Top 10 : les gardiens-buteurs


Au football, le poste de gardien de but est un véritable sacerdoce. Un rôle souvent ingrat, isolé du reste de l’équipe, loin derrière les joueurs de champ, pour lequel il faut être, de la première à la 94e minute de jeu, extrêmement concentré pour éviter de commettre l’irréparable.

Mais c’est également un poste qui peut procurer de grandes joies à ceux qui l’occupent. Ils ont la possibilité de sauver leur équipe et, parfois, de leur faire gagner un match grâce à une parade, un arrêt ou une sortie dans les pieds d’un attaquant qui se présente seul face à leur but.

Et pourtant, ce n’est pas là la seule manière pour un gardien de but d’offrir une victoire à son club. En effet, il existe certains portiers pour qui le jeu au pied n’a aucun secret. Ils affichent une technique qui ferait certainement rougir bon nombre de leurs coéquipiers et sont capables de marquer des buts.

Que cela soit sur coup-franc, à la dernière minute sur corner ou après une folle chevauchée balle au pied, quelques goals se sont faits la spécialité de se transformer en arme offensive redoutable. Et, comme nous allons le constater grâce à ce Top 8 des meilleurs gardiens-buteurs, les portiers sud-américains se débrouillent plutôt pas mal à ce jeu-là.

– Mise à jour effectuée le 24 septembre 2012 –

10 – Danijel Subasic : En mai 2012, à l’occasion de la 38e journée de Ligue 2, l’AS Monaco et Boulogne sont à égalité (1-1) sur la pelouse des Nordistes. A la 56e minute, les Monégasques obtiennent un bon-coup franc à moins de 20 mètres et en face des cages adverses.

Danijel Subasic, gardien international croate du club du Rocher, se propose pour le frapper. Il place le ballon avec application et frappe le coup de pied arrêté avec une précision d’orfèvre.

Le tir, pas vraiment puissant mais extrêmement bien placé, vient mourir dans le petit filet côté ouvert. Un but qui permet à l’équipe de la principauté de clore sa saison en beauté grâce à une victoire en terres boulonnaises (1-2).

Malheureusement, les joueurs et les dirigeants de la Côte d’Opale n’ont que très peu apprécié le geste. Ils l’ont pris pour une provocation de la part de leurs adversaires. Les esprits s’échauffent et Pascal Planque, entraîneur de Boulogne, ainsi que son président et un membre de son staff sont expulsés.

9 – Ali Ahamada :  La scène se déroule samedi 22 septembre 2012, Toulouse est mené sur sa pelouse par le Stade Rennais (1-2). Cette rencontre de la 6e journée de Ligue 1 2012-2013 doit se terminer dans quelques secondes. Le TFC obtient un coup-franc à une quarantaine de mètres des buts bretons.

Frappé par une vision, selon ses propres mots, Ali Ahamada, le portier haut-garonnais de 22 ans, décide de monter pour prêter main forte à ses coéquipiers en vue de l’égalisation.

Le coup de pied arrêté est bien frappé. Le ballon se dirige en direction du point de penalty. C’est à ce moment que le gardien toulousain surgit, telle une fusée jaune, en se jetant, la tête en arrière pour reprendre le ballon du sommet de son crane.

Ce geste peu académique trompe néanmoins Benoît Costil, son homologue rennais, et permet au TFC d’arracher un match nul qui semblait bien compromis encore 10 secondes plus tôt. Il s’agit du premier but marqué par un gardien dans l’élite français depuis 1996 et celui de Grégory Wimbée.

– Mise à jour effectuée le 24 septembre 2012 –

8 – Grégory Wimbée : Le 29 novembre 1996, au stade Marcel-Picot, l’AS Nancy Lorraine affronte le RC Lens pour le compte de la vingtième journée du championnat de France de première division. L’équipe lorraine est en difficulté et lutte déjà pour le maintien. Elle se soit donc de faire un résultat contre les Nordistes.

Et pourtant, ce sont les Lensois qui mènent 1-0 dans les dernières minutes de la rencontre. Nancy pousse pour égaliser mais n’y parvient pas. Alors, ni une ni deux, Grégory Wimbée, de retour au club cette saison-là, décide de monter aux avant-postes pour porter secours à ses attaquants.

Et bien lui en a pris puisque sur sa montée, le ballon lui arrive dans les pieds. Il frappe du droit et envoie le ballon au fond du filet. Ce qui permet à son club d’arracher le nul et à lui de passer sur toutes les télés du monde, déambulant sur le terrain, fou de joie d’avoir réussi à égaliser. Malheureusement, à la fin de la saison, Nancy ne parviendra pas à se sauver de la relégation. Qui a dit « tout ça pour ça… » ?

7 – Dimitar Ivankov : Il est difficile, comme ça, à brule pour point, de citer un grand gardien bulgare qui a marqué l’histoire du foot. Borislav Mikhailov, peut-être, qui reste, à ce jour, le portier le plus charismatique de la Bulgarie, mais il ne nous intéresse pas pour ce sujet.

Non, c’est plutôt un de ses compatriotes moins connu et au profil un peu plus atypique qui attire notre attention ici. Il s’agit de l’ancien gardien du Levski Sofia : Dimitar Ivankov. Au cours de sa carrière, ce dernier, est devenu un véritable spécialiste des tirs aux buts. Et pas seulement pour les arrêter. Pour les marquer aussi !

Au cours de sa dizaine d’années passée à garder les cages de Sofia, Ivankov commence à s’exercer aux tirs de pénaltys. Il en marque quelques uns mais c’est après son transfert en Turquie, à Kayserispor, puis Bursaspor ensuite, qu’il devient un véritable spécialiste. Si bien qu’il compte, à l’heure actuelle, 17 buts à son compteur. Avec, en tête de ses performances, un match exceptionnel en finale de la coupe de Turquie pendant lequel il offre le titre à Kayserispor en stoppant trois pénaltys et en en transformant deux autres.

6 – Peter Schmeichel : Avec une dizaine de buts à son compteur, le gardien danois de Manchester United est un des meilleurs gardiens-buteurs de l’histoire du football. La plupart de ses réalisations ont été effectuées en fin de match, sur corner, alors que son équipe était menée.

Ce fût notamment le cas, en 1995, en coupe d’Europe. Manchester United, invaincu depuis de nombreuses rencontres à Old Trafford reçoit le Rotor Volgograd. A une minute de la fin du match, les Russes mènent d’un but. Les Red Devils obtiennent un corner.

C’est le moment que choisi le portier danois pour monter et se positionner dans la surface adverse. Une habitude qu’il tient de l’époque où il évoluait sous les couleurs d’Hvidovre, petit club du Danemark. Une bonne habitude, semble-t-il, puisque sur ce corner, Peter s’élève plus haut que tout le monde et égalise de la tête.

5 – Jorge Campos : Le gardien mythique de la sélection mexicaine a débuté sa carrière en tant qu’avant-centre. Et, même si, il a rapidement reculé pour devenir gardien de but, son goût pour l’attaque ne s’est, lui, jamais envolé.

L’ancien international aux 130 sélections, surtout connus pour sa petite taille et les couleurs de ses maillots, aimait partager ses matchs en deux : une mi-temps dans les buts, une mi-temps sur le champ, en attaque.

Une pratique qui lui a permis de marquer jusqu’à 14 buts au cours de la même saison avec le club mexicain d’UNAM. Il reste, à l’heure actuel, l’un des gardiens-buteurs les plus réputés et les plus marquants de l’histoire du foot mondial.

4 – Hans-Jörg Butt : Il a participé à 324 rencontres de Bundesliga au cours desquelles il a marqué 26 buts, tous sur pénalty. Avec ces stats, Hans-Jörg Butt est le portier le plus efficace de l’histoire du championnat d’outre-Rhin.

Après être passé par Hambourg, Benfica et le Bayer Leverkusen, Butt est actuellement remplaçant au Bayern Munich. Ne jouant plus beaucoup il n’est plus en mesure d’ajouter des buts à son compteur actuellement. A vrai dire, il n’a plus marqué depuis la saison 2005/2006.

Il faut dire que sa spécialité lui avait réservé une mauvaise surprise lors de la saison précédente. Alors que le Bayer Leverkusen reçoit Schalke 04, le portier convertit un pénalty à la 76e minute, permettant à son équipe de mener 3-1. Mais, il prend trop de temps pour regagner ses cages. Ce dont profite Mike Hanke pour le lober et réduire immédiatement le score sur le coup d’envoi. On se dit qu’après ça, Butt a certainement décidé de se calmer sur les tirs de pénaltys.

3 – René Higuita : Gardien de légende, René Higuita est doté d’un charisme et d’un culot qui lui permettront tout au long de sa carrière de marquer tous les amateurs de football à travers le monde.

S’il est bien évidemment mondialement réputé pur son « coup du Scorpion », il restera longtemps dans les annales du foot pour être un grand gardien-buteur. Celui qu’on surnomme « El Loco » a marqué 44 buts, principalement sur coup-francs et pénalty.

Le plus célèbre d’entre eux étant certainement la frappe en pleine lucarne qui permet, en 1995, à son club de Medellin d’égaliser face à River Plate. Ce but propulse les deux équipes en prolongation durant laquelle Higuita refera parler la poudre en inscrivant un pénalty. Y’a des mecs comme ça…

2 – Jose Luis Chilavert : le portier paraguayen est surtout connu pour avoir été élu meilleur gardien de la coupe du Monde 1998. Mais, au cours de sa carrière, il a réalisé beaucoup d’autres performances. Parfois médiocres – les supporters du RC Strasbourg, s’il en reste, s’en souviennent -, parfois exceptionnelles.

Avec un total de 54 buts inscrits, Jose Luis Chilavert fait figure de renard des surfaces parmi les gardiens de but. Si, en France, on se souvient surtout d’un mec avec un certain embonpoint venu tenter de relancer sa carrière dans l’Est, dans son pays, il fait figure de meilleur footballeur de l’histoire.

Doté d’un pied gauche aussi puissant que précis, Chilavert est un véritable spécialiste des coup-francs. Et ses homologues argentins ont pu en faire l’amère expérience du temps où il évoluait sous les couleurs du Velez Sarsfield. Sa performance la plus marquante reste son triplé inscrit, en 1999, contre l’équipe de Ferro Carril Oeste.

1 – Rogerio Ceni : Si un jour vous croisez un gardien-buteur et qu’il vous demande « alors, c’est qui, l’patron ? ». Eh bien, vous pourrez, sans crainte lui répondre « Rogerio Ceni ».

Celui qui pendant toute sa carrière pratiqua la monogamie footballistique en ne quittant jamais le club du Sao Paulo FC, détient, à l’heure actuelle, le record absolu de buts marqués par un gardien : 84 réalisations.

Ceni est bon sur sa ligne, mais sa valeur ajoutée réside dans son jeu au pied. Et visiblement, il ne s’en sert pas que pour relancer mais aussi pour tirer coup-francs et pénaltys. En 2005, il parvient même à terminer le championnat avec 10 but à son compteur. Comme quoi, au Brésil, tout le monde est un peu attaquant…

Ce classement des 10 meilleurs gardiens-buteurs est totalement subjectif. Bien entendu, de nombreux autres gardiens ont marqué des buts au cours de leur carrière et mériteraient de figurer dans ce top 10. Alors, si vous voulez nous signaler une injustice dans ce domaine, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça !

Publicités

Publié le 24 septembre 2012, dans Divers, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Moi ça me fait penser à Fabien Barthez qui avant d’etre Gardien était attaquant 🙂

  2. Sans oublier le but de la tête à la 95 ème de Sinan Bolat, gardien du Standard, contre AZ Alkmaar. Ce qui permet aux belges de finir troisième de leur poule et d’être reversé en UEFA en 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :