d’euros.

Mais autant vous le dire tout de suite, ce n’est pas le challenge sportif qui a motivé la décision de l’attaquant. Ce sont plutôt les 20 millions d’euros de salaires qui vont lui être versés chaque saison. Il rejoint des joueurs comme Roberto Carlos, Jirkov ou Angbwa. Tous, bien évidemment attirés par la rémunération. Le championnat russe va-t-il supplanter le Qatar ou les Émirats Arabes Unis pour attirer les joueurs en fin de carrière qui souhaitent s’assurer une retraite pépère ?

23 octobre 2011

Grosse ellipse de plus de deux mois pour passer directement à la bifle infligée par le PSG britannique, Manchester City, a son voisin et rival de Manchester United (1-6), sur la pelouse des Red Devils. Un succès qui permet également au Citizens de prendre largement la tête de la Premier League.

29 octobre 2011

Outre le succès spectaculaire d’Arsenal sur les terres de Chelsea (3-5), avec un triplé de Robin Van Persie, l’actualité footballistique du jour est, avant tout, dominé par l’accident vasculaire cérébral (AVC) d’Antonio Cassano.

L’international italien qui n’est pas connu pour être un mec posé qui rentre chez lui directement après les entraînements a eu chaud mais ses jours ne sont finalement pas en danger. En revanche, son retour sur les terrains ne se fera qu’à la suite d’une lourde rééducation.

27 novembre 2011

Au Stade Vélodrome, Paris et son nouveau budget vient défier son rival éternel, l’OM. Malheureusement pour le FC Qatar, les Marseillais, bien qu’en méforme cette saison, réagissent et dans un sursaut d’orgueil infligent un cinglant 3-0 aux Parisiens. Ces derniers remontent le Rhône et traversent la Bourgogne la queue entre les jambes.

10 décembre 2011

En Espagne, c’est jour de Classico. Le premier duel entre les deux terreurs de la Liga a lieu à Santiago Bernabeau, en terres madrilènes. Et c’est le FC Barcelone qui bat le Real Madrid (1-3).

22 décembre 2011

Les dirigeants parisiens offrent des étrennes d’un montant de 4 millions d’euros à Antoine Kombouaré. Ah oui, en contre partie, ce dernier est limogé de son poste de coach du PSG. Et ce malgré le fait qu’il ait permis au club de terminer la première partie du championnat en tête avec 40 points et 3 longueurs d’avance sur son dauphin, Montpellier.

30 décembre 2011

Carlo Ancelotti est nommé entraîneur du Paris-Saint Germain. Son nom sonne visiblement mieux que celui de son prédécesseur.

9 janvier 2012

Lionel Messi assoit encore un peu plus sa domination sur le football mondial en étant sacré Ballon d’Or pour la 3e année consécutive. Il devance son rival du Real Cristiano Ronaldo et son coéquipier du Barça Xavi Hernàndez.

De son côté, Pep Guardiola est désigné Meilleur Entraîneur de l’année 2011.

1er février 2012

A l’issue d’une rencontre du championnat d’Egypte entre Al Masry et Al Ahly, à Port-Saïd, des supporters des deux clubs s’affrontent violemment. Bilan de la baston : 79 morts, plusieurs centaines de blessés et des tensions politiques sociales et communautaires qui reprennent de plus belle dans le pays.

12 février 2012

Coup de tonnerre en Afrique : la Zambie remporte la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) à la grande surprise de tous. En s’imposant aux tirs au but face à la Côte d’Ivoire, les protégés d’Hervé Renard offre le premier titre à la sélection dans la compétition.

4 mars 2012

Après une série de mauvais résultats, André Villas Boas est licencié de son poste de manager de Chelsea. Il est remplacé par l’ancien joueur emblématique du club, jusqu’alors adjoint du coach portugais, Roberto Di Matteo.

Le même jour, en Coupe d’Afrique du Sud, les Mamelodi Sundowns étrillent le Powerlines FC 24 à 0 !

13 mars 2012

Lors des huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions, Brandao qualifie l’OM grâce à un magnifique enchaînement « Contrôle du dos en pleine course + frappe du gauche en plein milieu du but » qui surprend totalement Julio Cesar. Les Marseillais sont battus (2-1) mais passent en Quarts de Finale grâce à la règle des buts inscrits à l’extérieur.

17 mars 2012

Le milieu de terrain de Bolton, Fabrice Muamba, est victime d’un arrêt cardiaque lors de la rencontre de son club face à Tottenham en Quarts de Finale de la Coupe d’Angleterre. Il s’en relèvera !

14 avril 2012

Brandao ressort de son placard à balai pour offrir le 3e titre consécutif en Coupe de la Ligue à l’Olympique de Marseille. Les Provençaux s’imposent pendant les prolongations face à Lyon (1-0) grâce à un but du gauche de leur Brésilien volant.

21 avril 2012

En Allemagne, le Borussia Dortmund est de nouveau sacré champion. C’est le deuxième titre consécutif pour le club.

En Espagne, lors du deuxième Classico de la saison, le Real se venge et s’impose à Barcelone (1-2). Les Madrilènes prennent ainsi une très sérieuse option sur le championnat espagnol.

23 avril 2012

Football Anatomy souffle sa première bougie avec une semaine spéciale.

Paris Saint Germain : de la poudre aux yeux !


Après l’arrivée des investisseurs qatariens, tout le petit monde du foot français n’a pas tardé à s’enflammer et à s’extasier devant cette probable future grande équipe qu’allait devenir le Paris Saint Germain.

À peine nommé, Leonardo, le fringant-dandy-nouveau-directeur-sportif du club, nous en avait fait voir de toutes les couleurs.

Beaucoup de promesses, des noms ronflants, 42 millions d’euros dépensés pour un seul joueur et des ambitions quasiment sans limite : tous les ingrédients étaient réunis pour faire rêver les supporters parisiens.

Et pour impressionner tous les observateurs de l’Hexagone.

Mais bon, 6 mois plus tard, le soufflet semble être bien retombé.

En début de saison, le club ne cachait pas ses objectifs : remporter des titres dès cette année. Et tout le monde s’accordait à dire – peut être un peu trop vite – que cette nouvelle « dream team » de Paname allait dominer de la tête et des épaules le championnat.

Bilan à la trêve : si Paris est bel et bien en tête de la Ligue 1, son avance est plutôt maigre et le jeu proposé par l’équipe n’est pas vraiment flamboyant. Pour voir un « Barça à la française », il faudra attendre encore un peu… Trop d’individualités, pas assez de cohésion collective, Paris est un champion d’automne bien triste en comparaison de ses objectifs de début d’année.

Tant pis pour l’Europa League

Alors que l’Olympique Lyonnais revoyait ses ambitions à la baisse, qu’il était agréable de voir un club tricolore se montrer brave et déterminé à s’imposer sur la scène internationale !

De bon augure en vue d’une reconquête du classement UEFA.

LE PSG souhaitait rapidement s’illustrer en Europe et ses dirigeants ne cachaient pas leur volonté d’y arriver dès 2012 en remportant l’Europa League.

Eh bien, là aussi, il faudra repasser. 6 journées de C3 plus tard, le club parisien est éliminé dans une poule F largement à sa portée. Il est devancé par l’Athletic Bilbao… Et Salzbourg.

La perspective de titres s’amenuise encore un peu plus pour les hommes de Leonardo avec leur élimination en Coupe de la Ligue par le promu dijonnais (3-2). Un revers qui fait tache comme un verre de rouge renversé sur la belle nappe blanche que Mamie a spécialement sortie pour Noël.

Des promesses… Et puis c’est tout

Il est vrai que ces déceptions peuvent s’expliquer par le fait que le club n’en est qu’aux balbutiements de sa nouvelle ère.

Ils auraient pu passer inaperçus si le PSG avait su se montrer un peu plus modeste. Mais malheureusement pour Leonardo – et pour tous les fans de foot français – cela n’a pas été le cas.

Première victime de cette outrecuidance : Antoine Kombouaré. Bien que le club termine la première partie de la saison en tête du championnat avec 40 points, le coach est licencié car son nom ne fait pas assez rêver les propriétaires du club et serait un frein à l’arrivée de nouveaux joueurs de prestige.

Alors, hop, ni une ni deux, on le vire et on nous promet de le remplacer par Carlo Ancelotti.

Du coup, on se dit que tous les feux sont au vert pour l’arrivée de David Beckham dans la capitale – transfert promis depuis cet été. Mais non, malgré des effets d’annonce à répétition et une quasi-officialisation de sa signature, le dossier n’est toujours pas bouclé et Victoria ne déambule pas encore sur les Champs-Elysées pour faire son shopping…

Et, maintenant, on apprend qu’apparemment, la venue du Spice Boy ne devrait finalement jamais avoir lieu.

Dommage pour Paris qui aurait pu écouler pas mal de maillots sur le marché asiatique.

Un exemple parmi tant d’autres du manque d’élégance de la nouvelle direction du club. Beaucoup de promesses et, en fin de compte, trop peu d’actes. On a parlé de Tevez pour renforcer une attaque déjà bien fournie… L’Argentin signera finalement à Milan ou à l’Inter, les deux anciens clubs de Leonardo. Dommage pour lui ! Dommage pour les supporters parisiens ! Tant mieux pour Gameiro !

Alors, même s’il est vrai qu’il est désormais difficile d’ignorer que l’argent tient une place centrale dans le football, l’exemple parisien confirme l’idée que tout l’or du monde ne suffit pas à faire une grande équipe.

Si Leonardo accepte encore des conseils, il faudra lui dire de commencer à s’intéresser au côté sportif de sa fonction afin de monter une vraie équipe et pas seulement une vitrine de sa mégalomanie arrosée par les ponts d’or de ses patrons du Moyen-Orient.

Sans quoi, à l’instar des électeurs de Sarkozy, qui depuis 2007 se sont, pour la plupart, transformés en Français déçus et bafoués par des promesses sans fondement, les quelques fanatiques du PSG risquent de lâcher l’affaire et définitivement abandonner le club aux délires de sa direction.

Ligue 1, Un avenir économique ?


       Alors que le football français est en pleine crise financière (chute des droits TV, dette de 114M € en ligue 1 en 2010/11) on peut commencer à s’inquiéter de l’avenir économique de la ligue 1.

Quels peuvent être les impacts de ces crises ? Peut-on espérer un impact des clubs à budget  « Qatari » ? Qui seront les perdants, les gagnants , comment la ligue va t’elle pouvoir retomber  financièrement sur ses pieds ?

Nous allons, pour cela, essayer d’expliquer les impacts de cette crise et d’analyser les propositions actuellement avancées par  l’UEFA et la FFF.

La crise Française

La crise du football français a débuté en 2008 et s’est largement accentuée entre 2009 et 2011 comme on peut le voir sur ce diagramme (fig 1)

Figure 1

 

(ndlr: produit hors mutation : revenu excluant les revenues de transferts; résultats net: bénéfice des clubs de ligue 1 et ligue 2)

Alors que les revenus attribués aux clubs étaient en augmentation, ces derniers, au contraire, ont été incapables de finir leur saison avec un bénéfice net ces deux dernières années.

En ce qui concerne le marché des transferts, il est facile de se rendre compte que les clubs français sont obligés de se servir de la vente de joueurs pour pouvoir rester économiquement stables (exemple: vente de Varane du RC Lens au Real Madrid, où le budget de vente de 10M€ est entièrement utilisé pour rattraper le manque financier due à la relégation, ou encore les ventes de l’AS Monaco toujours en déficit entre 96 et 141M€)

Qui plus est, ces problèmes financiers accentuent fortement les écarts entre les clubs, étant donné que pendant que les clubs endettés vendent pour se stabiliser, les clubs a situation stable continue à fortement acheter. (fig 2)

Figure 2

 

       C’est pour ces raisons qu’apparaît une forte augmentation de capitaux propres au sein des clubs afin de pérenniser ces derniers. L’exemple le plus probant étant bien sur celui du PSG et des Qataris, et c’est malheureusement ce genre d’exemple qui risque d’entraîner petit a petit le championnat français à devenir un business championship où les capitaux ne seront  plus gérés et contrôlés par la DNCG (direction nationale de contrôle de gestion)

Un projet Business pour solution?

       Alors que la DNCG demande à réformer le fonctionnement  de  la Ligue1, les présidents de clubs, tout d’abord contre cette idée, passent à l’offensive en proposant un championnat tourné vers un « big four » à l’anglaise (bien que bien moins perceptible ces deux dernières années) et un championnat à l’Allemande:

       En effet ils souhaitent transformer  la ligue comme suit :

       16 équipe dont 2 relégables et match barrage entre les 3 à 16emes.

       Format sûrement le plus rentable actuellement en Europe mais aussi le plus élitiste et enfonçant la ligue2 dans les plus profonds méandres…

       Alors que la ligue 2 n’a jamais été plus passionnante que ces deux dernières années avec du jeu, de l’engagement et un équilibre entre les clubs (14points séparant  le premier du dernier, 9points entre le premier relégué et le premier promu au bout de 13journées (tiers du championnat), cette proposition rendrait cette compétition vide d’intérêt et offrirait beaucoup moins de chance à des clubs comme Arles-Avignon de pouvoir vivre une ligue 1.

En ce qui concerne le big four a la française, les présidents proposent de favoriser  les clubs possédants de grands stades.

 (plus généralement les stades pouvant accueillir les matchs de l’équipe nationale:  Lyon, Marseille et Paris en priorité puis Lille. Rennes, Lens, Bordeaux et Saint-Étienne)

Elle consisterait à partager 60% des droits TV aux trois premiers clubs  pour que ceux-ci puissent se concentrer sur la C1 afin d’augmenter les revenus actuels et l’engouement à leur match, et les 40% restants en priorité aux 5 autres clubs pour que ceux-ci puissent devenir des outsiders et ainsi donc laisser une certaine animosité à la Ligue 1…

Ce qui donnerait sûrement un partage de cette forme(fig3):

Figure 3

 

Autant dire que la lutte pour la relégation deviendrait quasiment  plus intéressante à surveiller car moins financière et plus engageante.

La question qui tombe maintenant est de savoir si l’on souhaite un championnat français rentable mais vide de sens ou un championnat disputé (ou voir l’OM/PSG/OL relégué est encore possible) mais qui ne rapporte pas de sous ?

La FFF et l’UEFA n’ayant pas d’autre projet sous la main actuellement étudieraient donc actuellement cette possibilité… et  les rapports annuels de la DNCG ne pourront qu’ajouter  une pression à ces deux fédérations pour trouver  au plus vite  une solution.

Bilan

Le bilan économique français devient alarmant et aucune solution qui conviendrait à tous n’a encore été proposée. Nous risquons de trouver dans les années à venir une Ligue 1 capitaliste afin de la rentabiliser, et ainsi pouvoir ré attirer la convoitise des medias, au détriment d’une ligue 2 attirant de  plus en plus de spectateurs, passionné de foot de qualité (facilité d’accès grâce au projet Cfoot).


Le terme Pastorix pour les nuls.


Bonjour à tous, aujourd’hui un sujet humoristique sur le blog, à prendre plutôt à la légère, comprendra qui pourra ! Vous savez tous , Javier Pastore, l’argentin venant de Palerme , pour 42 millions à Paris, enchaine les performances, plutôt pas mal. On ne critiquera pas son talent, il en a , mais certains dépassent les limites a ne pas dépasser. C’est pour ça qu’aujourd’hui on vous propose, le terme Pastorix pour les nuls. Tout d’abord munissez vous du livre, qui est en vente sur notre blog pour la modique somme de 42 Millions, à oui tout ce qui touche à Pastore à un prix maintenant, contacter par mail, vous pouvez payer par carte bancaire ou chèque, ou si vous avez d’autres idées. On a pu de jet privé pour se déplacer, avis aux acheteurs !

( Pour les nuls est une marque déposé, en aucun cas ce livre est destiné à la vente , il n'existe pas.
Pour les nuls c'est par là http://www.pourlesnuls.fr/ )

Vous avez votre livre, tout beau , tout frais , on va commencer à  voir tout ça et à étudier des cas, le premier cas, j’ai envie de dire le plus proche de nous, le cas Facebook  , on mets Pastore à la fin de son nom, pour respecter ces gens ont à flouter les noms et les photos d’eux. Regardez dans votre entourage , taper  » pastore  » et allez dans amis, vous verrez que le monde est petit et que de nombreux amis ont ce nom ou des gens qui ont beaucoup d’amis en communs avec vous ! J’ai fais le test, et j’en ai trouvé pas mal . Que le monde est petit ! Et j’ai remarqué quelque chose d’encore plus grave, un mec dans mes amis,  » supportais  » Marseille il y a quelques mois .  Aujourd’hui il change sa photo de profil pour mettre qui, pour mettre Javier ! Passez de l’OM au PSG, y’a qu’un mot , footix & pastorix à gogo !

Continuons notre enquête, on a trouvé pas mal de perles sur les forums , mais aussi sur les sites de foot, comme l’équipe ou eurosport, prenons ici l’exemple d’un pastorix, affirmant que son joueur préféré sera ballon d’or, dans le futur , oui mais quand, argumente petit ! Justifie ta réponse. On aurait bien signalé un abus , pas vous ?Passons maintenant au forum, on aurait pu vous sortir des énormités de l’équipe ou d’eurosport dans les commentaires, mais bon c’est toujours la même chose, prenons d’autres cas, peut être plus intéressant.

Il parait que le PSG a des milliard peut être , Pastore n’est vendable que pour 150 Millions selon ce Pastorix, seulement ? Avis aux amateurs, si des qataris fortunés rodent dans le coin, sortez vos chéquiers et pour 150 Million vous avez Pastore mais aussi les Pastorixs qui le suivent !

Restons sur ce même forum qui fournit pas mal de bonnes perles et on les remercie, les pastorixs nous envahissent !

Pastore si il est trop personnel , c’est car il ne parle pas encore Français, Ah mais oui bien sur , on oubliais ça . Mais un jour quelqu’un a dit que le football était un language universel ? Et si Antoine Kombouaré se fait virer et que le PSG a un entraineur étranger, si le PSG perds ce sera la non compréhension des joueurs envers leur entraineur. On a tous compris grâce à lui et on le remercie !

Passons à un autre forum , destiné au psg, culture psg, ici un pastorix qui sait quand même mettre des Majuscule et des points, et n’aligne pas forcément les fautes, mais dans ces propos c’est toujours pas mieux que les autres.

On ne compare pas l’incomparable. On sait tous que Pastore > Messi mais n’en parlons pas sur tous les toits ! En tous cas je remercie ce membre , il m’a bien fait rire ,j’espère qu’il vous fera rire aussi.Rire est important dans la vie !

Finissons par le mec qui est tellement fan de pastore qu’il arrive pas à aller trois mots tellement il est impresionner ! Merci au forum soccers.

En une seul action par match, Pastore est très fort, il l’a dit mais ne parlons pas des actions ratés, ce ne serait pas sympathique.

Et bien je vous ai tout dit sur les pastorixs, pour résumé, ils vénèrent leur maitre PASTORE, en restant raisonnable dans leur propos, mais en perdant leur moyen d’écrire tellement il est impressionnant.

Pastorix :  Personne vénérant Javier Pastore , en restant raisonnable , peut perdre ses moyens d’écrire, estime son idole entre 100 et 500 millions.

Et vous avez des images de personne dites  » pastorix  » , envoyez nous sur le Facebook, le twitter ou par mail , on les rajoutera sans doute !

Bonus : ( C’est ne pas un pastorix , mais la chanson est sympatoche ! )

Le Comparatif Paris-Ajaccio. Les deux opposés.




( Cliquer sur l’image pour une meilleure qualitée )

Bonjour à tous, comme vous le savez la reprise de la ligue 1 c’est pour bientôt, dans deux jours les joueurs seront sur les terrains ! Pour cela nous avons décidé d’analyser un fossé qui existe. Entre le plus grand budget de ligue 1 , le Paris Saint Germain racheté par des Qataris à l’intersaison , de l’autre côté le promu corse, 17 ème budget de ligue 2 la saison passé. Qui est 20 ème budget cette saison. Ajaccio démarre donc la saison en tant que lanterne rouge des budgets, Paris leader des budgets. Nous avons comparé le prix des places, le nombre d’habitants, la capacité du stade. C’est un peu David contre Goliath. Chacun va se battre avec ses moyens. Commençons l’analyse.

Paris à presque 10 fois le budget d’Ajaccio, grâce au Qataris, le PSG dispose de 150 Millions, qui ont permis sans doute d’attirer Pastore (43M) ou les autres joueurs recrutés également auparavant. Alors qu’à Ajaccio qui possède seulement 16 Millions, même des clubs de Ligue 2 possède plus comme Monaco ( Entre 27 et 33 Millions ). Les corses ont réussi un beau coup de ce mercato en recrutant le mexicain Ochoa. Longtemps courtisé par le PSG pour être doublure de Douchez. Mais est ce que cela suffira pour lutter en Ligue 1 où il est dur de se maintenir ?. L’argent ne fait pas une équipe mais elle est contribue.

Au niveau des prix des places, il y a également un gros écart. A Ajaccio on trouve des places à  partir de 7 € , à Paris c’est à partir de 15 € pour les petits matchs mais cela peut monter jusqu’à 40 € pour les matchs de galas. La place la plus cher est à vendre à 30 € pour les corses ( Jusqu’à 45 € pour les 5 matchs de galas de la saison). A Paris, on peux trouver la place la plus cher à partir de 90€ ou plus parfois !

Pour finir avec les chiffres, à Ajaccio même il y a 65 000 habitants, à Paris même ( sans les alentours ) 2.2M habitants. Encore un écart important. Au niveau du stade c’est le même constat . François Coty actuellement en rénovation, compte environ 12 000 places, à Paris le Parc des Princes compte 50 000 places.

Deux mondes existent entre ces deux clubs. Le Foot business pour l’un , le Foot passion pour l’autre. Chacun se battra avec ses moyens. Mais une inégalité existe entre ces deux clubs. Mais si les deux clubs sont en Ligue 1 c’est qu’ils l’ont mérités. Ajaccio en montant la saison passée, Paris un club phare du championnat depuis de nombreuses années, même si il a connu beaucoup de crise ses dernières années. Le Qatar réussira t-il a sauver ce club et le propulser vers le haut , nous l’avions déjà évoqué sans réponse concrète   ( https://footballanatomy.wordpress.com/2011/06/26/les-qataris-a-paris-reussite-ou-flop/ ). Ajaccio tentera le paris audacieux de se sauver et de ne pas imiter Arles ou encore Grenoble qui ont fait l’ascenseur très vite. Nous vous souhaitons à tous une bonne saison de Ligue 1 !

.

Les résultats en matchs amicaux de pré-saison préfigurent-ils les résultats d’une équipe en championnat ?


Les matchs amicaux de préparation d’avant-saison sont de plus en plus suivis. Les journalistes sportifs tentent de tirer des enseignements de leurs résultats et les utilisent pour prospecter sur les futures performances des clubs français en championnat.

Ainsi, après une défaite du champion lillois, à Brest, plusieurs titres du style « Lille en difficulté » ou « Mauvaise augure pour le champion » ont été publiés dans la presse sportive.

Mais, comme à Football Anatomy on est plutôt méfiants avec le monde médiatico-sportif et sa tendance à monter en épingle la moindre information, on s’est demandé s’il existait un réel rapport entre les résultats en amicaux et les performances en championnat.

Alors, pour mener à bien notre enquête, nous avons choisi quatre clubs : Marseille, Lyon, Paris et Bordeaux. Nous avons relevé tous leurs résultats lors de leurs matchs amicaux de préparation pendant les quatre dernières saisons. À partir de là, nous avons calculé (eh oui on est aussi forts en maths) leurs taux de victoires et leurs nombres de points par match.

À noter que nous avons choisi de limiter nos observations aux rencontres amicales qui se sont déroulées avant le début de la saison. De plus, ces statistiques sont à pondérer en fonction des équipes affrontées.

Des statistiques qui, en les comparant au classement final des clubs en Ligue 1, permet de dégager des tendances qui peuvent apporter quelques réponses à la question que nous nous sommes posée.

Marseille


Pour l’Olympique de Marseille, les résultats des matchs amicaux de préparation ne semblent pas donner d’indication sur les performances à venir de l’équipe en championnat.

Alors que durant la pré-saison 2007/2008, le club réalise une campagne d’amicaux quasi-parfaite avec un taux de victoires qui s’élève à 85,17 %, son début de championnat est, lui, plutôt catastrophique. En effet, cette année-là, l’OM passe l’intégralité des matchs aller dans la deuxième partie du classement, en Ligue 1.

Le club finira tout de même sur les chapeaux de roue et pointera finalement à la troisième place du classement final du championnat de France. Mais avec 62 points, son nombre de points par match plafonne à 1,63. Largement en dessous des 2,71 points par match des rencontres amicales.

Visiblement, pour le club de la cité phocéenne, une préparation plus chaotique préfigure de meilleurs résultats en championnat. Ainsi, en 2008/2009 et 2010/2011, l’OM n’obtient que 50% de victoires en amicaux et 1,75 points par rencontre. Mais lors de ces deux saisons, l’équipe sera beaucoup plus performante en Ligue 1 et terminera second. Coiffé sur le fil par Bordeaux en 2009 et à la lutte avec le LOSC, la saison dernière.

Seule la saison 2009/2010 semble contredire les tendances exposées ci-dessus. Avec 2,16 points par match et un taux de victoire à 66,6%, les Marseillais sont plutôt en forme en amical. Une forme qui se poursuivra toute la saison puisque le club sera champion de France et remportera la Coupe de la Ligue.

A la vue des scores du club jusqu’à présent dans sa préparation (victoires face à Vannes et Séville et défaites face à Montpellier et l’Udinese) et en tenant compte des tendance qui se dessinent depuis quatre ans, on peut postuler que l’OM terminera deuxième ou troisième du championnat de Ligue 1, cette saison….

Paris Saint-Germain

À la vue des statistiques affichées par le club parisien dans ses rencontres de préparation, il semble bien difficile de dégager des tendances significatives. En effet, le PSG, avec deux taux de victoires en matchs amicaux à peu près équivalents, peut réaliser deux saisons totalement différentes.

C’est ainsi qu’en 2007/2008 et 2008/2009, l’équipe qui engrange six victoires dans ses rencontres de préparation lors des deux saisons. Elle affiche des taux de réussite de 75% en 2007 et de 66,66% en 2008. Et son nombre de points par match est de 2,25 en 2007 et de 2,22 en 2008. Mais pourtant les deux saisons seront totalement différentes, voire opposées, pour le club en Ligue 1.

2007/2008 sera un long calvaire pour le PSG qui terminera finalement au porte de la relégation, à la seizième place, sans jamais parvenir à atteindre la première moitié du classement. Alors que la saison 2008/2009 sera bien plus belle pour le club. Il terminera sixième après avoir flirté avec les sommets à plusieurs reprises.

Lors des préparations des deux saisons suivantes, l’histoire se répète pour le PSG. En 2009/2010, son taux de victoires en amicaux s’élève à 50% et en 2010/2011, il est à peine supérieur : 57,14%. Il faut cependant noter que le nombre de points par rencontres est significativement supérieur pour la saison 2010/2011 (2,14 contre 1,83 la saison précédente).

Des résultats mitigés durant les deux pré-saison et deux campagnes totalement différentes en championnat. Beaucoup de difficulté et une treizième place décevante en 2009/2010 et du beau jeu et une belle quatrième position (l’équipe méritait même mieux) en 2010/2011.

Difficile donc de prospecter sur les résultats à venir du club pour cette saison. Surtout qu’après son rachat, l’équipe risque d’être largement chamboulée. Mais s’il fallait quand même se mouiller, nous pourrions dire qu’à la vue des quatre dernières saisons, le PSG semble alterner une année pourrie avec une saison de qualité. Etant donné que les Parisiens ont obtenu une belle quatrième place la saison dernière, cette saison risque d’être compliquée pour eux. Avant un triomphe l’année prochaine ?

Bordeaux


Ah ! enfin un club avec une vraie (in)cohérence entre ses performances en amicaux et ses résultats en championnat ! Car Bordeaux semble mettre un point d’honneur à cartonner en Ligue 1 quand sa préparation s’est avérée difficile, voire ridicule.

Voilà donc qu’en 2007/2008, le club est défait à trois reprises en amical (face à Libourne et Nice notamment…) et affiche un taux de victoire très bas (33,33%) et un nombre de point par match digne de l’ACA version 2010/2011 (1,16 points par match). Et l’année suivante rebelote. Avec deux succès, le taux de réussite est à peine plus haut : 40 % pour 1,6 points par match.

Et pourtant, ces deux saisons seront certainement les plus réussis depuis très longtemps par le FCGB, en Ligue 1. Une belle seconde place en 2007/2008, a seulement 4 points de ce qui était encore l’ogre lyonnais et le titre en 2008/2009 avec un final en apothéose et une réussite insolente.

Et, lors des deux saisons suivantes, la tendance va se poursuivre. Les préparations de l’équipe seront bien meilleures (60% de victoires et 2 points par match en 2009/2010 et un impressionnant 83,33% de succès et 2,66 points par rencontres en 2010/2011). Pourtant les résultats de Bordeaux en championnat vont beaucoup décevoir ces deux années : sixième en 2009/2010 et une très laborieuse septième position l’année dernière.

Pour Bordeaux, une campagne de matchs amicaux ratée semble donc préfigurer une très bonne saison. Et vice et versa (comme dirait les Inconnus)… Et si on suit cette tendance, les prochains résultats du club en championnat risquent d’être plutôt bons. En effet, avec seulement deux victoires, deux nuls et une défaite jusqu’à présent, son taux de réussite plafonne à 40 %, comme en 2008…

Alors, Bordeaux sera-t-elle la surprise de cette saison ? Possible si on en croit ces statistiques et en sachant que l’équipe n’est jamais aussi forte que quand pas grand monde ne l’attend… A suivre !

Olympique Lyonnais

Il est plus difficile d’établir une relation entre les résultats en amicaux et les performances en championnat de l’équipe lyonnaise. En effet, ses taux de victoires en amicaux sont assez anarchiques (75% en 2007, 60% en 2008, 25% en 2009 et 33,33% en 2010) alors que son classement en Ligue 1 reste assez stable.

On peut toutefois noter que lors des quatre dernières saisons, le club n’a affiché un nombre de points par match supérieur à 2 qu’en 2007/2008. C’est cette saison que le club a remporté le dernier de ses sept titres consécutifs.

Pour les matchs amicaux de cette saison, l’OL n’affiche actuellement aucune victoire. Les 2 points par match sont donc bien loin. Le club devrait donc terminer entre la deuxième et la quatrième place cette année.

Conclusion

Après une minutieuse étude de ces statistiques, nous pouvons conclure que les résultats d’un club lors des matchs amicaux ne préfigurent pas vraiment la saison à venir.

Seules quelques tendances se dessinent selon les clubs. Ce qui nous permet de nous mouiller en annonçant le classement probable de ces quatre équipes pour cette saison. Mais n’étant pas médium, nous ne pouvons garantir que nos prévisions seront réalisées en mai prochain…