Archives du blog

34 ème journée de L1 : La revue de Tweet


OM 3-5 Lorient

La belle victoire au panache de Lorient fut une surprise pour ouvrir cette 34 ème journée. En quête de points pour le maintien les Merlus ont été efficace au Vélodrome face à une triste équipe Marseillaise qui voit la Ligue des Champions s’éloigner au fil des rencontres. Comme @CharlesCHT le souligne, c’est la 4ème défaite de rang pour l’OM de Bielsa

Paris 6-1 Lille

Le PSG se devait de gagner samedi après midi, ce fut une partie de plaisir pour les hommes de Laurent Blanc qui ont écrasés le LOSC. A noter le premier triplé avec le PSG de Lavezzi qui a surement fêté cela Samedi soir …

Bordeaux 1-1 Metz

Bordeaux pour son avant-dernière à Lescure n’a pu s’imposer face à Metz. Les Bordelais se sont vu injustement refusé un but. Malgré cette erreur d’arbitrage, les hommes de Sagnol n’ont pu renverser la vapeur face à un FC Metz qui avait ouvert le score rapidement !

Lire la suite

Top and the Flop (Episode 13)



C’est le début de semaine, tu déprimes après une journée de galère? Et bien ton Top and the Flop est là pour toi !
C’est parti !


Manchester City le rescapé du weekend?

Manchester City a pris seul ce weekend la tête du classement, puisque seule équipe du trio de tête comprenant entre autres Manchester United et Chelsea a gagné ce weekend. C’est avec surprise qu’ils passent en tête puisque depuis le début de saison City est plutôt décevant enchaînant le bon et le moins bon, en plus des résultats plutôt mitigé en Champions League. Mais au final, les Citizens sont toujours là !

La Fiorentina en embuscade

Dans son antre de Artemio Franchi l’équipe de Florence est intraitable cette année. La preuve encore hier avec leur victoire 4-1 contre l’Atalanta Bergame. La formation de Vincenzo Montella devient au fur et à mesure de plus en plus séduisante. Un football offensif, un bon mercato enregistrant l’arrivée de bons joueurs de ballon comme Aquilani, Borja Valero, Matias Fernandez et David Pizarro. La Viola après un départ poussif semble bien partie pour jouer les fortes têtes tout au long de la saison.

Lyon ça pétille !
Vainqueur de Reims, hier sur le score de 3-0 , les Lyonnais ont donc pris place sur le podium de la Ligue 1. Les Lyonnais confirment leur bon début de saison et peuvent maintenant afficher leur ambition. Malgré le budget serré et les départs de certains cadres, les Gones jouent sans complexe et pourraient même être titrés champions d’Automne avant de peut-être pouvoir rêver de titre de champion de France !


Paris entame sa traditionnelle crise de novembre

Certes Rennes a été héroïque samedi soir au parc en l’emportant 2-1 à 9 contre 11 après l’expulsion du gardien Costil et de Makoun. Mais le PSG n’a pas su trouver la faille pour l’emporter, privé de Zlatan, les hommes de Carlo Ancelotti ont semblé perdus. Avec 1 point en 3 matchs la traditionnelle crise de novembre bien connue au PSG se profile à l’horizon.

Jeunechamp, la zone mixte comme un ring
Samedi soir, à Valenciennes le défenseur Montpellier a pété les plombs puisqu’il a agressé un journaliste de l’Equipe qui avait publié dans la semaine un article sur le champion de France. Un article qui n’était visiblement pas du goût de Cyril Jeunechamp, qui a sorti les poings en zone mixte. Connaissant le style d’article de nos collègues Anglais, Allemand, Italien ou Espagnol, on se dit que si Jeunechamp avait joué à l’étranger il purgerait déjà une peine de prison pour meurtre. Encore une fois un membre de l’équipe de Montpellier nous montre toute l’étendue de son intelligence.

QPR s’enfonce encore
Après une nouvelle défaite 3-1 ce weekend à domicile contre Southampton, QPR 20 ème de Premier League avec 4 points en 12 matchs est l’équipe qui totalise le moins de points sur les 5 gros championnats européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, France, Italie). Restons objectif la formation de Mark Hughes est bien parti pour descendre en Championship à la fin de la saison. Chaque saison il faut un épouvantail à chaque championnat et cette année c’est tombé sur les Queens Park Rangers.


Allez pour finir ce TATF comme d’habitude 3, 4 minutes de bonheur avec les plus beaux buts de la semaine dernière.

Ligue 1 : Les joueurs formés au club


Bonjour à tous , le retour des chiffres et des graphiques sur Football Anatomy. Une nouvelle étude  et aujourd’hui on s’intéresse aux joueurs formés au club en Ligue 1. La première stat qui se dégage est la moyenne générale. En moyenne, il y a 30% de joueurs formés au club dans un club de Ligue 1.  Je vous propose donc une étude en profondeur. Commençons par les clubs pour qui le pourcentage de joueurs formés au club est faible.

Brest , zéro pointé ! Le made in PSG vers la disparition ?

C’est étonnant ! Brest ne compte aucun joueur formé au club dans ses rangs ce qui est tout de même rare. Le club breton souhaite en effet construire un centre de formation, mais celui ci est actuellement barré par des opposants. ( Le projet de centre de formation de Brest ). Pour le PSG , seulement 16% de l’effectif pro a été formé à Paris. Une stat inquiétante , mais qui est compréhensible, car depuis l’arrivée des Qataris, Paris recrute à l’internationale et ne pense pas forcément à la formation. Même si le jeune Adrien Rabiot est la bonne surprise de ces dernières semaines. Le Made in PSG pourrait tout de même disparaitre pendant plusieurs années.  Les petits clubs comme Ajaccio et Troyes ont également un pourcentage de joueurs formés au club en dessous de la moyenne. Les clubs manquent surement de moyens et préfèrent s’appuyer sur des joueurs d’expériences pour acquérir le maintien le plus vite possible. Quant à Lorient , la politique de recrutement est souvent axée vers des joueurs prometteurs de Ligue 2. On comprends donc le 17% de joueurs formés au club.

Bordeaux, Rennes, Saint Étienne , Marseille , la tradition 

La France est tout de même réputé pour former de nombreux joueurs. A Bordeaux comme à Rennes et Saint Étienne, depuis plusieurs années on forme des bons joueurs et surtout on compte sur eux en équipe première. Une tradition qui se perpétue au fil des saisons et qui va encore continuer ! Quant à Marseille, le club à aussi également souvent compté sur les jeunes , mais peut être encore plus aujourd’hui avec une situation économique difficile. Le club n’a pu le choix et doit s’appuyer sur son centre de Formation. Les frères Ayew en sont le parfait exemple. De nombreux jeunes tapent à la porte de l’équipe première. Élie Baup leur donnera surement leur chance !  Toulouse a également un bon nombres de joueurs formés au club dans son effectif. Enfin le promu Bastia a aussi un pourcentage de joueurs formés au club qui représente la philosophie du club. Allier la jeunesse et l’expérience.

Lyon , Montpellier, Sochaux, l’élite !

Ce sont les trois gagnants ! Lyon , Sochaux et Montpellier font confiance aux jeunes, les stats le prouvent, 50% des joueurs de l’effectif sont formé aux clubs. Pour Sochaux, c’est une tradition, l’un des meilleurs centres de formations du pays. Une bonne génération mais qui peine à sortir des résultats. C’est pour cela que certains vont voir ailleurs comme Marvin Martin. Pour Montpellier, le club s’appuie sur la génération qui lui a permis de remporter le titre la saison passée. Belhanda, Yanga Mbiwa , Cabella, Stambouli & co, une jolie génération, qui malheureusement manque d’expérience dans les compétitions européenes et qui peine cette saison en Ligue 1. Dur dur de renouveler des exploits ! Enfin Lyon fait également parti des leaders. Comme Marseille, le club a une situation économique difficile. Même si le club a fait confiance à ses jeunes par le passé. Aujourd’hui encore plus ! Pourquoi ? Le club n’a pas les moyens de recruter et souhaite également s’appuyer sur ses jeunes, qui sont souvent parti ailleurs ( Rémy, Mounier, etc … ).

Les clubs de Ligue 1  aiment faire confiance aux jeunes issus du centre de formation. Les joueurs formés aux clubs ont de l’avenir en France !

Top and the Flop (épisode 10)


Dehors il fait froid, c’est la crise et tu n’as même plus les moyens de te payer l’équipe, pas de soucie, ton Top and the Flop et là comme chaque lundi après chaque journées de championnat pour te faire revivre en cinq minutes les moments forts du week-end à travers les tops, les flops et quelques bonus.

Montpellier réagit
On les pensaient retomber dans leurs travers post-titre après une défaite (1-2) en toute fin de match face aux Grecques de l’Olympiacos, mais c’est de la plus belle des manières que les Montpelliérains ont réagit trois jours plus tard face à L’OGC Nice. Trois buts lors de la deuxième mi-temps signée Camara (54ème), Utaka (64ème) et pour conclure le festival, un but du malheureux Civelli (87ème) contre son camp. Les niçois auront beau sauver l’honneur en toute fin de match grâce à Cvitanichà la 92 ème sur pénalty, samedi soir les Héraultais on enfin renouer avec la victoire à la Mosson et pour eux, ça n’a pas de prix.

Test réussi pour Nantes.
Voilà longtemps que les canaris avaient oublié ce que c’était d’être en haut d’un tableau quand bien même de ligue 2. Bien dans l’ombre des supposées grosses écuries de ligue 2 les Nantais avancent sans faire de bruit, mais bien décidé à retrouver l’élite à la fin de la saison. Opposé ce week-end à l’ogre monégasque, les canaris n’on pas mis longtemps à faire leur nid dans le camp Princier, deux buts du Serbe Djordjevic, le temps pour eux de grimper à la deuxième place du classement en attendant peut être, le printemps pour s’envoler vers la ligue 1.

Le Barça est toujours là.
Gardiola parti, beaucoup ne donnait pas cher du club Catalan cette saison. Mais après neuf journées de championnat et autant de matchs sans défaite, force est de constater que ce Barça là est dans les temps de passage d’un champion en puissance. Et puisque rien n’arrête la boulimie de victoires et de buts Blaugrana, Messi et ses potes sont allés donner une leçon de football aux malheureux joueurs du Rayo Vallecano.
Score final 5-0 et une balade qui dure depuis bientôt quatre saisons….

Un millésime qui tourne au vinaigre.
En début de saison, la plupart des observateurs s’accordaient pour dire que le château Gillot 2012/2013 avait fière allure, vif avec Trémoulinas et Gouffran, charpenté avec Planus et Henrique , une pointe de Folie avec Obraniak, tout était réunie pour délecter le public Bordelais.
Oui, mais voilà ça c’était en début de saison et même si c’est loin d’être la crise dans la Bordelais, le château Gillot ne cesse de décevoir. Un nul face aux Portugais du Maritimo (1-1), une défaite dimanche (1-3)face à Bastia qui met fin une invincibilité de seize matchs, les girondins doivent vite se ressaisir, s’ils ne veulent pas se retrouver très vite avec une méchante gueule de bois.

Monsieur Clattenburg voit rouge.
Mark Clattenburg, ce nom ne vous dit surement rien. Mais pourtant vous le connaissez! C’était l’arbitre de Chelsea-Manchester United hier. Et on peut dire qu’il était loin d’être en grande forme. 2 expulsions assez sévères côté Blues avec Torres et Ivanovic et le 3ème but non valable de Hernandez. D’habitude on relative sur les mauvaises décisions arbitrales, chez Football Anatomy nous n’avons pas pour habitude de critiquer l’arbitrage cela fait partie du jeu. Mais nous apprenons via le club de Chelsea qu’une plainte a été déposé à l’encontre de Mark Clattenburg pour avoir adopté «un langage inapproprié» voir à «caractère raciste» vis-à-vis de certains de ses joueurs. Une affaire qui n’a pas fini de faire du bruit du côté de l’outre-Manche.

Valencia rame
Début de championnat compliqué pour Valencia avec des résultats mitigé. Dû en grande partie à un mauvais bilan à l’extérieur avec 4 défaites en 5 matchs. La dernière s’est passée hier sur le terrain du Bétis Séville. Difficile donc de prétendre au haut du tableau quand l’équipe voyage aussi mal. Les coéquipiers de Abdil Rami devraient s’inspirer notamment de leurs matchs en Champions League pour remédier à ce problème (victoire mardi dernier 3-0 sur le terrain du BATE Borisov).

Ton bonus est là tout chaud en dessous de cette phrase, il t’attend!

Top and the Flop (Episode 5)


Aujourd’hui c’est lundi! Et le lundi c’est le jour de ton « Top and the Flop« , tout ce qu’il ne fallait pas rater du weekend servit sur un plateau et c’est maintenant!

Joue-la comme Alain Traoré
On connaissait la qualité de frappe du Lorientais Alain Traoré mais ce que Burkinabè nous a fait hier c’est tout d’abord un très beau premier but avec un tir en feuille morte et le 2ème un remake de Roberto Carlos sur coup franc lors de France-Brésil en 1997. Traoré est habitué des débuts de saison en fanfare espérons pour lui qu’il ne quitte pas tout de suite la fête.

La Juve enchaîne
3ème victoires d’affilé pour les Bianconeri, cette semaine la victime des champions d’Italie 2012 ce nomme le Genoa. Genoa qui avait pourtant ouvert le score par Ciro Immobile (joueur qui avait réussi une excellente saison avec Pescara en série B la saison dernière). Mais Vicinic, Asamoah et Giaccherini en ont décidé autrement. Début de saison de bon augure avant d’entamer la Champions League et tout ceci sans ce bon vieux tonton Moggi.

Ici c’est Henry !
On dit souvent que la MLS c’est un championnat pour passer une retraite dorée en trottinant sur le terrain. Et bien Thierry Henry qui possèdent le plus haut salaire de MLS au passage en ai à son 15ème but en 20 matchs un beau ratio pour l’ex-international Français. Et quand en plus il marque un but que l’on ne voit qu’en district (but en tirant le corner) avec la baraka qu’il a en ce moment on ne devrait pas tarder à le voir dans une pub pour du poker.

Un réveil difficile
5 matchs, 3 défaites pour le champion de France en titre Montpellier. La dernière en date était ce week-end à Reims. Une fois de plus quand un club moyen réalise une superbe saison, il s’écroule la saison d’après. Mais d’habitude ce genre de club ne crée pas l’illusion jusque-là fin de saison à la différence de Montpellier. Réveil difficile cette saison pour les Héraultais et la réception des Gunners mardi soir va s’apparenter à un seau d’eau plutôt qu’à un bol de café noir.

Un Rennes capricieux
4 défaites pour une victoire, c’est le bilan de Rennes depuis le début de saison. Sur le papier une équipe talentueuse, mais sur le terrain une équipe trop imprécise. Antonetti réclame de la chance pour son équipe. Mais si la série de défaites persiste, Antonetti risque bien de voir passer la sienne.

Un petit tour et Cheikh s’en va
Vous voulez l’archétype du footballeur débile du week-end ne chercher plus Cheikh Diarra est là. Le joueur de Rennes n’a pas trouvé mieux à faire que de se faire expulser 6 minutes après son entré en jeu pour une semelle dans la cuisse de Alain Traoré. Un Diarra de plus en mode bourrin…


Cette semaine je vous propose 2 démonstrations de coup de pied arrêté. Nous commençons avec celui de Alain Traoré.

Et pour finir le but de notre Thierry Henry national sur corner avec les New-York Red Bulls.
http://www.dailymotion.com/video/xtn3zf_l-incroyable-corner-direct-de-thierry-henry_sport#from=embediframe

19e journée de Ligue 1 : des buts, du suspense et un champion d’automne


Quelle journée ! Avant de prendre quelques jours d’un repos bien mérité, les joueurs de Ligue 1 nous ont offert un dernier round de la phase aller complètement fou et imprévisible… Qui a certainement fait criser les parieurs mais qui a dû ravir les amateurs.

Avec 27 buts dont 22 inscrits en 4 rencontres (Auxerre-Dijon, Lille-Nice, Evian-Montpellier et Nancy-Marseille), cette 19e journée du championnat de Ligue 1 aura été l’une des plus prolifiques depuis le début de saison.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le principal enjeu de cette soirée, le titre de champion d’automne, a été âprement disputé par les 4 prétendants : Montpellier, Lille, Lyon et Paris.

Nancy-Marseille : « Petit Vélo » deviendra grand

Les Lorrains et les Marseillais avaient l’honneur d’ouvrir cette 19e journée de Ligue 1 au stade Marcel-Picot.

Nancy, dont le parcours jusqu’à mardi soir était plutôt chaotique, recevait une équipe de l’OM en grande forme.

Et les Marseillais n’ont pas mis longtemps à prouver leur motivation face à une défense nancéienne à 5 joueurs. C’est Mathieu Valbuena, l’homme fort de l’OM depuis quelques rencontres, qui débloque la situation à la 18e minute.

L’ancien joueur de Libourne s’appuie sur Rémy au 20 mètres qui lui remet en profondeur. Le milieu de poche se retrouve seul face à Ndy Assembe et ouvre la marque d’un tir à raz de terre au premier poteau (0-1).

Mais Nancy parvient à revenir à la 37e grâce à une belle tête de Lemaitre suite à un centre de Calvé de la droite vers la gauche. Le buteur était hors-jeu, mais l’arbitre assistant ne l’a pas vu (1-1).

Une égalisation qui ne décourage pas les Marseillais puisqu’ils parviennent à reprendre l’avantage quatre minutes plus tard sur une tête plongeante magnifique de Stéphane MBia (2-1).

Les Olympiens achèvent leurs adversaires à la 91e grâce à Lucho, entré en cours de match, qui conclue une belle action de Valbuena, du plat du pied (3-1).

Une très bonne opération pour les Marseillais qui pointent désormais à la 6e place avec 31 points au compteur. Ils restent sur 5 matchs sans défaite en championnat.

En revanche, pour Nancy, la situation est plus inquiétante. Les Lorrains, avec 18 points, retrouvent la zone de relégation.

 

Evian TG-Montpellier : Y’a comme un « hic » dans l’Herault…

Leaders après 18 journées, les Montpelliérains pouvaient, en cas de victoire, s’adjuger le titre honorifique de champions d’automne. Malheureusement pour eux, une valeureuse équipe d’Evian TG leur a barré la route lors d’un match complètement fou.

La première période est plutôt terne et stérile. Mais juste après la pause, les Héraultais ouvrent la marque grâce à Belhanda, entré en jeu à la mi-temps. Le meneur de jeu marque dans le but vide après une intervention d’Andersen sur Utaka (0-1).

Mais Barbossa ne laisse pas les joueurs du MHSC profiter de leur avantage et égalise d’un petit ballon piqué au-dessus de Jourdren à la 52e (1-1).

Suite à quoi, la partie s’emballe et, deux minutes plus tard, Giroud marque le deuxième but pour son club, grâce à sa 13e réalisation de la saison (1-2).

Mais il en faut plus pour anéantir les Savoyards qui se remettent immédiatement en marche et égalisent 15 minutes plus tard grâce à Khlifa, bien servi par Rippert (2-2).

Et, dans la foulée, c’est Cambon qui donne l’avantage aux joueurs d’Evian d’un but de la tête sous la barre de Jourdren (3-2).

Finalement, Dja Djedje clôture le score à la 75e sur coup-franc (4-2).

Grâce à cette cinquième victoire, Evian TG confirme son bon début de saison et prend un peu le large avec les relégables.

Par contre, à Montpellier, cette fin de première partie du championnat s’est avérée plus que laborieuse et les Héraultais partent en vacances en perdant leur place de leaders et restent sur une série de 3 matchs sans victoire.

Lille – Nice : coup de chaud sur le Stadium Nord

Le LOSC pouvait espérer briguer la première place en cas de victoire hier soir. Mais, les Lillois se sont heurtés à une bonne équipe niçoise et n’ont pu prendre qu’un point lors d’une opposition folle et extrêmement prolifique. C’est au Stadium Nord qu’il fallait être hier soir !

Les Dogues ouvrent rapidement le score, à la 9e minute par Chedjou qui reprend un ballon repoussé par Ospina sous la pression de Moussa Sow (1-0). On se dit alors que les Lillois ont fait le plus dur et qu’il ne leur reste plus qu’à dérouler pour s’adjuger une victoire.

Mais c’est sans compter sur le courage des Niçois qui parviennent à revenir à la 16e grâce à Civelli qui marque de la tête sur corner (1-1).

10 minutes plus tard, Joe Cole sonne la charge pour les Nordistes et leur permet de reprendre l’avantage d’une belle frappe à raz de terre depuis l’entrée de la surface de réparation (2-1).

Pas suffisant pour achever les Aiglons qui recollent à la 34e sur une réalisation de Dja Djedje qui pique son ballon face à Landreau après un numéro de Mouloungui (2-2).

Dans la foulée, Ospina sauve plusieurs fois son camp et permet de maintenir le suspense. Si bien qu’à quelques secondes de la pause, les joueurs de Marsiglia parviennent à prendre l’avantage grâce au deuxième but de la soirée de Dja Djedje, encore une fois à la conclusion d’un festival de Mouloungui (2-3).

Après la mi-temps, les joueurs de Rudi Garcia sont motivés. Ils ont dû se faire souffler dans les bronches par leur coach. Mais ils se heurtent à de courageux Niçois qui parviennent à préserver leur avantage.

Malheureusement pour ces derniers, leur meilleur joueur, Mouloungui, se fait expulser après un second carton jaune.
En supériorité numérique, les Nordistes égalisent sur une frappe en pivot de Hazard à la 76e (3-3) et pensent s’adjuger un nouveau succès sur un magnifique enchaînement de Florent Balmont, très en vue hier soir, contrôle poitrine – reprise de volée à la 87e (4-3).

Mais dans le temps additionnel, sur un cafouillage suite à un corner, François Clerc égalise et offre un précieux point à son club (4-4).

Dommage pour Lille qui, à quelques secondes près, aurait pu passer devant Montpellier. Les Dogues restent troisièmes avec 36 points.

Pour Nice, l’opération n’est pas mauvaise puisque l’équipe parvient à s’extirper de la zone de relégation et pointe à la 17e position avec 18 points pris.

Auxerre – Dijon : la Bourgogne a vu des buts

La réception de Dijon par l’AJ Auxerre était une grande première pour tout le peuple bourguignon. Il s’agit du premier derby de la région dans l’histoire de la Ligue 1. Une soirée de fête qui a vu un total de 4 buts inscrit.

Et c’est les promus dijonnais qui frappent les premiers par Corgnet à la 7e minute (0-1). Le milieu reprend une frappe contrée de Jovial dans le but vide.

Et à la 32e, les Dijonnaises creusent l’écart grâce à Jovial, oublié par la défense d’Auxerre (0-2).

Une avance qui ne suffit malheureusement pas au DFCO qui, comme cela lui est arrivé plusieurs fois cette saison, va se faire reprendre par d’opportunistes auxerrois.

À la 80e, c’est d’abord Le Tallec qui réduit l’écart de la tête (1-2). Puis, dans les arrêts de jeu, Jemaâ égalise (2-2).

Les deux équipes se retrouvent à la 15e et à la 16e place avec un total de 19 points. Elles vont devoir cravacher dur à la reprise si elles veulent assurer leur maintien.

Rennes – Bordeaux : les Bretons reprennent les rênes en main

Les oppositions entre Rennes et Bordeaux sont rarement spectaculaires. Et ça a une nouvelle fois été le cas lors de cette 19e journée de Ligue 1.

Les Bordelais arrivent en Bretagne avec une belle série derrière eux et les Rennais restent sur un nul et deux défaites lors des trois dernières rencontres.

Et pourtant, c’est bien les Bretons qui vont s’imposer. En première période, les deux équipes se neutralisent.

Mais c’est en deuxième période que la différence va se faire. Kembo marque le seul but de la partie à la 53e minute, sur un beau coup franc qui mystifie Carrasso (1-0).

Cette défaite signifie la fin d’une belle série pour Bordeaux qui, du coup, se retrouve 10e avec 23 points. Un classement pas si mauvais que ça à la vue du début de championnat réalisé par l’équipe de Francis Gillot.

Les trois points font par contre beaucoup de bien aux Rennais et leur permettent de recoller avec la tête du classement. Ils sont 5e avec 32 points. À trois points du 4e, Lyon.

Sochaux – Ajaccio : les Doubistes touchent le fond avant les fêtes

La réception d’Ajaccio, dernier du classement, était une bonne occasion pour Sochaux de renouer avec la victoire après une très mauvaise série. Mais bon, les joueurs de Mehmet Bazdarevic l’ont laissée passer et sont au plus mal à l’aube de la trêve hivernale.

Les Sochaliens dominent en première mi-temps, mais ne parviennent pas à ouvrir le score. Alors, du coup, les Corses laissent passer l’orage et profitent de la pause pour se remotiver et reprendre sur de nouvelles bases.

Ce sont donc les Ajacciens qui marquent les premiers à la 65e sur une tête piquée d’André (0-1). Et 13 minutes plus tard, Mostefa enfonce le clou, lui aussi de la tête (0-2).

Une victoire intéressante pour Ajaccio en vue du maintien. L’équipe corse reste dernière, mais revient à trois points de son adversaire du soir qui, lui, recule à la 19e position avec 18 points.

Valenciennes – Lyon : le roi de la jungle chute dans le Nord

L’Olympique Lyonnais faisait partie des clubs qui pouvaient prétendre au titre de champion d’automne avant le début de cette 19e journée.

Malheureusement pour les joueurs de Rémi Garde, ils se sont fait bousculer dans le Nord et se sont inclinés face à Valenciennes.

Et, comble de la tristesse, c’est Ali Cissokho qui offre les trois points à VA en marquant contre son camp à la 28e minute (1-0).

Les Rhodaniens ne parviendront jamais à revenir au score avec un Gourcuff transparent et des attaquants stériles.

Une victoire qui donne un peu d’air aux Nordistes et leur permet de pointer à la 13e place avec 20 points. Les Lyonnais passent, eux, à côté d’une bonne opération en haut du classement et restent 4e avec 35 points au compteur.

Saint-Etienne – PSG : Paris se fait un cadeau de Noël

Ce sont donc finalement les Parisiens qui s’adjugent le titre de « champions d’automne 2011 », en profitant des faux-pas de Lille, Montpellier et Lyon et en réussissant à s’imposer à Geoffroy-Guichard.

Bien qu’inquiétés par une équipe stéphanoise en forme, les joueurs d’Antoine Kombouaré parviennent tout de même à ouvrir le score par Bodmer suite à un corner tiré par Néné à la 32e (0-1).

Fatigués en deuxième période, les hommes de la capitale peuvent remercier un Sirigu impérial qui leur permet de préserver leur avance.

Grâce à cette victoire, Paris reprend la tête de la Ligue 1 et termine les matchs aller avec 40 points, un total qu’il n’avait pas atteint depuis la saison 1995-1996.

Saint-Etienne compte désormais dis points de retard sur leurs adversaires du soir et sont 8e avec 30 points.

Toulouse – Brest : Merci Elana !

Toutes les rencontres de la soirée n’ont pas été riches en buts. C’est le cas de ce Toulouse – Brest qui n’a pas dû ravir les spectateurs du Stadium.

Pourtant les joueurs de Casanova ont beaucoup tenté, mais ils se sont cassé les dents sur un grand Elana qui a véritablement conquis le point du match nul à lui tout seul.

Les deux équipes partent en vacances plutôt tranquilles. Toulouse est 7e avec 31 points et les Bretons sont, eux, 12e avec 21 points.

Lorient – Caen : le match chiant de la soirée…

Il en faut une pour quasiment chaque journée… Eh bien, la purge de la soirée se sera déroulée au stade du Moustoir, à Lorient !

Les deux équipes ont eu quelques occasions mais ni l’une ni l’autre n’est parvenue à faire la différence.

Ce match nul permet aux Caennais de « stopper l’hémorragie » après quatre défaites consécutives.

Les Normands sont 14e avec 20 points et les Bretons sont, 9e avec 24 points.

Ligue 1 : récapitulatif de la 5e journée


A l’issue de cette cinquième journée de Ligue 1, on peut commencer à apercevoir certaines tendances se dessiner. Certains, comme Lyon, Paris ou Montpellier, affichent une belle forme et s’imposent déjà comme les patrons du championnat.

De l’autre côté du classement, des clubs comme Marseille, Valencienne et Nancy sont en difficulté et voient la crise poindre.

D’autres, comme Bordeaux et Caen, peinent à confirmer et continuent de végéter dans le ventre mou du classement.

Retour sur les rencontres de cette cinquième journée de Ligue 1 avec, au programme, cette semaine : des surprises, des doublés, deux 0-0 très chiants et 17 buts au total.

Caen 0 – 1 Toulouse : Le TFC jusqu’à quand ?

Avant cette rencontre, les deux équipes n’étaient séparées que d’un seul point au classement. On s’attendait donc à un match disputé, équilibré. Une rencontre qui pouvait faire beaucoup de bien au vainqueur.

Ça sentait donc fort le match nul. Et ce fût le cas pendant 92 minutes. Jusqu’à l’ouverture du score, dans les arrêts de jeu d’Étienne Capoue. Le milieu haut-garonnais reprend un tir relâché par le gardien de Caen et offre la victoire à ses coéquipiers.

Un succès important pour les Toulousains qui, avec 10 points pointent désormais à la 5e place du classement. Mais la rencontre fût assez triste. Les Caennais ont déjoué et leurs adversaires ont eu du mal à trouver la faille.

Le match fût fermé avec beaucoup de duel au milieu du terrain. Les deux équipes furent d’ailleurs sifflées à la mi-temps.

Caen continue donc de faire du surplace après ses deux victoires lors de deux premières journées. L’équipe plafonne à 6 points, à la treizième place.

Sochaux 1 – 1 Lorient : Lorient arrache le nul

Marvin Martin était suspendu. Et ses coéquipiers ont su montrer qu’ils savaient bien jouer au foot même en l’absence de leur meneur de jeu. En effet, les Lionceaux ont largement dominé les débats et ont longtemps cru tenir la victoire.

Boudebouz trouvait d’abord le montant Breton à la 17e. Mais c’est Butin qui ouvrait le score à la 49e minute, en reprenant au second poteau un centre de Corchia. Le buteur manquait de doubler la mise, dans la foulée. Mais il voyait sa frappe échouer sur la transversale.

Au retour de la pause, les Merlus se réveillaient mais ils étaient bien contenus par de vaillants sochaliens. Ces derniers cédaient finalement dans les dernières minutes.

C’est Emeghara qui égalisait, à la 88e, après avoir éliminé Corchia et fixé Richert. Un nul logique entre deux équipes à 8 points qui pointe à la 7e (Sochaux) et la huitième place (Lorient) du classement.

Dijon 1 – 2 Lyon : Gomis en patron

Les Lyonnais sont en forme en ce début de saison. Et même sans faire un grand match, les Gones d’e Rémi Garde parviennent à prendre les trois points à l’extérieur face à une courageuse équipe dijonnaise.

Privés de Lisandro, les Rhodaniens ont rapidement ouvert le score. A la sixième minute, Gonalons coupait, au premier poteau, un corner tiré par Källström de la droite vers la gauche. A la fin du match, le milieu lyonnais avouera finalement qu’il n’est pas le buteur mais que le ballon a en fait été dévié par un défenseur bourguignon.

Les Olympiens imposaient ensuite leur domination en confisquant le ballon à leurs adversaires. Mais ces derniers, courageux et efficaces défensivement, laissaient passer l’orage et profitaient d’un moment de déconcentration des Lyonnais pour revenir dans le match.

C’est Corgnet qui égalisait à la 43e d’une frappe puissante des 20 mètres. Pas très bien placée mais assez sèche pour surprendre Lloris.

Le début de la seconde mi-temps étaient plus délicat pour les septuples champions de France. Ils ne parvenaient plus vraiment à faire le jeu. Mais ils reprenaient finalement l’avantage à la 53e grâce à Gomis.

L’attaquant prenait ses responsabilités en l’absence de son compère Lisandro et reprenait victorieusement de la tête un centre de Bastos. Suite à quoi les Gones géraient leur avance jusqu’à la fin de la rencontre.

Très bonne opération pour l’OL qui, avec 11 points, confirme sa place de dauphin de Ligue 1 et continue sur sa belle lancée. Pour les dijonnais, la situation est plus délicate. Ils ont six points et stagnent à la quatorzième position.

ASSE 1 – 3 LOSC : Hazard fait bien les choses

Les Lillois signent leur grand retour dans les premières places du classement. Mais ce ne fût pas simple. Les Stéphanois ouvraient le score à dès la septième minute. Sur un coup du sort : un but contre son camp du Lillois Rozenhal.

Ensuite, les Nordistes ont eu du mal à revenir dans le match. Ils se sont heurté à une équipe de Saint-Etienne plus que prudente. D’autant plus que ces derniers se sont vus rapidement réduits à onze suite à l’expulsion de Néry à la 32e minute pour un tacle assassin sur Béria.

Mais après la mi-temps, Eden Hazard entrait en scène et changeait le cours de la rencontre. D’abord à la 54e minute. Il s’offrait un magnifique slalom dans la défense des Verts et venait tromper Ruffier pour égaliser.

Et le milieu offensif belge enfonçait le clou à la 73e. Il s’appuyait sur Saw et battait le portier stéphanois une seconde fois. Difficile ensuite de revenir pour ces derniers. Pourtant, à la 82e, Sakho touchait le poteau sur coup-franc.

Mais c’est finalement Obraniak qui clora les débats à la 86e grâce à une passe décisive de Joe Cole. Le milieu anglais était entré à la 65e à la place d’une Payet décevant.

Grâce à cette victoire, les Lillois remontent sur le podium à la troisième place, avec 10 points. Quant aux Stéphanois, ils restent à 7 points et pointent à la neuvième position.

AC Ajaccio 3 – 1 Valenciennes : première victoire pour les Corses

Remontés, les Valenciennois affichaient leurs ambitions dès le début de la rencontre. Ils prenaient le jeu à leur compte et dominaient assez largement leurs adversaires. Mais Ochoa parvenait valeureusement à préserver ses buts.

Mais le portier Mexicain céda finalement à la 36e face à Danic qui reprenait un centre de Ducourtioux. La première mi-temps se terminait sur ce score de 1 – 0 pour les Nordites.

Mais à la reprise, les Corses ne tardaient pas à revenir dans le match. Sammaritano égalisait sur un beau coup-franc à la 47e. Et le lutin remettait ça, sept minutes plus tard sur un enchainement contrôle de la poitrine, frappe de l’extérieur du droit.

La partie finissait de basculer, à la 58e suite au troisième but marqué par Ilan. Profitant d’un bon travail de Cavalli, le Brésiliens battait le gardien ajaccien d’un ballon piqué.

Une victoire qui donne un peu d’air aux Corses. Ils sortent de la zone des relégables et, avec 5 points, remontent à la quinzième place. Pour les Valenciennois, en revanche, la situation se complique lourdement. Ils n’ont toujours qu’un seul point et restent lanterne rouge.

Bordeaux 0 – 0 Evian TG : nouvelle purge à Chaban

En ce début de saison, les Girondins ne font vraiment pas le bonheur de leurs supporters. Encore un match nul qui doit donner des envies de meurtres aux abonnés du stade Chaban Delmas.

Pas grand chose à dire sur cette rencontre à part que Bordeaux a imposé une domination stérile à des Savoyards très prudents. Les Girondins ont peu inquiété le gardien d’Evian à part par l’intermédiaire de Modeste, de la tête, à la 19e et de Diabaté, lui aussi, de la tête, qui frappait la transversale à la 75e.

Le FCGB continue de végéter dans le ventre mou, à la onzième position, avec 6 points. La saison s’annonce longue à nouveau, sur les bords de la Garonne… Evian est douzième avec le même nombre de points.

Marseille 0 – 1 Rennes : l’OM tremble

Lors des deux dernières saisons, ils ont remporté le championnat et terminé second. Mais cette année, la tache s’annonce beaucoup plus compliquée pour les Marseillais. En effet, après 5 journées, les Olympiens pointent à une triste seizième place avec seulement trois unités acquises lors de trois matchs nuls.

Et samedi, c’est le FC Rennes qui a crucifié les joueurs phocéens. Ou plutôt Costil, le jeune gardien breton. Il a dégouté les attaquants marseillais à plusieurs reprises. D’abord face à Remy, de près à la 15e. Puis de toute beauté sur une tête de Diarra sur corner au retour de la pause.

Le portier Rennais, aidé par une solide défense, parvenait à préserver son but vierge. Et, à la 76e, c’est un de ses dégagements mal négocié par les arrières marseillais qui permettait à Kembo de tromper Mandanda d’une belle frappe de 20 mètres.

Douche froide dans les Bouches-du-Rhône où la crise pointe le bout de son nez. Par contre, à Rennes tout va bien. Les Bretons sont sixièmes avec 10 points.

Nancy 0 – 0 AJ Auxerre : Nancy au point mort

Toujours pas de victoire pour Nancy jusqu’à présent. Les Lorrains recevaient l’AJ Auxerre diamanche après-midi et le match fût triste à voir.

Le jeu fût haché avec de nombreuses fautes et des duels très physiques au milieu du terrain. Beaucoup de lacunes techniques. On plein les spectateurs du stade Marcel Picot…

Rien à ajouter à part que Nancy est 18e, avec deux points et qu’Auxerre est dixième avec seulement six points.

Montpellier 1 – 0 Nice : Montpellier, héros !

Les Héraultais, en tête avant le début de cette cinquième journée, avaient été doublé par Lyon qui s’était imposé samedi soir. Mais les joueurs de René Girard ont su se mobiliser pour s’imposer dimanche après-midi et reprendre leur dû.

En première mi-temps les débats étaient assez équilibré. Mouniet et Meriem inquiétaient Jourden à la 18e et à la 30e. Mais c’est, en deuxième mi-temps, après l’entrée en jeu de Camara que la rencontre va basculer.

Sur un ballon mal repoussé par la défense niçoise, l’attaquant montpellierain ouvrait le score grâce à une frappe magnifique du gauche, dans la lucarne d’Ospina, à la 74e.

Montpellier reprend donc la tête avec 12 points. Pour Nice, c’est toujours la 19e position avec deux petits points.

PSG 1 – O Brest : Pastore régale les spectateurs

L’Argentin Pastore jouait, dimanche soir, son première match en tant que titulaire sous ses nouvelles couleurs du PSG, en championnat. Et ce qu’on peut dire, c’est qu’il n’a pas déçu les spectateurs du Parc des Prince.

Si les Parisiens ont dominé la rencontre, leurs adversaires brestois étaient dangereux à plusieurs reprises en contre. A la 20e, un tir rasant de Poyet obligeait Sirigu à se détendre pour préserver le score.

Et Pastrore, très en jambe et techniquement à l’aise, sollicitait le portier breton, de la même manière, à la 24e. Par la suite, il régalait à plusieurs reprises les fans du PSG par ses gestes techniques. Mais ce n’est qu’à la 68e que lesPparisiens parvinrent à trouver la faille.

Ménez accélérait comme il sait si bien le faire et servait Pastore, à l’entrée de la surface. Ce dernier reprenait, trompait Elana et libérait ses supporters.

Bonne opération pour les Parisiens qui remontent à la quatrième place avec 10 points. Les Brestois sont, eux, seizième avec 4 points.