Archives Mensuelles: février 2012

Bientôt Qatar+?


2012 année de tous les changements?
La prédiction Maya aura au moins vu juste sur un point, les droits tv du foot français et international en général vont connaitre un réel changement voir même un bouleversement. Car qu’on se le dise, il y avait un avant AL jazira sport, il y aura bien un après. C’est en effet durant l’été que devrait débarquer sur le marché le mastodonte du sport, propriété de QSI, moyennant une vingtaine d’euros selon son président Charles Biétry. Au menu 8 matchs de ligue 1 par journée, l’Europa league et aussi mais surtout 133 matchs de la reine des compétitions,  la champion’s league. Le tout arraché à grand coup de gazodollars, une enchère que canal+ à bien du mal à suivre, tf1 ayant carrément jeté l’éponge. Adieu donc le foot européen en clair sur tf1, seule la finale restera diffusé en clair par canal+. Et l’offensive n’est pas fini, dans le carton des négociations, la Liga avec son « all stars game  » et le Calcio passerait de canal+ au bouquet Al jazira sport.

Et maintenant, transferts!!!
Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seul, canal en plus de suivre péniblement la cadence doit maintenant faire face au départ de ses talents. Christophe Josse habitué des transferts télévisuels fut le premier à rejoindre son ancien rédac’ chef, suivi juste après par le coloré Darren Tulet, Nathalie Ianetta a elle décliné l’invitation. Dans la foulée et pour arrêter l’hémorragie, canal aurait prolongé les chouchous du public à savoir Dugarry, Ménes et Bravo.

Maintenant, reste une inconnue, la réaction du public?
En ses temps de crise, le grand public va-t-il empiler les abonnements? Va t-il succomber à la richesse des programmes proposés par Al Jazira sport? Tournera-t-il le dos au diffuseur historique qui est canal+? Réponse dans quelques semaines, mais la saison 2012 connaitra bien son lot de changements.

Publicités

Euro 2012 – Poule A : un groupe très indécis


Le championnat d’Europe des nations est une des compétitions les plus relevées dans le monde du football. En effet, à l’issue d’une campagne de qualification très sélective, seules 16 sélections nationales sont qualifiées.

Par conséquent, tous les concurrents sont d’un très bon niveau. Et il est donc parfois très compliqué de sortir des phases de poule.

Pour préparer ce rendez-vous et ne pas vous laisser dans une totale ignorance, nous entamons une série de papiers dans lesquels nous vous présentons, groupe par groupe, toutes les équipes de cet Euro 2012 qui aura lieu en Pologne et en Ukraine.

Nous commençons aujourd’hui par le groupe A de la Pologne, de la Grèce, de la Russie et de la République Tchèque. Quatre équipes aux palmarès plutôt pauvres mais dont les niveaux sont assez proches. Les rencontres de cette poule promettent donc d’être très disputées et il est difficile de prévoir quelles seront les deux sélections qui obtiendront leur pass pour les quarts de finale.

Pologne

L’équipe du sélectionneur Franciszek Smuda ne compte qu’une seule ligne à son palmarès. Les Polonais ont obtenu le titre de champions olympiques en 1972, à Munich, en Allemagne.

Actuellement 68e au classement FIFA, elle fait partie des deux nations organisatrices de cet Euro 2012 et étant qualifiée d’office pour la compétition, elle n’a pas eu besoin de passer par la phase de qualifications.

Pour autant, le sélection n’est pas restée inactive. Elle a pris part à 13 rencontres depuis le début de 2011. Elle compte 6 victoires face à la Moldavie, la Norvège, l’Argentine, la Géorgie, la Biélorussie et la Hongrie, 4 nuls contre la Grèce, le Mexique, l’Allemagne et la Corée du Sud et 3 défaites infligées par la Lituanie, la France et l’Italie.

Au cours ces 13 matchs, la Pologne a marqué 14 buts et en a encaissé 12.

Il y a 4 ans, lors de l’Euro 2008, en Suisse et en Autriche, la Pologne a terminé à la 4e et dernière position du groupe B. Elle a obtenu un nul contre la sélection autrichienne mais a subi 2 défaites face à l’Allemagne puis la Croatie.

Les joueurs à surveiller : Le duo formé par le milieu offensif Jakub Blaszczykowski (une clémentine à celui qui saura le prononcer correctement) et l’attaquant Robert Lewandowski sera l’un des principaux atouts de la Pologne pour la compétition. Les deux compères du Borussia Dortmund ont fait preuve d’une grande efficacité en inscrivant une bonne partie des réalisations de la sélection lors des derniers matchs.

La performance du milieu offensif des Girondins de Bordeaux, Ludovik Obraniak devrait elle aussi être attentivement scrutée par tous les observateurs français. En effet, le joueur affiche une forme impressionnante ces dernières semaines. Son ancien club, Lille, en a notamment fait les frais récemment lors de la victoire de Bordeaux dans le Nord (4-5).

Grèce

L’équipe nationale grecque est sélectionnée par Fernando Santos, entraîneur portugais. Actuellement 14e au classement FIFA, elle ne compte qu’un seul trophée à son palmarès. Elle l’a remporté, à la surprise générale, lors de l’Euro 2004.

Elle a terminé en tête du groupe F des qualifications. Invaincue, elle a obtenu un total de 24 points avec 7 victoires et seulement 3 matchs nuls.

Un beau parcours qui lui permet de finir devant la Croatie, Israël, la Lettonie, la Géorgie et Malte.

Lors du championnat d’Europe 2008, la Grèce a terminé à la dernière place du groupe D. Avec 3 défaites en 3 rencontres (0-2 face à la Suède, 0-1 contre la Russie et 1-2 lors du dernier match contre l’Espagne), la sélection quitte la compétition très déçue de ne pas avoir pu défendre plus son titre.

Les joueurs à surveiller : En défense, cette compétition pourrait permettre au jeune joueur de Schalke 04, Kyriakos Papadopoulos, de se révéler au niveau international. Il est encore assez inexpérimenté mais a réussi a marqué deux buts au cours des 5 dernières rencontres de sa sélection.

Il faudra également suivre de près les performances du milieu offensif Sotiris Ninis. A 21 ans, le joueur du Panathinaïkos, est l’un des espoirs les plus prometteurs du football grec. Il a connu sa première sélection le 19 mai 2008. Son équipe avait battu Chypre 2 à 0.

Russie

La sélection russe de Dick Advocaat profitera certainement de cet Euro 2012 pour commencer à se préparer pour commencer à affiner ses performances en vue de la Coupe du Monde qu’elle accueillera sur ses terres en 2018. Le pays voit de plus en plus de clubs émerger au plus haut niveau en Europe mais l’équipe nationale ne compte encore aucun trophée à son palmarès.

Elle pointe à la 13e place du classement FIFA à l’heure actuelle.

Elle a terminé à la première place du groupe B des qualifications pour la compétition à l’issue d’un parcours plutôt bon, bien que jalonné de quelques contre-performances. Elle obtient ainsi 7 succès (deux fois face à Andorre et la Macédoine, contre l’Eire, l’Arménie et la Slovaquie) et 2 nuls (Arménie et Eire) mais chute une fois face à la Slovaquie.

Malgré tout le bilan est tout à fait correct avec 23 points, 17 buts marqués et 4 encaissés. Les Russes ont donc toute les cartes en main pour tirer leur épingle du jeu dans ce groupe A.

En 2008, la Russie était dans le groupe D. Elle a réussi à en sortir à la deuxième place derrière les futurs champions espagnols, avec 6 points. En quart de final, elle obtient brillamment la qualification en battant les Pays-Bas (3-1 après prolongations). Malheureusement, la sélection russe tombe sur des Espagnols irrésistibles et concède une lourde défaite (3-0) en demi-finale.

Les joueurs à surveiller : Les Russes disposent d’une force de frappe assez impressionnante en attaque avec Andreï Arshavin, Aleksandr Kerjakov et Roman Pavlioutchenko. A eux trois, ils totalisent 53 buts en sélection.

Les observateurs devraient également être attentifs aux performances du milieu du CSKA Moscou, Alan Dzagoev. A 21 ans, il compte déjà 17 sélections et pourrait se révéler au cours de la compétition.

République Tchèque

L’équipe nationale tchèque est sélectionnée par Michal Bilek. Elle occupe la 29e place du classement FIFA et son palmarès compte une seule ligne : l’Euro 1976 remporté par la Tchécoslovaquie à l’époque.

Lors des qualifications, elle figurait dans le groupe I avec l’Espagne, l’Écosse, la Lituanie et le Liechtenstein. Elle a terminé à la deuxième place avec 4 victoires, un nul et 3 défaites. Ce qui l’oblige à passer par les play-offs. Elle obtient sa qualification en venant à bout du Montenegro (deux victoires : 1-0 à l’aller et 2-0 au retour).

En 2008, la République Tchèque était dans le groupe A avec le Portugal, la Suisse et la Turquie. Avec une seule victoire (1-0 contre la Suisse) et 2 défaites (3-1 contre le Portugal et 3-2 in extremis contre la Turquie), elle a été éliminée dès le premier tour. La sélection aura donc à cœur de faire mieux cette année.

Les joueurs à surveiller : L’avant-centre de Galatasaray, Milan Baros, sera certainement l’arme offensive la plus dangereuse pour les Tchèques. A 30 ans, il a inscrit 39 buts en 86 sélections.

Le duo formé par Tomas Rosicky et Jaroslav Plasil sera également une des grandes forces de l’équipe pour cette compétition. Les deux milieux d’Arsenal et de Bordeaux font partie des joueurs les plus expérimentés de cette sélection et nul ne doute qu’ils seront les dépositaires du jeu tchèque lors de l’Euro 2012.

De plus, l’équipe dispose d’un grand gardien en la personne de Petr Cech. Un atout non négligeable en vue d’une qualification pour les quarts de finale.

 

Le cas Gourcuff


Gourcuff ! Yoann Gourcuff ! Entre Messi des girondins à une époque et Casper le gentil fantôme à Lyon, que vaut vraiment Yoann Gourcuff aujourd’hui ? Et bien  je vais tenter de vous donner une réponse ! Mais pour le moment l’olympique Lyonnais peut contacter Julien Courbet parce qu’une arnaque à 22 millions ça ne se trouve pas tous les jours !

Une montée en puissance

Tout d’abord formé au Stade Rennais au début des années 2000, il se fit remarquer en 2003 notamment par l’Ajax Amsterdam, Arsenal et Liverpool en marquant un magnifique coup franc en finale de la Coupe Gambardella. Suivie ensuite de 3 saisons professionnelles à Rennes comptant 86 matchs avec quelques coups d’éclat en championnat (voir vidéo ci-dessous).

Part au Milan AC à l’été 2006 repéré par le « Cavaliere » malgré des sollicitations Paris Saint-Germain, Lyon et Arsenal. La presse italienne va rapidement s’intéresser à lui et comme d’habitude va connement le comparer et le considérer comme le « nouveau Zidane » (je dis connement, car des comparaisons à la mort moi le nœud il y a en a tous les jours. La plus part du temps fausse et de plus il est impossible de comparer un joueur à un autre surtout quand le principal intéressé  a  joué  2 saisons pleines de ligue 1). Malgré de bonnes performances il se voit barré par les Kaka, Seedorf and co, au bout de 2 saisons montrant quand même des qualités techniques intrinsèques et une vision de jeu plutôt bonne le Milan décide de le prêter aux Girondins de Bordeaux ou la…

L’explosion

Yoann Gourcuff arrive en prêt à l’été 2008 en Gironde avec une option d’achat s’élevant à 15 millions d’euros, ayant pour tâche de remplacer un autre Johan en l’occurrence Johan Micoud.
Pendant 1 saison et demi notamment durant la saison 2008/2009 Gourcuff sort des prestations tout simplement magistrales et fut un des grands artisans du titre cette année-là avec des gestes de hautes volées (prestations rentabilisé par la levée de l’option d’achat et donc le transfert définitif de Gourcuff aux girondins) … Parallèlement, il est aussi l’auteur de bonne prestation en équipe de France fraichement appelé par Raymond Domenech .

Son style de jeu plutôt complet, sa vision de jeu, sa technique lui ont permis pendant 1 saison et demi d’être un des meneurs de jeu français le plus efficace d’Europe, que ce soit en tant que créateur, tireur de coup de coup franc ou finisseur, Yoann Gourcuff écrasa tout sur son passage.

La chute

À partir de janvier 2010, les Girondins de Bordeaux tournent de moins en moins bien malgré une accession au quart de finale de Champions League. Et la chute des Girondins s’associe aussi à la baisse de forme de son meneur de jeu. Moins efficace, plus de frustration,  un collectif qui s’effrite Gourcuff perd confiance et sa fin de saison ressemble à celle des Girondins c’est-à-dire un long chemin de croix.
Tout de même sélectionner pour disputer la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud avec l’équipe de France, le niveau de forme de Gourcuff ne cesse de se dégrader et les performances pitoyables de l’équipe de France ne font rien pour arranger les choses. De plus, l’histoire de chambrage avec Ribéry lui fait perdre le peu de confiance qu’il lui restait. Mentalement on le sent très entamé ne réussissant plus à ce sublimer, il n’est tout simplement plus dans le coup…
Voulant changer d’air Gourcuff fait part au dirigeant bordelais au mercato 2010 de son envie de départ et c’est pour 22 millions d’euros et quelques bonus que l’Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas l’acquiert et le présente comme une star devant 15 000 spectateurs à Gerland.
Malgré un changement de club Gourcuff n’arrive toujours pas à donner satisfaction. Le jeune homme a  tout simplement perdu son football, ne livre que des prestations en demi-teinte et ne s’assurant même plus une place de titulaire. Au vu de l’investissement l’Olympique Lyonnais voit pour le moment son pari complètement raté.

Les raisons de cette chute

Et bien comme nous avons pu le constater au-dessus Gourcuff n’arrive pas à ce sublimer depuis 2 ans dans une équipe qui va mal, mais surtout depuis que les médias en ont fait le « nouveau Zidane » mais aussi sans doute à cause de la pression au vu de l’intérêt qu’il représente. Alors, on peut se poser la question, au final n’était-il seulement pas en sur régime ? À cette question on ne peut qu’apporter une réponse négative. Car le jeune homme a  du talent et il ne la pas montrer qu’à Bordeaux, mais aussi à Rennes et au Milan AC.
J’ai associé tout à l’heure son niveau déclinant à une perte de confiance, mais peut-être c’est ici que repose tout le problème ! Le mental ! Yoann Gourcuff a peut-être du talent, mais n’arrive plus mentalement à ce sublimer et redevenir ce qu’il était avant, c’est peut-être la pression qui le bloque ou peut-être qu’il n’est  pas fait pour jouer au plus haut niveau mondial malgré son talent. Le foot est une histoire de talent, mais de plus en plus une histoire de mental  et l’un ne peut pas aller sans l’autre. Si on pouvait comparer son cas à un autre sportif on pourrait le comparer à Richard Gasquet le joueur de tennis. Un talent hors norme écrasant tout chez les jeunes, mais n’ayant pas les ressources mentales nécessaire pour s’imposer en tant que figure mondiale du tennis.

Conslusion

En conclusion, Gourcuff n’est pas une arnaque ce joueur a du talent, mais malheureusement il lui manque un mental. Un mental de guerrier qui pourrait faire chez lui toute la différence. Il n’est pas fait pour le plus haut niveau, mais plutôt pour un club de bon niveau avec une ambiance familiale qui le pousse a donner le meilleur de lui-même sans trop de pression. Ce joueur à besoin d’être chouchouté, etc.… Mais actuellement pour ceux qui se poseraient encore la question va-t-il apporter quelque  chose à l’Olympique Lyonnais ? À moins d’un suivi psychologique, le climat de l’OL n’est pas fait pour lui. Et dans les prochaines années, on ne devrait voir aucune amélioration avant un transfert dans un club qui est plus adapté à ce style de joueur c’est-à-dire un club avec un contexte familial.

Marseille gâche la fête !


Bonjour à tous, initialement prévu le 8 février à Saint Etienne, le match Bourg-Péronnas – Marseille avait été reporté à aujourd’hui. Mais l’état du terrain ne s’étant pas amélioré depuis une semaine, lundi matin, au terme d’une réunion , la FFF a décidé d’inverser le match ! Le match se disputera donc ce soir à 17h au stade Vélodrome !

Une décision qui gâche un peu la fête ! Le président du club de CFA avait déclaré quelques jours avant la proposition de l’OM  » C’est impossible, . Nous devrions rembourser les 5200 places que nous avons déjà vendues, demander à nos joueurs de prendre trois jours de congés, prévenir nos supporters, organiser un déplacement à Marseille. Nous sommes un petit club dans une grande compétition. Nous voulons que ce match soit une fête, pas une contrainte « 

Pour éviter de jouer au Vélodrome , les dirigeants bressans avaient demandé de jouer à Louhans Cuisaux , situé à moins de 100 kilomètres de Bourg-Péronnas. Une proposition refusé par les dirigeants Marseillais, qui ont mis pressions sur les dirigeants bressans, en disant que si le match ne se jouait pas aujourd’hui au Vélodrome, il ne laisserait pas la part de la recette comme le veut la tradition !

Les joueurs de CFA vont donc devoir faire sans un public qui les a aider lors des précédents matchs notamment contre Ajaccio lors du dernier match, où les amateurs avaient battu les corses 3-2 après prolongations !

Les dirigeants bressans sont bien sur déçu de ne pas pouvoir compter sur leurs supporters, Gilles Garnier a déclaré  » Cette inversion gâche un peu la fête. «  Ce soir au Vélodrome, la fête sera moins belle. Même si les joueurs bressans auront à cœur de créer l’exploit à nouveau , la tâche sera encore plus difficile sans le soutien de leur public. Mais si exploit il y a , on pourra dire que la fête sera encore plus belle !

Pour la petite histoire, Marseille vendra les places du match de ce soir entre 5€ et 10€ alors que Bourg Péronnas avait fixé les prix des places à Geoffroy Guichard entre 10 € et 20 €, la recette du match pour le petit poucet sera plus basse que prévu !

Après tant de rebondissement, je suis sur que les amateurs de Bourg Péronnas, donneront tout ce soir sur la pelouse du Vélodrome, pour montrer qui ils sont ! Mais Marseille tentera bien sur de gâcher la fête à nouveau !

Le parcours de Bourg Péronnas

  • 16es de finale : Bourg-Péronnas – Ajaccio (L1) 3-2 a.p.
  • 32es de finale : Bourg-Péronnas – Montceau (CFA2) 2-1 a.p.
  • 8e tour : Saint-Vit (DH) – Bourg-Péronnas 0-3
  • 7e tour : US Montélimar (DH) – Bourg-Péronnas 1-4

Marseille-Bourg Péronnas , ce soir 17h.