Euro 2012 – Poule A : un groupe très indécis


Le championnat d’Europe des nations est une des compétitions les plus relevées dans le monde du football. En effet, à l’issue d’une campagne de qualification très sélective, seules 16 sélections nationales sont qualifiées.

Par conséquent, tous les concurrents sont d’un très bon niveau. Et il est donc parfois très compliqué de sortir des phases de poule.

Pour préparer ce rendez-vous et ne pas vous laisser dans une totale ignorance, nous entamons une série de papiers dans lesquels nous vous présentons, groupe par groupe, toutes les équipes de cet Euro 2012 qui aura lieu en Pologne et en Ukraine.

Nous commençons aujourd’hui par le groupe A de la Pologne, de la Grèce, de la Russie et de la République Tchèque. Quatre équipes aux palmarès plutôt pauvres mais dont les niveaux sont assez proches. Les rencontres de cette poule promettent donc d’être très disputées et il est difficile de prévoir quelles seront les deux sélections qui obtiendront leur pass pour les quarts de finale.

Pologne

L’équipe du sélectionneur Franciszek Smuda ne compte qu’une seule ligne à son palmarès. Les Polonais ont obtenu le titre de champions olympiques en 1972, à Munich, en Allemagne.

Actuellement 68e au classement FIFA, elle fait partie des deux nations organisatrices de cet Euro 2012 et étant qualifiée d’office pour la compétition, elle n’a pas eu besoin de passer par la phase de qualifications.

Pour autant, le sélection n’est pas restée inactive. Elle a pris part à 13 rencontres depuis le début de 2011. Elle compte 6 victoires face à la Moldavie, la Norvège, l’Argentine, la Géorgie, la Biélorussie et la Hongrie, 4 nuls contre la Grèce, le Mexique, l’Allemagne et la Corée du Sud et 3 défaites infligées par la Lituanie, la France et l’Italie.

Au cours ces 13 matchs, la Pologne a marqué 14 buts et en a encaissé 12.

Il y a 4 ans, lors de l’Euro 2008, en Suisse et en Autriche, la Pologne a terminé à la 4e et dernière position du groupe B. Elle a obtenu un nul contre la sélection autrichienne mais a subi 2 défaites face à l’Allemagne puis la Croatie.

Les joueurs à surveiller : Le duo formé par le milieu offensif Jakub Blaszczykowski (une clémentine à celui qui saura le prononcer correctement) et l’attaquant Robert Lewandowski sera l’un des principaux atouts de la Pologne pour la compétition. Les deux compères du Borussia Dortmund ont fait preuve d’une grande efficacité en inscrivant une bonne partie des réalisations de la sélection lors des derniers matchs.

La performance du milieu offensif des Girondins de Bordeaux, Ludovik Obraniak devrait elle aussi être attentivement scrutée par tous les observateurs français. En effet, le joueur affiche une forme impressionnante ces dernières semaines. Son ancien club, Lille, en a notamment fait les frais récemment lors de la victoire de Bordeaux dans le Nord (4-5).

Grèce

L’équipe nationale grecque est sélectionnée par Fernando Santos, entraîneur portugais. Actuellement 14e au classement FIFA, elle ne compte qu’un seul trophée à son palmarès. Elle l’a remporté, à la surprise générale, lors de l’Euro 2004.

Elle a terminé en tête du groupe F des qualifications. Invaincue, elle a obtenu un total de 24 points avec 7 victoires et seulement 3 matchs nuls.

Un beau parcours qui lui permet de finir devant la Croatie, Israël, la Lettonie, la Géorgie et Malte.

Lors du championnat d’Europe 2008, la Grèce a terminé à la dernière place du groupe D. Avec 3 défaites en 3 rencontres (0-2 face à la Suède, 0-1 contre la Russie et 1-2 lors du dernier match contre l’Espagne), la sélection quitte la compétition très déçue de ne pas avoir pu défendre plus son titre.

Les joueurs à surveiller : En défense, cette compétition pourrait permettre au jeune joueur de Schalke 04, Kyriakos Papadopoulos, de se révéler au niveau international. Il est encore assez inexpérimenté mais a réussi a marqué deux buts au cours des 5 dernières rencontres de sa sélection.

Il faudra également suivre de près les performances du milieu offensif Sotiris Ninis. A 21 ans, le joueur du Panathinaïkos, est l’un des espoirs les plus prometteurs du football grec. Il a connu sa première sélection le 19 mai 2008. Son équipe avait battu Chypre 2 à 0.

Russie

La sélection russe de Dick Advocaat profitera certainement de cet Euro 2012 pour commencer à se préparer pour commencer à affiner ses performances en vue de la Coupe du Monde qu’elle accueillera sur ses terres en 2018. Le pays voit de plus en plus de clubs émerger au plus haut niveau en Europe mais l’équipe nationale ne compte encore aucun trophée à son palmarès.

Elle pointe à la 13e place du classement FIFA à l’heure actuelle.

Elle a terminé à la première place du groupe B des qualifications pour la compétition à l’issue d’un parcours plutôt bon, bien que jalonné de quelques contre-performances. Elle obtient ainsi 7 succès (deux fois face à Andorre et la Macédoine, contre l’Eire, l’Arménie et la Slovaquie) et 2 nuls (Arménie et Eire) mais chute une fois face à la Slovaquie.

Malgré tout le bilan est tout à fait correct avec 23 points, 17 buts marqués et 4 encaissés. Les Russes ont donc toute les cartes en main pour tirer leur épingle du jeu dans ce groupe A.

En 2008, la Russie était dans le groupe D. Elle a réussi à en sortir à la deuxième place derrière les futurs champions espagnols, avec 6 points. En quart de final, elle obtient brillamment la qualification en battant les Pays-Bas (3-1 après prolongations). Malheureusement, la sélection russe tombe sur des Espagnols irrésistibles et concède une lourde défaite (3-0) en demi-finale.

Les joueurs à surveiller : Les Russes disposent d’une force de frappe assez impressionnante en attaque avec Andreï Arshavin, Aleksandr Kerjakov et Roman Pavlioutchenko. A eux trois, ils totalisent 53 buts en sélection.

Les observateurs devraient également être attentifs aux performances du milieu du CSKA Moscou, Alan Dzagoev. A 21 ans, il compte déjà 17 sélections et pourrait se révéler au cours de la compétition.

République Tchèque

L’équipe nationale tchèque est sélectionnée par Michal Bilek. Elle occupe la 29e place du classement FIFA et son palmarès compte une seule ligne : l’Euro 1976 remporté par la Tchécoslovaquie à l’époque.

Lors des qualifications, elle figurait dans le groupe I avec l’Espagne, l’Écosse, la Lituanie et le Liechtenstein. Elle a terminé à la deuxième place avec 4 victoires, un nul et 3 défaites. Ce qui l’oblige à passer par les play-offs. Elle obtient sa qualification en venant à bout du Montenegro (deux victoires : 1-0 à l’aller et 2-0 au retour).

En 2008, la République Tchèque était dans le groupe A avec le Portugal, la Suisse et la Turquie. Avec une seule victoire (1-0 contre la Suisse) et 2 défaites (3-1 contre le Portugal et 3-2 in extremis contre la Turquie), elle a été éliminée dès le premier tour. La sélection aura donc à cœur de faire mieux cette année.

Les joueurs à surveiller : L’avant-centre de Galatasaray, Milan Baros, sera certainement l’arme offensive la plus dangereuse pour les Tchèques. A 30 ans, il a inscrit 39 buts en 86 sélections.

Le duo formé par Tomas Rosicky et Jaroslav Plasil sera également une des grandes forces de l’équipe pour cette compétition. Les deux milieux d’Arsenal et de Bordeaux font partie des joueurs les plus expérimentés de cette sélection et nul ne doute qu’ils seront les dépositaires du jeu tchèque lors de l’Euro 2012.

De plus, l’équipe dispose d’un grand gardien en la personne de Petr Cech. Un atout non négligeable en vue d’une qualification pour les quarts de finale.

 

Publicités

Publié le 28 février 2012, dans Euro 2012, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :