Archives du blog

Ligue 1 : les stats marquantes de la 15e journée


32078

Encore une fois, la moyenne de buts par match est en baisse à l’issue de cette 15e journée du championnat 2012-2013 de Ligue 1. En effet, les rencontres du week-end dernier ont, à nouveau, été peu prolifiques avec une moyenne de 2 pions par opposition seulement. Les attaquants des clubs français semblent entrer en hibernation.

Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Puisque dans ce contexte de marasme offensif, certains avant-centres parviennent à tirer leur épingle du jeu. C’est le cas notamment de Bafetimbi Gomis. Auteur de 10 buts en 15 matchs de Ligue 1 cette saison, la Panthère est parvenue à atteindre ce total minimum tous les ans depuis l’exercice 2006-2007.

Mais il n’a jamais réussi à passer le cap aussi rapidement. C’est dire s’il a sorti les griffes en ce début de championnat ! Surtout qu’à la suite de son premier triplé face à l’Olympique de Marseille (OM) et d’un nouveau pion planté contre le Montpellier Hérault Sporting Club (MHSC) lors de la victoire lyonnaise (1-0) du samedi 1er décembre 2012, le buteur de l’Olympique Lyonnais (OL) porte son total de réalisations en Ligue 1 à 82. Il devient ainsi le 3e meilleur buteur évoluant encore en Ligue 1 cette saison derrière Peguy Luyindula (86) et Ludovic Giuly (85).

Nice, équipe en forme du moment

Du côté des performances collectives, notons en premier lieu, le 5e match consécutif de l’OGC Nice (OGCN) sans défaite. En s’imposant (2-1) contre le Paris-Saint Germain (PSG), samedi, les Aiglons enregistrent même leur 3e succès consécutif. C’est la plus longue série de victoires pour l’équipe en forme du moment depuis plus de 3 ans et 4 victoires de rang glanées entre le 24 octobre et le 22 novembre 2012.

Le Stade Rennais Football Club (SRFC) obtient, quant à lui, son 4e succès en déplacement cette saison en venant à bout (2-3), non sans difficulté, de l’ES Troyes Aube Champagne (ESTAC) dimanche. C’est la 3e victoire consécutive pour les Bretons à l’extérieur. Une performance inédite pour les Rennais depuis les 4 succès de rang enregistrés entre le 29 août et le 28 octobre 2007.

A l’inverses, l’OL cartonne à domicile cette année. Les Rhodaniens ont remporté leur 7e victoire au Stade Gerland en 8 matchs joués au cours de cet exercice 2012-2013. Ils sont ainsi leaders du classement à domicile avec 21 points pris sur 24 possibles. Meilleure attaque de Ligue 1 (28 buts) avec le Valenciennes Football Club (VAFC), l’OL est également la meilleure attaque à domicile cette saison (19 buts).

Les milieux se font remarquer

Passons aux performances individuelles avec la belle prestation de Joey Barton. Pour le victoire de l’Olympique de Marseille sur le terrain du Stade Brestois 29 (1-2), le milieu anglais a réalisé 2 passes décisives. Avec 4 tirs, il est le joueur qui a le plus tenté sa change pendant la rencontre à égalité avec son coéquipier Morgan Amalfitano.

Autre milieu de terrain à s’être distingué lors de cette 15e journée, Romain Alessandrini. Le jeune joueur du SRFC a planté son 5e but en Ligue 1 dimanche après-midi. C’est le 3e au cours des 4 derniers matchs de son club en championnat. Parmi les 22 acteurs, il est celui qui a tenté le plus de frappes au cours de la partie (4).

Enfin, un petit tour du côté de VAFC pour qui Foued Kadir a marqué le 6e but de sa saison lors de la victoire contre Reims (1-0). Il en a inscrit 4 lors des 5 dernières journées. Il devient ainsi le meilleur buteur parmi les milieux de Ligue 1. La moitié de ses pions a été plantée pendant le premier quart d’heure de la première mi-temps.

Publicités

Ligue 1 : les stats marquantes de la 14e journée


Si jusqu’alors les clubs de Ligue 1 s’étaient montrés plutôt prolifiques, cette 14e journée de l’édition 2012-2013 du championnat affiche une toute petite moyenne de 1,70 but par rencontre. A titre de comparaison, elle est de 2,62 ballons au fond des filets par match depuis le début de la saison.

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tenté. Les attaquants ont frappé 25 fois au but par opposition, en moyenne, au cours de cette journée alors que depuis le début de la saison, cet indicateur est fixé à 24 tirs par rencontre. L’efficacité n’était donc pas au rendez-vous. La faute à la maladresse des buteurs mais aussi – et surtout – à l’agilité des gardiens de buts de Ligue 1.

Toulouse chat noir de l’OL

Du côté des performances collectives à retenir pour ces statistiques de la 14e journée, c’est le Toulouse Football Club (TFC) qui figure en haut de l’affiche. Le club haut-garonnais est parvenu, dimanche 25 novembre 2012, a préserver une impressionnante série d’invincibilité à domicile face à l’Olympique Lyonnais (OL). En s’imposant (3-0), les Toulousains renforce leur statut de chat noir des Lyonnais puisque ces derniers ne sont pas parvenus à les vaincre au Stadium depuis le 5 novembre 2005 (5 victoires pour le TFC et 2 nuls).

Depuis cette date (victoire 1-0 de l’OL), les protégés d’Alain Casanova n’ont pas encaissé le moindre but chez eux contre l’équipe de Jean-Michel Aulas. Le TFC obtient son 3e succès de rang sur ses terres face aux Rhodaniens. Ces derniers ne s’étaient plus inclinés en déplacement depuis le 18 avril 2012 et une défaite 3-0… à Toulouse !

Autre formation en pleine bourre en ce moment : l’AS Saint-Étienne (ASSE). Les Verts qui se sont imposés, vendredi, contre Valenciennes (1-0), enchaînent sur un 9e match consécutif sans perdre. Il s’agit de leur plus longue série d’invincibilité depuis 2008. Cette dernière victoire est la 4e de suite pour le club à domicile. Une série à laquelle les spectateurs de Geoffroy-Guichard n’avait pas eu le plaisir d’assister depuis 2006.

Un petit tour à Paris où, en s’imposant samedi contre Troyes (4-0), le Paris-Saint Germain (PSG) a préservé sa série de 11 rencontres consécutives sans perdre à domicile en Ligue 1. C’est même la 5e victoire de rang pour les Parisiens sur leurs terres. La 5e par au moins 2 buts d’écart. En 11 matchs à domicile face à l’ES Troyes Aube Champagne (ESTAC), le PSG a gagné 9 fois et obtenu 2 nuls.

L’Olympique de Marseille (OM) a ouvert le score pour la 10e fois cette saison contre le Lille Olympique Sporting Club (LOSC), dimanche 25 novembre 2012 (victoire 1-0 de l’OM). C’est le total le plus élevé en Ligue 1 cette année. Et, en général, ce 1e but est un bon signe pour les Marseillais car ils ne se sont encore jamais inclinés en le marquant (8 victoires et 2 nuls).

Ibrahimovic sur les traces de… Stéphane Guivarc’h

Du côté des performances individuels, il faut noter le 1er doublé en ligue 1 de la jeune carrière de Wissam Ben Yedder. L’attaquant français du TFC a inscrit dimanche ses 8e et 9e buts de la saison lors de la victoire de son club contre l’OL. Sur ces 9 pions, 7 ont été marqués à domicile. Au total, depuis ses débuts professionnels, l’avant-centre des Bleuets compte 10 buts en Ligue 1.

Quant à Zlatan Ibrahimovic, avec ses 2 nouveaux buts plantés (ses 11e et 12e) contre l’ESTAC samedi, il hausse sa fréquence à 1 réalisation toutes les 81 minutes en championnat. L’avant-centre du PSG réalise ainsi son 5e doublé de la saison en 11 matchs disputés. Seul Stéphane Guivarc’h avait auparavant réussi la performance de totaliser 12 buts après seulement 14 journées en Ligue 1. C’était lors de la saison 1996-1997.

Un mot sur Dario Cvitanich pour terminer. L’attaquant argentin de l’OGC Nice (OGCN) a marqué son 6e but en Ligue 1 de la saison à l’occasion de la victoire (0-1) de son équipe sur le terrain du FC Sochaux Montbéliard (FCSM). Tous ont été inscrits au cours des 8 dernières journées de championnat. Et il a même planté 4 fois lors des 4 dernières rencontres de son club à l’extérieur.

Top and the Flop (épisode 12)


On aurait pu vous parler de la démonstration du Bayern face aux Lillois, de l’élimination de Montpellier de la champions league, du Zlatan-festival face à Zabreb, de la déroute du Barça à Glasgow, oui, mais non. On se contentera de revenir sur la dernière journée des principaux championnats européens et y a déjà assez à faire.

Retour donc sur les tops et les flops de votre week-end, let’s go !!!!

Valenciennes comme on l’aime.
S’imposer à Furiani n’est jamais partie de plaisir, surtout lorsque vous êtes menés deux buts à un à la 77ème. Mais lorsque la meilleure attaque du championnat décide de passer la seconde, il ne faut pas plus de deux minutes pour planter deux buts et repartir avec les 3 points de la victoire.
Score final 2-3 Bastia : Modeste 39éme sp/ palmieri 63ème VAFC : Kadir 32 et 78ème/ Dossevi 80ème
Et au final et bien Valenciennes continue ça marche en avant et en plus commence à gagner à l’extérieur! Et si le VAFC créait la surprise ?

3 à la suite pour Bordeaux
Il y a 2 semaines après ses deux défaites de suite contre Bastia et Montpellier on pouvait douter de l’envie du groupe Bordelais de jouer au football. Mais depuis dimanche dernier on peut dire que Bordeaux a trouvé son levier de vitesse pour passer la seconde. En une semaine victoire dans le derby de la Garonne contre Toulouse, victoire contre les Portugais du Maritimo et victoire en Bretagne contrent Lorient. Alors certes Bordeaux n’est pas forcément l’équipe la plus séduisante à voir jouer, mais par contre elle est sans doute une des équipes les plus efficaces devant le but. Après tout sur le court terme l’important c’est le résultat peut importe la manière.

Spider Auba
C’est actuellement le Monsieur + des verts. Buteur décisif au Parc des Princes la semaine dernière, l’attaquant Gabonnais a réitéré encore cette semaine contre Troyes. Le Stéphanois qui est en pleine bourre affiche désormais 8 buts à son compteur personnel  à seulement deux petites longueurs du « roi » Ibra, de quoi donner une sacrée motivation à un joueur qui n’en demander surement pas autant.

Oh Toulouseuh
Il y a tout juste deux semaines, les joueurs du TFC avaient l’occasion de monter sur la plus haute marche de la ligue 1. Deux semaines plus tards ses mêmes Toulousains sont 8ème au classement et viennent de perdre 4-1 sur leur pelouse face à une flamboyante équipe d’Ajaccio. Cette équipe de Toulouse montre ses limites. Quand on vous dit que dans le football tout peut, allez très vite…

Arsenal cale, encore…
Il y a de ça quelques années Arsenal se tirait la bourre avec son meilleure ennemie, Manchester United, pour le titre. C’était l’époque du « big four » d’Highbury stadium, du roi Henry, bref c’était avant. En cette fin d’année 2012, Les Gunners ont perdu de leur superbe, luttent pour accrocher une place européenne (ils sont actuellement 8ème) en ne faisant pas mieux qu’un match nul (3-3) face à la modeste équipe de Fulham.

ASNL club fight…
Ok être bon dernier du championnat est dur à digérer pour tout supporter, ok Nancy c’est pris une valise face à Rennes (défaite 1-3), ok leurs joueurs ne donnent peut-être pas tous sur le terrain. Mais rien ne peut justifier le comportement de la cinquantaine de « pseudo supporters » qui pour montrer leur tristesse ont décidé d’en venir aux mains avec les joueurs en voulant envahir le vestiaire. Un acte malheureux, bien loin de l’esprit du football.

Et pour te mettre du baume au coeur en ce début de semaine, voici deux beaux bonus !
On commence avec la célébration de but de Valbuena hier contre Nice.

Et voici comme d’habitude ta petite vidéo résumant les plus beaux buts de la semaine dernière.

Ligue 1 : les stats marquantes de la 11e journée


Encore une journée de championnat plus prolifique que la moyenne en cette saison de Ligue 1 2012-2013. Avec 2,70 buts inscrits par match, les clubs français ont réussi à dépasser de peu la moyenne enregistrée depuis le début de l’année parmi l’élite française (2,64 buts par rencontre).

Et le fait le plus marquant de cette 11e journée de Ligue 1 est, bien entendu, le succès des Stéphanois au Parc des Princes face au Paris Saint-Germain (1-2). L’AS Saint-Etienne met ainsi fin à une série de 7 oppositions sans victoire face aux Parisiens. Et, de plus, c’est la première fois depuis le 4 février 1979 (victoire 4-1 à domicile) que les Verts parviennent à s’imposer face aux joueurs de la capitale en ayant concédé au moins un but.

Marseille joue la défense et VAFC l’attaque

Autre performance collective remarquable – et remarquée – de ce week-end, la victoire de l’Olympique Lyonnais (OL) contre le Sporting Club de Bastia (5-2). C’est la première fois depuis le 6 mars 2011 que l’OL inscrit 5 buts dans la même rencontre (succès 5-0 face à l’AC Arles-Avignon). De plus, avec 10 frappes cadrées sur 16 tentées, les Lyonnais enregistrent leur meilleure performance depuis le début de la saison.

Une édition dans laquelle l’Olympique de Marseille (OM) commence à faire figure d’épouvantail pour les clubs qui le reçoivent. En s’imposant sur la pelouse de l’AC Ajaccio (0-2), les Marseillais obtiennent leur 4e succès en 6 déplacements cette année. Et, à chaque fois, les joueurs d’Élie Baup n’ont pas encaissé le moindre but. Avec 12 points pris sur 18 possibles, l’OM est la meilleure équipe à l’extérieur cette saison.

C’est l’équipe surprise de ce début de championnat mais c’est également la meilleure attaque de la Ligue 1 jusqu’à présent. Le Valenciennes Football Club (VAFC) a marqué 23 fois cette saison. Et les supporters du club doivent être heureux puisqu’au cours de 3 dernières rencontres à domicile, VAFC a planté à 13 reprises !

Steed Malbranque signe son retour à Gerland

On entame le point sur les performances individuelles avec un revenant. Steed Malbranque a minscrit son premier but en Ligue 1 depuis le 27 janvier 2001. Le milieu de terrain de l’OL n’a marqué que 5 fois dans le championnat de France au cours de sa carrière, dont 4 fois au stade Gerland. Lors de la victoire de son club face à Bastia, il a également délivré la 3e passe décisive de sa saison. La 3e à domicile.

Au cours de la victoire du Stade Brestois contre Lorient (2-0), vendredi 2 novembre 2012, Eden Ben Basat a marqué le 4e but de sa saison. Tous ont été inscrits à domicile. Depuis qu’il est arrivé en Bretagne, l’attaquant a planté 75% de ses pions au stade Francis Le Blé. L’air marin lui réussit bien visiblement….

Enfin, du côté de Valenciennes, Grégory Pujol a réalisé son 1e doublé en Ligue 1 depuis le 17 septembre 2011 (face au Dijon FCO). Il s’agit de la 8e fois qu’il parvient à une telle performance depuis ses débuts dans le championnat de France. Avec un total de 62 réalisations dans le championnat de France, il est le 6e meilleur buteur encore en activité en Ligue 1.

Top and the Flop (épisode 11)


Encore un week-end avec son lot de victoires, de défaites et de surprises. Un week-end où les classements se sont chamboulés, où des outsiders que l’on n’attendait pas ont pointé leur nez et où des gros sont tombés.

Tout ça, c’était ce week-end et on te le résume dans ton « Top and the Flop ».

Lyon montre les dents.
En début de saison, l’olympique Lyonnais ne faisait plus peur à grand monde, les anciens poussaient vers la sortie (Cris,Lloris..), les jeunes ambitieux quittant le navire (Pied, Grenier), on imaginait plus les Gones courir après une place européenne que lorgner sur le titre.
Mais ce dimanche après un match passionnant face à Bastia où l’OL s’imposa 5-2, un score qui parait lourd, mais où les Bastiais ont vendu chèrement leur peau, les hommes de Remi Garde revenus à seulement un point du leader ne peuvent maintenant plus se cacher et doivent afficher leurs ambitions.

Saint-Étienne prince du Parc.
C’était un match qui avait tout d’un sommet une équipe de Saint-Étienne solide qui venait pour casser la série d’invincibilitée Parisienne au Parc.
Mais les Parisiens trop sûrs d’eux après leur victoire face à l’OM, inconstant et souvent nonchalant n’ont pas pris les verts au sérieux. Aubameyang qui revenait de blessure, rentra en seconde période pour dynamiser le côté gauche de l’attaque verte, un pari gagnant, car le Gabonais inscrit deux buts le premier bien malgré lui un centre tir contré par Sahko qui finira dans les filets, le second lors d’un face à face avec Sirigu. La réduction du score par Hoarau (eh oui !!) ne changera rien, c’est bien Sainté qui avait le plus envie de gagner ce samedi.

L’Inter redistribue les cartes.
On pensait la Juve imbattable, qui plus est chez elle. Invaincue en série A depuis 49 matchs, la vielle dame devait bien rendre les armes un jour où l’autre, mais personne ne l’imaginait pas tomber d’aussi haut dans un match à tels enjeux. Malgré une ouverture du score supersonique après seulement 27 secondes de jeu, les Bianconeri n’ont pu que subir les attaques Milanaise lors de la seconde période, une vague Nerazzurri qui déferla, encore et encore pour repartir avec une belle victoire 3-1, et trois points de plus qui permettent à l’inter de n’être qu’à un point de cette même Juventus.

Pour Sochaux, c’est chaud…
Après leur match reporté, pour cause de neige on pensait, que les Sochaliens allaient revenir requinqués, bien dans leur têtes et plus motivé que jamais pour ne pas s’enfoncer vers la zone rouge. Eh bien non c’est le même Sochaux, celui qui a oublié son bleu de chauffe dans les ateliers Peugeot qui était sur la pelouse pour subir sa huitième défaite de la saison (3-1) alors d’accord c’était Valenciennes en face une équipe portée vers l’avant à qui tout réussi cette année, mais le problème des lionceaux est bien que plus rien ne leur réussit …

L’Atlético, fin de série.
Ils avaient jusqu’alors suivi la cadence infernale imposée par le Barça dans la course à la ligua, on les regardait jouer leur jeu porté vers l’attaque, euh pardon Falcao, mais ce week-end l’Atlético Madrid et resté muet face au FC Valence. Une défaite 2-0 , d’autant plus gênante que leur voisin du Real reviennent sur eux comme un boulet de canon…

Comme un air de déjà vu.
Mon premier est une claque monumentale reçu la saison dernière ( victoire de Manchester 8-2)
Mon second est leur ancien buteur passé chez l’ennemie et qui leur a mis un but aujourd’hui (Robin Van Persie)
Mon troisième est un grand méchant joueur, oouuuhhhh !!!!, qui a priori n’aiment pas jouer contre des enfants et leurs faits savoir en leur mettant un but (Patrice Evra)
Mon tout forme une défaite 2-1 qui vous place à la sixième place du classement.
Bravo Arsenal !!!!!

Et pour finir en beauté, vous avez le droit comme chaque semaine au récapitulatif des plus beau de la semaine passée.

Et si le VAFC créait la surprise ?


Valenciennes est une équipe qui joue bien au ballon on le voit chaque week-end. Surnommé par les médias nationaux « le Barcelone Français », surnom venu surtout de l’époque ou l’entraineur actuel de la Real Sociedad, Philippe Montanier avait mis les pieds dans le nord et mis en place son fameux 4-3-3.  Et malgré sa défaite hier sur le terrain de Lille les Valenciennois réalisent un début de saison très correcte pointant à la 6ème place de ligue 1, au bout de 10 journées. Mais est-ce que cette série de bons résultats peut durer ?

Une philosophie de jeu.

Valenciennes n’est pas une équipe avec de gros moyens dans le championnat de France ça on le sait tous. Mais quand une équipe n’a pas les moyens de lutter financièrement contre les grosses écuries comme Lyon, Paris, Lille… Que lui doit-elle faire pour assurer durablement et « confortablement » sa survie dans l’élite du football Français. Et bien essayer de produire du jeu, vous allez me dire que « produire du jeu » est notion qui reste difficilement définissable. C’est pour cela que nous allons prendre pour acquis que le fait de produire du jeu est une action qui consiste à agir sur le jeu au lieu de le subir. Cette notion mise en place parlons tactique, en effet depuis l’arrivée dans le nord de Philippe Montanier en 2009 les Valenciennois adoptent une nouvelle approche de jeu  de celle d’Antoine Kombuaré (l’entraineur précédent) c’est-à-dire jouer en 4-3-3 avec des phases de jeu en triangle pour remonter le ballon rapidement.  Attention contrairement à une équipe célèbre arborant le 4-3-3, celui-là n’a pas forcément pour base une forte possession de balle comme le prouve les stats de possession de VA les années précédentes qui sont plutôt équilibré avec 50%. Ici seul la rapidité compte, le latérale gauche à la balle il monte rapidement face à la l’adversaire venant pour le presser, il passe au milieu relayeur gauche qui tout de suite va transmettre le ballon au milieu offensif gauche afin d’amener de la percussion et donc une occasion de but. Et ainsi de suite selon le placement de l’adversaire et des différends éléments de l’équipe sur le terrain.  Après le départ de Montanier en 2011, Daniel Sanchez  pris les rênes de l’équipe et qui après un début difficile avec pourtant les mêmes dispositions tactiques, arriva tout de même à arracher son maintien à la dernière journée. Rappelons que depuis 2 saisons valenciennes arrache son maintien à la dernière journée.  Et oui avoir une philosophie de jeu est un des préceptes pour s’en sortir, mais ensuite il faut avoir les joueurs pour l’exécuter sur le terrain et c’est moins évident.


Un effectif de meilleur niveau.

Cette équipe de Valenciennes possède un effectif plutôt correct pour la ligue 1 avec de bons joueurs d’expérience comme Gaël Danic qui possède un des meilleurs pieds gauches de la ligue 1, Gregory Pujol chaque année buteur qui plante tout de même quelques  buts, David Ducourtioux défenseur polyvalent utilisé cette année dans le rôle de milieu récupérateur et qui est sans doute un des joueurs les plus sous-cotés du championnat, rajoutons à cette liste Rudy Mater,  Foued Kadir, le jeune milieu offensif droit Mathieu Dossevi qui donne pour l’instant l’impression d’être bien meilleur que son frère Thomas et Nicolas Penneteau allias le gardien du pauvre capable du meilleur comme du pire. Tout ce petit groupe prouve que cet effectif était de qualité, mais jusque présent souffrais d’un nombre de joueurs de niveau correct limité et surtout d’une défense déficiente avec plus de 50 buts encaissés la saison dernière.  Mais depuis cette année à ce mélange de bons joueurs d’expérience nous pouvons rajouter quelques bons jeunes joueurs dans le secteur défensif comme Nicolas Isimat-Mirin le défenseur central de 20 ans et qui au vu de son début de saison semble promis à un bel avenir tout, ajoutons Loris Néry arrière gauche lui aussi auteur d’un bon début de championnat. Devant nous pouvons rajouter quelques renforts et Vincent Aboubakar. Mais aussi un des joueurs qui est un des principaux artisans du bon début de saison de Valenciennes le nouvel arrivant d’Auxerre Anthony Le Tallec et qui à 26 ans et qui peut-être enfin  confirme les attentes que l’on eût de lui depuis le début de sa carrière avec un début de saison plus que correct comptant 5 buts en 6 matchs. Ce mélange de jeunes joueurs montant et de recrue comme Le Tallec était sans doute un des facteurs qui manquait à Valenciennes pour réaliser une saison loin de la zone de relégation.


Un point après 10 matchs.

Au bout de 10 matchs, Valenciennes comptabilise 4 victoires, 3 nuls et 3 défaites. Mais il est plus intéressant de bien décomposer ces résultats, a domicile Valenciennes est intraitable avec 3 victoires, dont une référence contre Marseille et 2 matchs nuls. Le bilan à l’extérieur est beaucoup plus mitigé avec 1 seule victoire pour 1 nul et 3 défaites. Il suffirait donc de garder la forme actuelle à domicile et de faire un peu mieux à l’extérieur pour réussir à se maintenir à cette place jusque-là fin du championnat. Sachant que Valenciennes a déjà affronté pour le moment quelques cadors du championnat comme Lyon à l’extérieur (défaite 3-2), Bordeaux (nul 0-0) et Marseille (victoire 4-1) à domicile. Il est donc possible que Valenciennes continuent son petit bonhomme de chemin dans le haut de tableau minimum jusque-là trêve. Après il faudra comme toujours un peu de chance dans les résultats des matchs et surtout éviter les blessures, car le banc de Valenciennes n’est pas d’une grande profondeur dans le secteur défensif.

Le match de Lille.

Revenons sur le match les opposants à Lille hier, match qui c’est mal déroulé pour VA. Puisqu’aux finales ses derniers s’inclinent 2-1. Match mal débuté au but d’une à cause d’un cafouillage sur la ligne de but et c’est un CSC de Gaëtan Bong. Dans le jeu Valenciennes ne montrait aucune intention sans doute émoussée de l’ouverture du score prématuré. Et les affaires ne se sont guère arrangées par la suite après le pétage de plomb de Carlos Sanchez qui se fait expulser à la 30 ème. Payet double la mise pour les Lillois à la 41ème. Ensuite jusque la 70ème  et le but d’Anthony Le Tallec sur un ballon récupéré par Danic après une boulette de Basa, quelques offensives Lilloise mais pas grand-chose à se mettre sous la dent côté VA. Après ce but de Le Tallec les Valenciennois ont tenté d’égalisé sans succès jusque-là fin du match malgré quelque occasion intéressante et les rentré de Pujol et de Aboubakar. Sans ce but d’entrée de jeu le match aurait tout autre pour les Valenciennois. Qui tentera de faire beaucoup mieux la semaine prochaine à domicile contre Sochaux.

Cette saison le VAFC avec un effectif amélioré par rapport à la saison dernière, peut espérer un bon classement en ligue 1 ou du moins se maintenir tranquillement en ligue 1 leur salut dans le haut du tableau se jouera contre des équipes comme Montpellier, Rennes ou Saint-Etienne. Et avec un léger mieux à l’extérieur la meilleure attaque actuelle de ligue 1 pourrait bien passer une bonne saison.

Ligue 1 : les stats marquantes de la 9e journée


Cette 9e journée de la saison 2012-2013 de Ligue 1 aura été marquée par le manque de réussite des attaquants du championnat. Du point de vue des statistiques en tout cas. Car avec 24 frappes par rencontre, en moyenne, on se situe un peu au-dessus de ce qui est observé depuis le début de la saison (23 tirs par match), mais pourtant, ça coince au niveau de la réalisation. En effet, 2,30 buts ont été inscrits, en moyenne, au cours de chacune des 10 oppositions de cette journée, alors que la moyenne de la saison s’élève, pour le moment, à 2,56 pions par rencontre.

Voilà pour la vision d’ensemble. Mais en se penchant d’un peu plus près sur les statistiques, on se rend compte que ces tendances ne sont pas uniformes et que quelques équipes tirent le championnat vers le haut, offensivement parlant. Il s’agit notamment du Valenciennes Football Club (VAFC). Avec 19 buts marqués depuis le début de la saison (2,11 par journée), l’équipe nordiste prend la tête du classement des attaques grâce à son net succès devant le FC Lorient (6-1). Le club n’avait pas inscrit 6 buts dans une même rencontre de Ligue 1 depuis le 24 février 1980 et une victoire (6-3) au Vélodrome contre l’Olympique de Marseille (OM). Pour retrouver les traces d’une telle performance à domicile, il faut remonter au 3 août 1977 et une victoire face à l’ESTAC (6-1).

Autre formation à avoir allègrement fait trembler les filets adverses ce week-end : Toulouse Football Club (TFC). Leur nette victoire sur les terres d’Evian-Thonon-Gaillard (0-4), samedi 20 octobre 2012, permet aux Haut-Garonnais d’obtenir leur premier succès par 4 buts d’écart, en Ligue 1, à l’extérieur depuis le 27 juillet 1983 (1-5 sur le terrain du Stade Rennais Football Club).

Après un début de saison chaotique, le SRFC semble remonter la pente. Les Bretons ont obtenu leur 3e succès consécutif face au Montpellier Hérault Sporting Club (MHSC) samedi 20 octobre 2012 (2-1). L’équipe de Frédéric Antonetti n’était pas parvenue à enchaîner 7 rencontres en marquant au moins un but depuis plus de 18 mois et une série de 7 rencontres entre le 15 janvier et le 5 mars 2011.

Cap à l’Est où l’ES Troyes Aube-Champagne (ESTAC) a engrangé son 1e succès de la saison, dimanche 21 octobre 2012 contre l’OM (1-0). Les Troyens n’avaient pas réussi à venir à bout des Marseillais depuis le 26 janvier 2002 et une victoire à domicile (1-0).

Gameiro prêt à Zlataner à son tour

On parle beaucoup de Zlatan Ibrahimovic et des vertus de son efficacité pour le secteur offensif du PSG. Mais, sans faire beaucoup de bruit, un de ses compères, Kevin Gameiro, affiche lui aussi de très belles performances en la matière. En inscrivant le 3e but de sa saison, samedi 20 octobre 2012, lors de la victoire parisienne contre Reims (1-0), l’ancien Lorientais atteint une fréquence d’une réalisation toutes les 89 minutes (3 buts pour 266 minutes sur le terrain). A titre de comparaison, Ibrahimovic en est, lui, à 1 but toutes les 80 minutes.

D’autres attaquants se sont illustrés lors de cette 9e journée du championnat 2012-2013 de Ligue 1. Vincent Aboubakar en particulier. L’avant-centre du VAFC a réalisé son 1er doublé de l’année lors de la victoire des Nordiste contre Lorient (6-1). Il s’agit de ses 8e et 9e buts en Ligue 1, sous le maillot valenciennois. Tous ont été inscrits à domicile.

Enfin, un petit mot sur Benjamin Nivet pour finir. Le joueur troyen a offert la 1e victoire de la saison à son club en marquant à la 88e minute pour sa 250e apparition en Ligue 1. C’est sa 2e réalisation de la saison et sa 34e parmi l’élite française. Avec 2 buts et 1 passe décisive depuis le début de la saison, il est impliqué dans le tiers des réalisations de l’ESTAC depuis la 1e journée du championnat 2012-2013.