Archives d’Auteur: sanscrampons

Mais qu’a donc de plus le foot Allemand?


f5f4d

C’est officiel, le 25 mai ce sera bien deux équipes allemandes, le Bayern Munich et le Borussia Dortmund qui iront ce défier à Wembley en finale de ligue des champions pour savoir qui des deux poids lourds du foot Teuton règne sur l’europe. Mais depuis quelques jours tout le monde nous gonfle en nous expliquant que ceci était vu d’avance et que le foot allemand prépare son coup depuis bien longtemps. Nous on vous explique pourquoi ils n’ont pas tout à fait tord.
Lire la suite

Top 5 matchs de légendes: Paris Saint-Germain


psg
Le football regorge de matchs légendaires, de moments hors du temps, de retournements de situations exceptionnels, bref d’instants magiques qui font que le football est le sport numéro un dans le monde. Aujourd’hui nous avons décidé de vous faire un top 5 des matchs de légende du Paris Saint-Germain, un club qui malgré son jeune âge a déjà une histoire dignes des plus grands clubs et nombres de matchs déjà gravés dans nos mémoires.

Lire la suite

Top and the Flop (épisode 15)


19-top-and-flop

Un week-end de football particulièrement riche en rebondissements, des surprises et des équipes qui confirment leurs grandes formes, tout ça dans ton rendez-vous le plus fun du web. C’est chez Football Anatomy et nul par ailleurs.

Let’s go pour ton « Top and the Flop », ton attraction footballistique du lundi soir.

20-top

Nice comme les grands.
En début de saison, nombreux étaient les observateurs qui esquissaient un petit sourire lorsque l’on évoquait l’OGC Nice. Un groupe en pleine mutation avec l’arrivée de Claude Puel et les nombreux mouvements de joueurs. À la moitié du championnat Nice ne fait plus sourire et commence à être une équipe du championnat respecté. Une équipe qui fait son petit bonhomme de chemin avec quatre matchs consécutif sans perdre (v,n,v,v) et qui vient de faire tomber le PSG sur sa pelouse (2-1).

United fait la course en tête.
Un mi-temps de folie voilà ce que vient de vivre les Mancunien sur la pelouse de Reading actuellement dix-neuvième du championnat anglais, pas moins de sept buts en trente-quatre minutes entre les deux équipes où les locaux on menait par deux fois au score. Mais c’est finalement United qui s’imposa grâce au but de Van Persie qui permit aux joueurs de Sir Alex d’être seuls leaders du championnat trois points devant leur voisin City.

Makhachkala au sommet.
Le club de Samuel Eto’o parti de loin la saison dernière, mais avec pour objectif de gagner la ligue des champions dans les années à venir vient et sur le point de gagner déjà une partie de son pari. Car avant de lorgner sur l’Europe c’est déjà la Russie que le club du Daghestan doit conquérir. Et face au leader du CSKA Moscou les challengers on fait le boulot (2-0) pour passer premier de la « Sogaz premier liga » à la différence de buts.

21-flop

Rien ne va plus à Valence.
Le tableau se noircit de jour en jour du côté de Valence. Le club qui a avoué avoir une dette proche des 500 millions d’euros et aussi en bien mauvaise posture en championnat. Invaincu jusqu’ici dans son antre de Mestalla, les Valenciens se sont lourdement inclinaient face à la Real Sociedad (2-5) et pointe désormais à la 12ème place. Une place indigne du rang du club aux yeux du président qui a aussitôt limogé son entraineur Mauricio Pellegrino.

Nancy, la peur aux trousses.
On a longtemps hésité, pour savoir si on devait parler d’une situation si catastrophique que même Luis Fernandez ne si serais pas collé. Eh oui, car Nancy relégable depuis la quatrième journée ne prend même plus de risque face à des équipes prenables. La preuve encore ce week-end face à Evian Thonon Gaillard où l’équipe Lorraine à attaquait le match à sept défenseurs. Sûr qu’avec une compo comme ça les buts ne risquent pas de tomber du ciel….

Toulouse plus mauvais
Certains matchs du dimanche soir ne sont déjà pas fameux à regarder. Mais assister aux matchs Toulouse relève du sadomasochisme voir de l’injection létale. Encore heureux, qu’hier soir ils perdent contre une équipe de Lorient qui retrouve des couleurs et qui elle, est agréable à voir jouer. En tout cas il faudrait réellement que le diffuseur du match du dimanche soir se pose la question de l’intérêt de programmer les matchs du Téfécé sur ce créneau horaire. Mais franchement les Toulousains si vous n’avez pas envie de jouer au foot quand vous en avez les moyens et en plus de ça un dimanche soir, pitié restez chez vous.

22-bonus
Franchement que serais un bonus du Top and the Flop sans la célèbre compil des plus beaux buts de la semaine dernière?
http://www.dailymotion.com/video/xvib36_2012-12-01_sport?syndication=117181#from=embediframe

The F.A Tour [FC Nantes / Chamois Niortais]


football-fans-sing-getty2

Le FC Nantes au coude à coude pour la montée avec le super favori de la ligue 2 Monégasques. Niort dix-septième mais qui joue sa survie à chaque match, une rencontre qui résonnait comme un match des extrêmes entre voisins. Les Nantais qui depuis le début de saison marquent au moins un but par matchs et un Djordjevic qui joue les premiers rôles au classement des buteurs. Les Niortais qui généralement contre des équipes huppées arrivent à créer la surprise. C’est en connaissance de cause que nous nous sommes motivés à allez faire un tour du côté de La Beaujoire pour cette affiche, FC Nantes-Chamois Niortais du championnat de Ligue 2.

Passer les traditionnels bouchons Nantais du vendredi soir et après s’être garé difficilement dans les parkings alentour, direction la billetterie en compagnie de Fab. Place prise en tribune Océane bas, à tout de même vingt et un euros la place. Pour un match de Ligue 2 face à un club qui joue le maintien cela peut paraitre quelque peu onéreux surtout pour une famille voulant allez voir jouer les canaris, mais passons.

Une fois la traditionnelle fouille exécutée et à vingt minutes du coup d’envoi direction notre place et force est de constater que les horaires en ligue 2 (coup d’envoi 18h45) font mal, les joueurs s’échauffent devant un stade désert et glacial, le thermomètre affichant seulement 1°. Les ultras locaux de la brigade Loire n’ont pas encore mis les pieds en tribune et seule une petite vingtaine de Niortais patiente dans le parcage visiteur.

photo2

À cinq minutes du coup d’envoi retentit l’hymne des jaunes et verts, mélange de binious et de paroles encourageantes qui a l’air de bien plaire au public nantais.

Les tribunes maintenant garnies, loin d’être remplies donne de la voix, côté Niortais c’est maintenant une cinquantaine de visiteurs qui a pris place avec leurs supporters, les « unicamox » venues pour encourager les bleus. Côté terrain une première période que Nantes maitrise plutôt bien jouant clairement sur son impact physique pour garder la possession du ballon, malgré deux frappes de l’attaquant Niortais Jérôme Lafourcade à la 29ème et 43 ème et surtout une frappe de l’attaquant bleu Simon Hébras qui partait tout droit en lucarne sans une splendide envolée du gardien Nantais Rémy Riou.

À la mi-temps on assiste comme dans tout bon stade qui se respecte au traditionnel challenge du « touché de barre transversale » exécutée cette fois par les féminines d’un club local, alors qu’à la buvette les supporters nantais commencent déjà à se demander comment une équipe qui vise la montée n’arrive t-elle pas à inquiéter les visiteurs ?

photo 1

Et leurs interrogations vont se poursuivre, car malgré un bon début de seconde période où Rodolphe Roche le gardien niortais sera mis à contribution, c’est bien les chamois qui vont prendre le jeu à leur compte. Une domination stérile des visiteurs, car bien que faisant le jeu dans le camp nantais notamment grâce à de nombreux débordements de Konaté à droite et Diaw à gauche n’arriveront pas à conclure leurs occasions face à une équipe Nantaise tactiquement bien au point. C’est d’ailleurs les joueurs de Michel Der Zakarian qui se produiront la plus belle occasion sur une tête à bout portant de Filip Djordjevic (80ème) repoussait par un arrêt reflex du portier adverse, l’attaquant Serbe qui s’illustrera en toute fin de match (93ème) par son exclusion pour a priori des propos déplacés envers l’arbitre.

Au coup de sifflet de Monsieur Moreira, les deux équipes se séparent sur un score nul et vierge (0-0)et c’est sous un concert de sifflets que les Nantais regagnent leur vestiaire, alors que le sourire s’affiche sur le visage des Niortais, heureux d’avoir tenu tête à une équipe pleine d’ambitions. Et c’est dans le froid d’une fin de mois novembre tout en débattant sur le match que nous sortons du stade et nous dirigeons vers nos habitations.

Top and the Flop (épisode 14)



On est lundi et comme après chaque journée de championnat on a pensé à toi en te concoctant ton petit résumé du week-end avec tes traditionnels tops et flops.

Au menu cette semaine: un Attaquant déchainé, des filles au sommet, une équipe où l’argent ne fait pas forcément le bonheur et bien d’autres choses encore …

Malaga is back.
Après une baisse de forme qui les avaient vus passer de la seconde place de la liga à la 5ème en trois journées, les Andalous ont su redresser la barre et d’une bien belle manière. D’abord en allant chercher le point qu’ils leur manquaient pour terminer premier de leur groupe en ligue des champions sur la pelouse du Zénith Saint Petersbourg mercredi (2-2), puis en allant étrillant Valence (4-0) cette fois à la Maison avec des buts signés, Portillo Soler, Saviola, Santa Cruz et Isco.

L’OL sur le sommet du monde.
Une fois n’est pas coutume, on va vous parler football féminin, et oui les Lyonnaises double vainqueur de champion’s league ont disputées cette semaine la première édition de la « Mobcast cup » l’officieux mondial des clubs féminin. Opposé en final face au club Japonais de Kobe, les Française menées dès la 39e minute ont su inverser la tendance à la 80ème sur un tir de Franco et allez chercher la victoire lors des prolongations avec un pénalty signé de la capitaine Lyonnaise Sonia Bompastor.

Lewandowski affiche ses ambitions.
Le Borussia Dortmund peut lui dire encore une fois merci. Grand artisan du titre la saison passée, le jeune Polonais est reparti sur les mêmes bases que la saison dernière avec déjà neuf buts en douze matchs de championnat. Auteur d’un doublé mercredi en C1 contre l’Ajax d’Amsterdam, Robert à réitéré ce week-end face Mayence (2-1). Une prestation qui permet à son club de devenir le nouveau dauphin du Bayern et à L’attaquant prodige de continuer son petit bonhomme de chemin vers le titre de meilleur buteur de Bundesliga.

Madrid n’échappe pas à la crise.
Ont les avaient quittés en fin de saison dernière, champion d’Espagne avec de grandes ambitions pour la saison prochaine et au vu de leur effectif galactique le minimum pour eux était de confirmer. Mais c’est loin d’être le cas, Ronaldo commence à agacer plus d’un de ses coéquipiers avec ses soucis d’enfant gâté, le vestiaire se divise de plus en plus face aux méthodes du « Mou » et le Real n’arrive toujours pas à suivre le rythme imposé dans la course aux titres. Désormais à onze points des Barcelonais après leur défaite ce week-end sur la pelouse du Bétis Séville (1-0), les Merengues ont du pain sur la planche s’ils veulent sauver rapidement les meubles.

La chute, mais jusqu’où ?
On parle d’un club qui, il y a encore deux saisons, jouait la ligue des champions, un club qui pendant des années a eu une gestion saine, sans esbroufe avec comme seul mot d’ordre le maintien. Mais la saison dernière la machine s’est enrayée, les luttes de pouvoirs ont rongé le club de l’intérieur et en fin de saison ce qui devait arriver arriva. L’AJ Auxerre, club historique de ligue 1, retrouvait la ligue 2 trente-deux ans après l’avoir quitté, et au vu des récents résultats, défaite 2-0 face à Nantes ce week-end et de leur position au classement, actuellement 16ème, une réaction et un sursaut d’orgueil de certains joueurs serait les biens venus, à moins qu’ils rêvent d’un futur à la Strasbourg, Toulon, Metz et bien d’autres illustres anciens.

Benitez le pompier mal aimé.
Quatre jours après la déroute de Chelsea face à la Juventus et le limogeage du coach Londonien Di Matteo, son remplaçant, L’Espagnol Rafaël Benitez devait redresser la barre et apporter une touche offensive à un effectif bien endormi. Opposé au Champion en titre Manchester City, le néo coach des « blues » a été accueillis très froidement pas les supporters de ça propre équipe scandant des « Benitez out » et autres « there’s only one is Di Matteo ». Une victoire aurait peut être redorer son blason, mais ce Chelsea- City s’étant soldé par un platonique 0-0 sûr que le bizutage du côté de Standford Bridge va encore durer quelque temps.


Alessandrini a-t-il encore marqué la semaine dernière? Et bien c’est en regardant les plus beaux buts de cette dernière que tu le seras.
http://www.dailymotion.com/video/xvbv92_2012-11-04_sport#from=embediframe

Top and the Flop (épisode 12)


On aurait pu vous parler de la démonstration du Bayern face aux Lillois, de l’élimination de Montpellier de la champions league, du Zlatan-festival face à Zabreb, de la déroute du Barça à Glasgow, oui, mais non. On se contentera de revenir sur la dernière journée des principaux championnats européens et y a déjà assez à faire.

Retour donc sur les tops et les flops de votre week-end, let’s go !!!!

Valenciennes comme on l’aime.
S’imposer à Furiani n’est jamais partie de plaisir, surtout lorsque vous êtes menés deux buts à un à la 77ème. Mais lorsque la meilleure attaque du championnat décide de passer la seconde, il ne faut pas plus de deux minutes pour planter deux buts et repartir avec les 3 points de la victoire.
Score final 2-3 Bastia : Modeste 39éme sp/ palmieri 63ème VAFC : Kadir 32 et 78ème/ Dossevi 80ème
Et au final et bien Valenciennes continue ça marche en avant et en plus commence à gagner à l’extérieur! Et si le VAFC créait la surprise ?

3 à la suite pour Bordeaux
Il y a 2 semaines après ses deux défaites de suite contre Bastia et Montpellier on pouvait douter de l’envie du groupe Bordelais de jouer au football. Mais depuis dimanche dernier on peut dire que Bordeaux a trouvé son levier de vitesse pour passer la seconde. En une semaine victoire dans le derby de la Garonne contre Toulouse, victoire contre les Portugais du Maritimo et victoire en Bretagne contrent Lorient. Alors certes Bordeaux n’est pas forcément l’équipe la plus séduisante à voir jouer, mais par contre elle est sans doute une des équipes les plus efficaces devant le but. Après tout sur le court terme l’important c’est le résultat peut importe la manière.

Spider Auba
C’est actuellement le Monsieur + des verts. Buteur décisif au Parc des Princes la semaine dernière, l’attaquant Gabonnais a réitéré encore cette semaine contre Troyes. Le Stéphanois qui est en pleine bourre affiche désormais 8 buts à son compteur personnel  à seulement deux petites longueurs du « roi » Ibra, de quoi donner une sacrée motivation à un joueur qui n’en demander surement pas autant.

Oh Toulouseuh
Il y a tout juste deux semaines, les joueurs du TFC avaient l’occasion de monter sur la plus haute marche de la ligue 1. Deux semaines plus tards ses mêmes Toulousains sont 8ème au classement et viennent de perdre 4-1 sur leur pelouse face à une flamboyante équipe d’Ajaccio. Cette équipe de Toulouse montre ses limites. Quand on vous dit que dans le football tout peut, allez très vite…

Arsenal cale, encore…
Il y a de ça quelques années Arsenal se tirait la bourre avec son meilleure ennemie, Manchester United, pour le titre. C’était l’époque du « big four » d’Highbury stadium, du roi Henry, bref c’était avant. En cette fin d’année 2012, Les Gunners ont perdu de leur superbe, luttent pour accrocher une place européenne (ils sont actuellement 8ème) en ne faisant pas mieux qu’un match nul (3-3) face à la modeste équipe de Fulham.

ASNL club fight…
Ok être bon dernier du championnat est dur à digérer pour tout supporter, ok Nancy c’est pris une valise face à Rennes (défaite 1-3), ok leurs joueurs ne donnent peut-être pas tous sur le terrain. Mais rien ne peut justifier le comportement de la cinquantaine de « pseudo supporters » qui pour montrer leur tristesse ont décidé d’en venir aux mains avec les joueurs en voulant envahir le vestiaire. Un acte malheureux, bien loin de l’esprit du football.

Et pour te mettre du baume au coeur en ce début de semaine, voici deux beaux bonus !
On commence avec la célébration de but de Valbuena hier contre Nice.

Et voici comme d’habitude ta petite vidéo résumant les plus beaux buts de la semaine dernière.

Top and the Flop (épisode 11)


Encore un week-end avec son lot de victoires, de défaites et de surprises. Un week-end où les classements se sont chamboulés, où des outsiders que l’on n’attendait pas ont pointé leur nez et où des gros sont tombés.

Tout ça, c’était ce week-end et on te le résume dans ton « Top and the Flop ».

Lyon montre les dents.
En début de saison, l’olympique Lyonnais ne faisait plus peur à grand monde, les anciens poussaient vers la sortie (Cris,Lloris..), les jeunes ambitieux quittant le navire (Pied, Grenier), on imaginait plus les Gones courir après une place européenne que lorgner sur le titre.
Mais ce dimanche après un match passionnant face à Bastia où l’OL s’imposa 5-2, un score qui parait lourd, mais où les Bastiais ont vendu chèrement leur peau, les hommes de Remi Garde revenus à seulement un point du leader ne peuvent maintenant plus se cacher et doivent afficher leurs ambitions.

Saint-Étienne prince du Parc.
C’était un match qui avait tout d’un sommet une équipe de Saint-Étienne solide qui venait pour casser la série d’invincibilitée Parisienne au Parc.
Mais les Parisiens trop sûrs d’eux après leur victoire face à l’OM, inconstant et souvent nonchalant n’ont pas pris les verts au sérieux. Aubameyang qui revenait de blessure, rentra en seconde période pour dynamiser le côté gauche de l’attaque verte, un pari gagnant, car le Gabonais inscrit deux buts le premier bien malgré lui un centre tir contré par Sahko qui finira dans les filets, le second lors d’un face à face avec Sirigu. La réduction du score par Hoarau (eh oui !!) ne changera rien, c’est bien Sainté qui avait le plus envie de gagner ce samedi.

L’Inter redistribue les cartes.
On pensait la Juve imbattable, qui plus est chez elle. Invaincue en série A depuis 49 matchs, la vielle dame devait bien rendre les armes un jour où l’autre, mais personne ne l’imaginait pas tomber d’aussi haut dans un match à tels enjeux. Malgré une ouverture du score supersonique après seulement 27 secondes de jeu, les Bianconeri n’ont pu que subir les attaques Milanaise lors de la seconde période, une vague Nerazzurri qui déferla, encore et encore pour repartir avec une belle victoire 3-1, et trois points de plus qui permettent à l’inter de n’être qu’à un point de cette même Juventus.

Pour Sochaux, c’est chaud…
Après leur match reporté, pour cause de neige on pensait, que les Sochaliens allaient revenir requinqués, bien dans leur têtes et plus motivé que jamais pour ne pas s’enfoncer vers la zone rouge. Eh bien non c’est le même Sochaux, celui qui a oublié son bleu de chauffe dans les ateliers Peugeot qui était sur la pelouse pour subir sa huitième défaite de la saison (3-1) alors d’accord c’était Valenciennes en face une équipe portée vers l’avant à qui tout réussi cette année, mais le problème des lionceaux est bien que plus rien ne leur réussit …

L’Atlético, fin de série.
Ils avaient jusqu’alors suivi la cadence infernale imposée par le Barça dans la course à la ligua, on les regardait jouer leur jeu porté vers l’attaque, euh pardon Falcao, mais ce week-end l’Atlético Madrid et resté muet face au FC Valence. Une défaite 2-0 , d’autant plus gênante que leur voisin du Real reviennent sur eux comme un boulet de canon…

Comme un air de déjà vu.
Mon premier est une claque monumentale reçu la saison dernière ( victoire de Manchester 8-2)
Mon second est leur ancien buteur passé chez l’ennemie et qui leur a mis un but aujourd’hui (Robin Van Persie)
Mon troisième est un grand méchant joueur, oouuuhhhh !!!!, qui a priori n’aiment pas jouer contre des enfants et leurs faits savoir en leur mettant un but (Patrice Evra)
Mon tout forme une défaite 2-1 qui vous place à la sixième place du classement.
Bravo Arsenal !!!!!

Et pour finir en beauté, vous avez le droit comme chaque semaine au récapitulatif des plus beau de la semaine passée.

Top and the Flop (épisode 10)


Dehors il fait froid, c’est la crise et tu n’as même plus les moyens de te payer l’équipe, pas de soucie, ton Top and the Flop et là comme chaque lundi après chaque journées de championnat pour te faire revivre en cinq minutes les moments forts du week-end à travers les tops, les flops et quelques bonus.

Montpellier réagit
On les pensaient retomber dans leurs travers post-titre après une défaite (1-2) en toute fin de match face aux Grecques de l’Olympiacos, mais c’est de la plus belle des manières que les Montpelliérains ont réagit trois jours plus tard face à L’OGC Nice. Trois buts lors de la deuxième mi-temps signée Camara (54ème), Utaka (64ème) et pour conclure le festival, un but du malheureux Civelli (87ème) contre son camp. Les niçois auront beau sauver l’honneur en toute fin de match grâce à Cvitanichà la 92 ème sur pénalty, samedi soir les Héraultais on enfin renouer avec la victoire à la Mosson et pour eux, ça n’a pas de prix.

Test réussi pour Nantes.
Voilà longtemps que les canaris avaient oublié ce que c’était d’être en haut d’un tableau quand bien même de ligue 2. Bien dans l’ombre des supposées grosses écuries de ligue 2 les Nantais avancent sans faire de bruit, mais bien décidé à retrouver l’élite à la fin de la saison. Opposé ce week-end à l’ogre monégasque, les canaris n’on pas mis longtemps à faire leur nid dans le camp Princier, deux buts du Serbe Djordjevic, le temps pour eux de grimper à la deuxième place du classement en attendant peut être, le printemps pour s’envoler vers la ligue 1.

Le Barça est toujours là.
Gardiola parti, beaucoup ne donnait pas cher du club Catalan cette saison. Mais après neuf journées de championnat et autant de matchs sans défaite, force est de constater que ce Barça là est dans les temps de passage d’un champion en puissance. Et puisque rien n’arrête la boulimie de victoires et de buts Blaugrana, Messi et ses potes sont allés donner une leçon de football aux malheureux joueurs du Rayo Vallecano.
Score final 5-0 et une balade qui dure depuis bientôt quatre saisons….

Un millésime qui tourne au vinaigre.
En début de saison, la plupart des observateurs s’accordaient pour dire que le château Gillot 2012/2013 avait fière allure, vif avec Trémoulinas et Gouffran, charpenté avec Planus et Henrique , une pointe de Folie avec Obraniak, tout était réunie pour délecter le public Bordelais.
Oui, mais voilà ça c’était en début de saison et même si c’est loin d’être la crise dans la Bordelais, le château Gillot ne cesse de décevoir. Un nul face aux Portugais du Maritimo (1-1), une défaite dimanche (1-3)face à Bastia qui met fin une invincibilité de seize matchs, les girondins doivent vite se ressaisir, s’ils ne veulent pas se retrouver très vite avec une méchante gueule de bois.

Monsieur Clattenburg voit rouge.
Mark Clattenburg, ce nom ne vous dit surement rien. Mais pourtant vous le connaissez! C’était l’arbitre de Chelsea-Manchester United hier. Et on peut dire qu’il était loin d’être en grande forme. 2 expulsions assez sévères côté Blues avec Torres et Ivanovic et le 3ème but non valable de Hernandez. D’habitude on relative sur les mauvaises décisions arbitrales, chez Football Anatomy nous n’avons pas pour habitude de critiquer l’arbitrage cela fait partie du jeu. Mais nous apprenons via le club de Chelsea qu’une plainte a été déposé à l’encontre de Mark Clattenburg pour avoir adopté «un langage inapproprié» voir à «caractère raciste» vis-à-vis de certains de ses joueurs. Une affaire qui n’a pas fini de faire du bruit du côté de l’outre-Manche.

Valencia rame
Début de championnat compliqué pour Valencia avec des résultats mitigé. Dû en grande partie à un mauvais bilan à l’extérieur avec 4 défaites en 5 matchs. La dernière s’est passée hier sur le terrain du Bétis Séville. Difficile donc de prétendre au haut du tableau quand l’équipe voyage aussi mal. Les coéquipiers de Abdil Rami devraient s’inspirer notamment de leurs matchs en Champions League pour remédier à ce problème (victoire mardi dernier 3-0 sur le terrain du BATE Borisov).

Ton bonus est là tout chaud en dessous de cette phrase, il t’attend!

Top and the Flop (épisode 9)



La trêve internationale nous avait presque fait oublier ce petit bonheur, celui du week-end de championnat où la température grimpe soudainement, où parfois plus rien n’a d’importance sinon le résultat de son équipe préférer, celle dont on affiche ses couleurs fièrement.

Football Anatomy revient avec son « Top and the Flop » des quatre coins des terrains et te sert toute cette ferveur dans son condensé du lundi.

Let’s go !!

Jeu, set et match…
Christian Gourcuff avait prévenu ses joueurs avant de se déplacer au stade du Hainaut, il avait raison. Auteur d’un début de match honorable malgré deux buts pris rapidement les merlus ne pensaient sûrement pas tomber sur une équipe de Valencienne aussi joueuse.

Deux expulsions plus tard, dont une discutable, mais bon passons, les Bretons sont repartis du nord avec une méchante gueule de bois, un score fleuve 6 buts à 1, qui permet à V.A de soigner sont goal-average, mais surtout d’être la première attaque de ligue 1.

Toulouse Tout shuss
On continue avec les volées en plus particulièrement celle que Toulouse a infligée à Evian. Sans Ben Yedder privé d’équipe première après sa virer nocturne avec les espoirs, le TFC est allé ce balader sur les contreforts alpins. Victoire 4-0, avec le doublé d’un revenant qui a troqué ses dreads pour une coupe profilée, en l’occurrence Emmanuel Rivière, qui se paye le luxe de planter ses deux buts en 5 minutes.

La relève attendra
Quand la Juventus décide de faire comprendre à tout le monde quelle n’est pas encore prête à céder son trône, elle le fait savoir et de la plus belle des manières. Aux Napolitains venus dans l’idée de faire cesser l’invincibilité de la vieille dame, l’équipe turinoise lui répondit par deux buts en trois minutes signés Caceres et Pogba. Efficace pour laisser son principal rival à 3 points et bien faire comprendre aux autres qu’il faudra encore compter sur elle pour le « scudetto ».

Jourdren fait banquette
À Montpellier comme ailleurs, on a beau avoir été le gardien titulaire de l’équipe championne de France, on ne peut pas critiquer les choix tactiques de son entraineur.
Pour cet écart après la défaite 3-2 face à Evian, Geoffrey Jourdren a donc redécouvert ce que c’était de cirer le banc et à dû laisser sa place a Laurent Pionnier.
Un changement qui n’a pas changé grand-chose, le club héraultais s’inclinant 2 buts à 1 face à Rennes.

Les tensions gâchent la fête.
Saurait dut être la fête du football corse, l’opposition entre Ajaccio et Bastia pour la première fois parmi l’élite depuis 2005, oui, mais voilà la fête fut malheureusement gâchée.
Des échauffourées dès la veille du match dans les rues d’Ajaccio nécessitant l’intervention des CRS, un match nul 0-0, une bagarre générale entre joueurs où deux cartons rouges serons sortie, Cavalli pour l’ACA et Angoula pour le Sporting, saupoudrer de plusieurs incidents dans les tribunes, quel dommage….

L’OM le tube de l’été qui tourne mal.
Après avoir un parcours sans faute au bout de six journées avec 6 victoires. L’OM tel le tube de l’été ce démode progressivement. Ses trois derniers résultats le prouvent. Une correction à Valenciennes, un nul contre Paris et hier soir une défaite contre la lanterne rouge Troyes (franchement qui ne l’avait pas vu venir???). Espérons au moins pour eux que cette série ne soit pas signe d’une descente aux enfers que certains chanteurs connaissent  en suivant la ligne blanche.


Cette semaine je vous propose un but signé Alvaro Recoba l’ancien joueur de l’Inter!

Et pour finir comme d’habitude votre top but de la semaine passé!

Top and the Flop (épisode 7)



Une nouvelle semaine qui commence et la tête dans le brouillard tu retournes au boulot. F.A te redonne le sourire en t’apportant ton « Top and the Flop » encore tout chaud du week-end avec en plus la bonne odeur des pelouses en cadeau.
Let’s go !!!

Le derby pour Chelsea
Excepter leur victoire en ligue des champions depuis quelques saisons Chelsea ne faisait plus vraiment rêver, un jeu souvent trop frileux, des stars plus vraiment stars et un groupe vieillissant qui traînait des casseroles à la pelle. Mais ça, c’était avant. Cette saison, la team d’Abramovitch première au classement est invaincu après six journées de championnat, joue un foot lécher et est de nouveau attractive.
Dernière équipe à en faire l’expérience, Arsenal, qui n’a rien pu faire contre un Mutu des grands jours et une équipe sure d’elle, score final 2-1 pour les visiteurs.

Gameiro is back
On avait presque oublié les qualités de buteur, le sens du placement, la vista de l’attaquant parisien.
C’est vrai que depuis mars dernier autant dire une éternité, l’ancien Lorientais se faisait muet, multipliant les appels la saison dernière et les matchs sur le banc depuis le début de celle-ci. Mais depuis samedi c’est fini. Un très joli doublé face à Sochaux, les deux seuls buts du match. C’est bon pour la confiance à quelques jours des déplacements à Porto puis à Marseille.

L’année ou jamais
Le Napoli renouerait-il avec son glorieux passé ? Celui de l’époque Maradona, où le club avait été sacré champion d’Italie. Il se pourrait oui, première à égalité de points avec la Juventus, l’équipe napolitaine toujours invaincue cette saison peut s’appuyer sur un groupe de qualité ou même le départ de Lavezzi ne semble déjà qu’un lointain souvenir.
Ce weekend encore Naples et allez chercher la victoire loin de ses terres du côté de la Sampdoria grâce à un but de Cavani sur pénalty.

Lens, descente aux enfers annoncée
Longtemps le RC Lens fut la belle légende du foot Français, un public extraordinaire, un président emblématique, une ambiance dans les tribunes mythique, une équipe qui obtenait de bons résultats jusqu’au titre de champion de France en 1998. Oui, mais toutes les (belles) histoires ont une fin et celle de Lens et dur à digérer. Une équipe qui végète en ligue 2 depuis quelques saisons, qui perd ses supporters un peu plus à chaque match, son président qui est poussé vers la sortie faute de fonds… Où s’arrêtera la chute du RC Lens ?
Le résultat de ce samedi donne une ébauche de réponse, une défaite 4-0 face au FC Nantes et une 17ème place au classement.

La rechute (encore …)
Quand il est présent, il est clairement l’un des meilleurs joueurs à son poste, efficace défensivement, propre dans la relance, il sait même se projeter pour apporter du soutien devant. Mais depuis 6 ans il creuse à lui tout seul le trou de la sécurité sociale. Et oui Abou Diaby l’international Français c’est blessé (élongation à la cuisse) ce weekend avec Arsenal dans le match les opposants à Chelsea. Il est out pour 3 semaines et risque de louper le match contre l’Espagne qui se déroule dans ??? 16 jours!!!

Bielsa El Comandante
Comme vous le savez tous, Marcelo Bielsa est l’entraineur de l’Athletic Bilbao. Auteur d’une fantastique saison l’année dernière avec d’ailleurs une finale d’Europa League au compteur. Le technicien agace cette saison et cela se sent. Physiquement très exigeant et célèbre pour ses coups de sang (avec un brin de folie). La mayonnaise est définitivement en train de tourner avec ce weekend une nouvelle défaite 2-0 sur le terrain de la Real Sociedad. Les Basques sont actuellement 17ème au bout de 6 journées ne comptant que 5 petits points.


Cette semaine dans les bonus, FA te propose le must des buts du week-end et de la semaine dernière!
Et on commence avec un but de Mustafa Durak l’attaquant Marocain de Niort!

Et pour finir le récapitulatif des buts de la semaine passé!