Les résultats en matchs amicaux de pré-saison préfigurent-ils les résultats d’une équipe en championnat ?


Les matchs amicaux de préparation d’avant-saison sont de plus en plus suivis. Les journalistes sportifs tentent de tirer des enseignements de leurs résultats et les utilisent pour prospecter sur les futures performances des clubs français en championnat.

Ainsi, après une défaite du champion lillois, à Brest, plusieurs titres du style « Lille en difficulté » ou « Mauvaise augure pour le champion » ont été publiés dans la presse sportive.

Mais, comme à Football Anatomy on est plutôt méfiants avec le monde médiatico-sportif et sa tendance à monter en épingle la moindre information, on s’est demandé s’il existait un réel rapport entre les résultats en amicaux et les performances en championnat.

Alors, pour mener à bien notre enquête, nous avons choisi quatre clubs : Marseille, Lyon, Paris et Bordeaux. Nous avons relevé tous leurs résultats lors de leurs matchs amicaux de préparation pendant les quatre dernières saisons. À partir de là, nous avons calculé (eh oui on est aussi forts en maths) leurs taux de victoires et leurs nombres de points par match.

À noter que nous avons choisi de limiter nos observations aux rencontres amicales qui se sont déroulées avant le début de la saison. De plus, ces statistiques sont à pondérer en fonction des équipes affrontées.

Des statistiques qui, en les comparant au classement final des clubs en Ligue 1, permet de dégager des tendances qui peuvent apporter quelques réponses à la question que nous nous sommes posée.

Marseille


Pour l’Olympique de Marseille, les résultats des matchs amicaux de préparation ne semblent pas donner d’indication sur les performances à venir de l’équipe en championnat.

Alors que durant la pré-saison 2007/2008, le club réalise une campagne d’amicaux quasi-parfaite avec un taux de victoires qui s’élève à 85,17 %, son début de championnat est, lui, plutôt catastrophique. En effet, cette année-là, l’OM passe l’intégralité des matchs aller dans la deuxième partie du classement, en Ligue 1.

Le club finira tout de même sur les chapeaux de roue et pointera finalement à la troisième place du classement final du championnat de France. Mais avec 62 points, son nombre de points par match plafonne à 1,63. Largement en dessous des 2,71 points par match des rencontres amicales.

Visiblement, pour le club de la cité phocéenne, une préparation plus chaotique préfigure de meilleurs résultats en championnat. Ainsi, en 2008/2009 et 2010/2011, l’OM n’obtient que 50% de victoires en amicaux et 1,75 points par rencontre. Mais lors de ces deux saisons, l’équipe sera beaucoup plus performante en Ligue 1 et terminera second. Coiffé sur le fil par Bordeaux en 2009 et à la lutte avec le LOSC, la saison dernière.

Seule la saison 2009/2010 semble contredire les tendances exposées ci-dessus. Avec 2,16 points par match et un taux de victoire à 66,6%, les Marseillais sont plutôt en forme en amical. Une forme qui se poursuivra toute la saison puisque le club sera champion de France et remportera la Coupe de la Ligue.

A la vue des scores du club jusqu’à présent dans sa préparation (victoires face à Vannes et Séville et défaites face à Montpellier et l’Udinese) et en tenant compte des tendance qui se dessinent depuis quatre ans, on peut postuler que l’OM terminera deuxième ou troisième du championnat de Ligue 1, cette saison….

Paris Saint-Germain

À la vue des statistiques affichées par le club parisien dans ses rencontres de préparation, il semble bien difficile de dégager des tendances significatives. En effet, le PSG, avec deux taux de victoires en matchs amicaux à peu près équivalents, peut réaliser deux saisons totalement différentes.

C’est ainsi qu’en 2007/2008 et 2008/2009, l’équipe qui engrange six victoires dans ses rencontres de préparation lors des deux saisons. Elle affiche des taux de réussite de 75% en 2007 et de 66,66% en 2008. Et son nombre de points par match est de 2,25 en 2007 et de 2,22 en 2008. Mais pourtant les deux saisons seront totalement différentes, voire opposées, pour le club en Ligue 1.

2007/2008 sera un long calvaire pour le PSG qui terminera finalement au porte de la relégation, à la seizième place, sans jamais parvenir à atteindre la première moitié du classement. Alors que la saison 2008/2009 sera bien plus belle pour le club. Il terminera sixième après avoir flirté avec les sommets à plusieurs reprises.

Lors des préparations des deux saisons suivantes, l’histoire se répète pour le PSG. En 2009/2010, son taux de victoires en amicaux s’élève à 50% et en 2010/2011, il est à peine supérieur : 57,14%. Il faut cependant noter que le nombre de points par rencontres est significativement supérieur pour la saison 2010/2011 (2,14 contre 1,83 la saison précédente).

Des résultats mitigés durant les deux pré-saison et deux campagnes totalement différentes en championnat. Beaucoup de difficulté et une treizième place décevante en 2009/2010 et du beau jeu et une belle quatrième position (l’équipe méritait même mieux) en 2010/2011.

Difficile donc de prospecter sur les résultats à venir du club pour cette saison. Surtout qu’après son rachat, l’équipe risque d’être largement chamboulée. Mais s’il fallait quand même se mouiller, nous pourrions dire qu’à la vue des quatre dernières saisons, le PSG semble alterner une année pourrie avec une saison de qualité. Etant donné que les Parisiens ont obtenu une belle quatrième place la saison dernière, cette saison risque d’être compliquée pour eux. Avant un triomphe l’année prochaine ?

Bordeaux


Ah ! enfin un club avec une vraie (in)cohérence entre ses performances en amicaux et ses résultats en championnat ! Car Bordeaux semble mettre un point d’honneur à cartonner en Ligue 1 quand sa préparation s’est avérée difficile, voire ridicule.

Voilà donc qu’en 2007/2008, le club est défait à trois reprises en amical (face à Libourne et Nice notamment…) et affiche un taux de victoire très bas (33,33%) et un nombre de point par match digne de l’ACA version 2010/2011 (1,16 points par match). Et l’année suivante rebelote. Avec deux succès, le taux de réussite est à peine plus haut : 40 % pour 1,6 points par match.

Et pourtant, ces deux saisons seront certainement les plus réussis depuis très longtemps par le FCGB, en Ligue 1. Une belle seconde place en 2007/2008, a seulement 4 points de ce qui était encore l’ogre lyonnais et le titre en 2008/2009 avec un final en apothéose et une réussite insolente.

Et, lors des deux saisons suivantes, la tendance va se poursuivre. Les préparations de l’équipe seront bien meilleures (60% de victoires et 2 points par match en 2009/2010 et un impressionnant 83,33% de succès et 2,66 points par rencontres en 2010/2011). Pourtant les résultats de Bordeaux en championnat vont beaucoup décevoir ces deux années : sixième en 2009/2010 et une très laborieuse septième position l’année dernière.

Pour Bordeaux, une campagne de matchs amicaux ratée semble donc préfigurer une très bonne saison. Et vice et versa (comme dirait les Inconnus)… Et si on suit cette tendance, les prochains résultats du club en championnat risquent d’être plutôt bons. En effet, avec seulement deux victoires, deux nuls et une défaite jusqu’à présent, son taux de réussite plafonne à 40 %, comme en 2008…

Alors, Bordeaux sera-t-elle la surprise de cette saison ? Possible si on en croit ces statistiques et en sachant que l’équipe n’est jamais aussi forte que quand pas grand monde ne l’attend… A suivre !

Olympique Lyonnais

Il est plus difficile d’établir une relation entre les résultats en amicaux et les performances en championnat de l’équipe lyonnaise. En effet, ses taux de victoires en amicaux sont assez anarchiques (75% en 2007, 60% en 2008, 25% en 2009 et 33,33% en 2010) alors que son classement en Ligue 1 reste assez stable.

On peut toutefois noter que lors des quatre dernières saisons, le club n’a affiché un nombre de points par match supérieur à 2 qu’en 2007/2008. C’est cette saison que le club a remporté le dernier de ses sept titres consécutifs.

Pour les matchs amicaux de cette saison, l’OL n’affiche actuellement aucune victoire. Les 2 points par match sont donc bien loin. Le club devrait donc terminer entre la deuxième et la quatrième place cette année.

Conclusion

Après une minutieuse étude de ces statistiques, nous pouvons conclure que les résultats d’un club lors des matchs amicaux ne préfigurent pas vraiment la saison à venir.

Seules quelques tendances se dessinent selon les clubs. Ce qui nous permet de nous mouiller en annonçant le classement probable de ces quatre équipes pour cette saison. Mais n’étant pas médium, nous ne pouvons garantir que nos prévisions seront réalisées en mai prochain…

Publié le 29 juillet 2011, dans Ligue 1, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Super article, très complet et réaliste. Les matchs amicaux ne sont pas signes de mauvaises saisons ils permettent de structurer une équipe, de créer les liens et les automatismes.

  2. Merci pour le boulot réalisé. Effectivement, impossible de tirer des conclusions d’une série de matches de préparation. Même une tendance, je trouve ça un peu périlleux : les équipes affrontées changent chaque année, elles-mêmes ne sont pas forcément au même niveau de préparation etc.

    Ces matches servent surtout à se faire une idée sur le onze titulaire à venir et sur le système tactique que l’entraîneur compte développer.

  3. Très bonne analyse, chapeau ! Ces matches sont important dans le travail des automatismes, dégager un onze de départ. Régler les incorrections etc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :