Archives du blog

Euro 2012 – Equipe de France – Faut-il y croire ?


Bonjour à tous, ravi de vous retrouver sur le blog. Aujourd’hui nous allons parler de sélection nationale, celle de notre pays, la France. A-t-elle réellement des chances de faire un bon Euro ? Des éléments peuvent le prouver, d’autres peuvent mettre fin aux espoirs qui ne sont déjà pas nombreux à la base.

 Pourquoi il faut y croire  !

Même si l’équipe reste sur deux échecs, l’Euro 2008 et la Coupe du Monde 2010. Toute l’équipe veut oublier ces deux grands échecs et repartir sur de nouvelles bases pour préparer l’avenir. Avenir qui s’appelle  » Brésil 2014″. Si Laurent Blanc est arrivé à la tête de la sélection c’est avant tout pour redorer le blason de la sélection nationale. Lui redonner de l’envie et construire un projet sur le moyen terme. Il avait dit qu’il fallait avant tout se qualifier pour l’Euro, c’est chose faite. Et maintenant ? Certes l’équipe ne brille pas forcément. Mais la France brille souvent quand elle n’est pas attendue. Prenons l’exemple de 1998 où les Bleus ne partaient pas favoris. Dans l’ombre ils ont su créer un collectif et devenir champions du monde. On peut aussi parler du cas de 2006. Même si à la fin, les Français n’ont pas gagné la Coupe du Monde, ils sont parvenus en Finale. Alors qu’en poule ils avaient eu du mal, et sont montés en puissance au fil des matchs. La France ne perd pu ! 17 matchs sans défaite, c’est une stat qui mérite d’être soulignée. Les Français ne connaissent pas la défaite depuis le 7 Septembre 2010. On sait que Laurent Blanc sait faire de grandes choses, on peut espérer une surprise des Bleus lors de cet Euro. Mais il faudra un exploit ! Et construire rapidement un collectif soudé.

 Pourquoi il ne faut pas espérer  !

Certes les bleus ne perdent pu, mais le bilan de Laurent Blanc en terme de statistiques n’est pas mieux. Ne pas perdre n’est pas suffisant, un match nul ne suffit pas forcément à briller, l’essentiel est la victoire. La France déçoit dans son jeu. Certes elle possède des individualités mais comme le disait Hugo Lloris au quotidien Le Monde,  « on manque clairement d’expérience sur la scène européenne […] c’est un travail de longue haleine. L’expérience ne s’achète pas. Cette équipe doit gagner en maturité. Son effectif est programmé pour représenter le pays sur les quatre voire huit prochaines années. » Il parlait également des grandes nations du foot que sont l’Espagne, les Pays bas ou encore les Allemands en disant qu’ « ils dégagent une force que nous ne dégageons pas »  et en mettant en avant leur « énorme collectif ». C’est donc ça qu’il manque en France : être une grande nation en ayant un collectif puissant. Les individualités ne suffisent pas. L’équipe de France n’est pas suffisamment mature pour être prête à gagner l’euro. Dans quelques années peut être. Il y a quelque chose à construire et cela Laurent Blanc l’a déjà peut être compris : il sera difficile de faire quelque chose à l’Euro, avec une poule qui s’annonce difficile. (La France sera dans le quatrième chapeau).

 Que faut-il pour briller ?

La France sera prête à gagner dans quelques années. Oui mais quand ? Quand le groupe aura gagné en maturité et en expérience. La France pourra redevenir une grande nation du foot en ayant un fort collectif. Il n’y a pu qu’à prendre exemple sur l’Espagne, l’Allemagne ou encore les Pays Bas.

Publicités

Bordeaux : Grandeur et décadence en 5 dates


En à peine plus de deux ans, Bordeaux est passé du titre de champion de France, en mai 2009, à une place de relégable, en ce mois d’octobre 2011. Retour, en cinq dâtes, sur cette chute inexorable du FCGB.

30 mai 2009 – Près de 80 000 personnes sont rassemblées, place des Quinconces, à Bordeaux pour assister, sur écran géant, à la dernière journée du championnat de France de Ligue 1. Le FCGB affronte Caen, au stade Michel d’Ornano.

Bordeaux s’impose 1-0 grâce à un but de Yoan Gouffran. L’ex attaquant du stade Malherbe crucifie son ancien club qu’il envoie en L2 et, par la même occasion, permet aux Girondins de se hisser au sommet de la Ligue 1.

Un titre qui concrétise une belle saison sur les bords de la Garonne. Il récompense une fin de championnat exceptionnelle de l’équipe qui a enchaîné 11 victoires consécutives. Et ce n’est pas un luxe, car Bordeaux, avec 80 points, ne devance son dauphin marseillais que de trois unités.

La victoire bordelaise en Ligue 1 met fin à sept saisons d’hégémonie lyonnaise et propulse l’entraineur du FCGB, Laurent Blanc, dans la cour des grands. Après seulement deux saisons sur le banc girondin, le natif d’Alès commence à endosser son costume de super-héros-futur-potentiel-sauveur-du-foot-français.

A ce moment, tout va bien au Haillan. Le champion ne souffre d’aucune contestation et le jeu proposé par les Girondins convainc. Supporters du club, commentateurs et adversaires s’accordent à reconnaître la supériorité bordelaise. Tout ce beau monde s’attend à ce que l’équipe continue à dominer le championnat pour quelques temps.

Et c’est effectivement le cas. Puisque le FCGB enchaîne sur un début de saison 2009/2010 tonitruant. Si bien qu’à la trêve, l’équipe est sacrée « champion d’automne », avec 8 points d’avance sur Marseille. Mais ça, c’était avant le drame…

27 mars 2010 – Finale de la Coupe de la Ligue au Stade de France : Bordeaux, tenant du titre, affronte l’Olympique de Marseille. Cette rencontre est l’occasion pour les Girondins de se relancer alors qu’ils traversent une période difficile en championnat.

Mais face à eux, les Marseillais sont sur-motivés. En effet, cette finale est, pour eux, une chance d’enfin remporter un trophée après 17 ans de disette. De plus, l’OM n’est plus qu’à trois points du FCGB en Ligue 1. Le match promet donc d’être très disputé.

La première mi-temps est tendue. Beaucoup de fautes. Des cartons jaunes, dont un pour Brandao qui pourtant ne l’avait « pas touché ». Mais le jeu est fermé et le score reste nul et vierge à la mi-temps.

Mais, en seconde période, tout va s’accélérer. L’ancien défenseur bordelais, Souleymane Diawara ouvre le score de la tête, sur un corner de Lucho Gonzalez, à la 61e minute. Et, six minutes plus tard, c’est Mathieu « Petit vélo » Valbuena qui aggrave le score. Le milieu offensif réalise un une-deux avec Ben Arfa et frappe fort du gauche. Ulrich Ramé ne peut que toucher le ballon qui vient mourir au fond de ses filets.

Et le calvaire girondin continue à la 77e minute. Valbuena enroule un coup franc dont Mathieu Chalmé coupe la trajectoire. Malheureusement pour l’arrière latéral de Bordeaux, son contre surprend Ramé et offre le troisième but à Marseille.

Sané réduit le score à la 85e, de la tête, sur un coup franc de Wendel. Mais les Girondins ne reviendront pas et c’est Marseille qui remporte la Coupe de la Ligue. Alors que des dizaines de milliers de personnes se réunissent sur le Vieux-Port pour fêter le titre, ça commence à sentir le gaz sur au Haillan, sur la place de la Victoire et aux alentours du stade Chaban-Delmas à Bordeaux. Tous les supporters girondins sentent le vent tourner pour leur équipe.

30 mars 2010 – Les joueurs de Laurent Blanc affrontent l’Olympique Lyonnais en match aller des quarts de finale de la Ligue des Champions. Un duel entre deux équipes françaises qui concrétise un beau parcours de Bordeaux dans la compétition.

Les Girondins sont parvenus à se qualifier au premier tour en finissant premier d’une poule qui comptait le Bayern Munich, la Juventus de Turin et le Maccabi Haïfa. Avec 5 victoires et 1 nul, le FCGB impressionne.

Le club élimine ensuite l’Olympiakos (0-1 à Athènes à l’aller et 2-1, à Bordeaux, au retour) et parvient à sa hisser en quarts de finale de la Ligue des Champions. Mais le tirage au sort oppose Bordeaux à une équipe lyonnaise aux dents longues qui voit là l’occasion d’enfin dépasser ce stade de la compétition.

Bordeaux est en plein doute à l’époque. Après sa défaite en finale de la Coupe de la Ligue, le champion en titre patine en Ligue 1 et commence à montrer d’inquiétants signes de fatigue. Les principaux concurrents recollent et la première place est désormais en danger pour les Marine et Blanc.

Ce quart de finale est donc l’occasion pour l’équipe de se relancer. En dominant l’OL et en se qualifiant pour les demies de la Ligue des Champions, les joueurs bordelais pourront faire le plein de confiance pour finir la saison en beauté.

Malheureusement le scenario est tout autre. A Gerland, les Lyonnais ouvrent le score par Lisandro à la 10e minute sur une erreur de Ciani. Les Girondins parviennent à égaliser par Chamakh, 4 minutes plus tard, d’une belle tête piquée sur un centre de Gourcuff.

Mais Bordeaux doute et craque une deuxième fois à la 32e. Pjanic dribble dans l’axe et adresse un centre au second poteau. Benoit Tremoulinas est sur la trajectoire mais le Réunionnais évalue mal la trajectoire du ballon et loupe sa tête. Bastos, derrière lui, en profite pour récupérer la balle et bat Carrasso d’une puissante frappe du gauche.

Bordeaux perd pied et – surtout – perd confiance. Mais Bordeaux va également jouer de malchance en seconde période. A la 76e minute, Cissokho arrive lancé sur l’aile gauche. Il tente une frappe que Mathieu Chalmé dévie involontairement de la main. Pénalty ! Lisandro se charge de la transformer et scelle une importante victoire pour l’OL.

Au match retour, les Marine et Blanc s’imposent 1-0 au stade Chaban-Delmas. Mais cela est insuffisant et l’équipe est éliminée de la Ligue des Champions. Cette défaite suivie par la France entière finit de détruire le capitale confiance de Bordeaux et marque le début de la descente aux enfers de l’équipe.

22 janvier 2011 – Bordeaux se déplace à Angers pour affronter le SCO dans le cadre des seizièmes de finale de la Coupe de France. Le titre de champion de France 2009 est déjà loin pour le FCGB. En effet, l’équipe a terminé à une décevante cinquième place lors du championnat 2009/2010 et les principaux artisans de la victoire de mai 2009 ont quitté le club.

Laurent Blanc est devenu sélectionneur de l’équipe de France. Il est remplacé par Jean Tigana au poste d’entraîneur de Bordeaux. Et, après quatre journées de Ligue 1 2010/2011, Yoann Gourcuff signe chez l’ennemi lyonnais pur 22 millions d’euros. Quant à Marouane Chamakh, en fin de contrat, il est parti se mesurer au football anglais, à Arsenal.

En ce début d’année 2011, les Bordelais, pas glorieux en championnat espèrent profiter de la Coupe de France pour obtenir un ticket en Europa League et sauver une saison qui s’annonce encore une fois décevante.

A ce titre, le déplacement à Angers, alors pensionnaire de Ligue 2, ne semble pas très compliqué pour l’équipe de Tigana. Mais seulement voilà, alors que tous les fidèles du club y croient devant leur télé, les Girondins se montrent extrêmement fébriles et s’inclinent 1-0 sur un but de Renouard à la 65e minute.

Une énorme déception pour tout le peuple bordelais qui comprend alors que l’équipe est engluée dans un processus inéluctable de chute. Peu à peu, la flamme girondine faiblit et elle menace de plus en plus de s’éteindre.

Bordeaux termine ensuite la saison sur les rotules, à la 7e position, en Ligue 1, avec plus de 25 points de retard sur le champion, Lille, confirmant qu’en un an et demi, le club est passé du statut de cador du championnat de France et à celui d’équipe moyenne du ventre mou. Tigana démissionne à la fin de la saison, dégoûté. Il part en froid avec les dirigeants, les joueurs et le public du stade Chaban-Delmas.

7 août 2011 – Match d’ouverture de la saison 2011/2012 en Ligue 1 à Bordeaux. Les Marine et Blanc reçoivent l’AS Saint-Etienne. Les supporters girondins sont meurtris par les deux dernières saisons du club mais veulent croire en un redressement de l’équipe pour l’année à venir.

Même si l’effectif girondin s’est encore amenuisé et que les joueurs encore présents affichent un niveau plus proche de celui de la Ligue 2 que de la Ligue des Champions, le public de Chaban-Delmas espère que la nomination de l’ancien coach sochalien, Francis Gillot, en tant qu’entraîneur du FCGB permettra à l’équipe de se sublimer et de relever la tête.

Mais tout ce beau monde va être vite calmé puisqu’à la mi-temps, Saint-Etienne, mène déjà 2-0. A la 18e minute, Ciani envoie le ballon au fond de ses propres filets en reprenant du gauche un centre de Sakho qui avait, au préalable, enrhumé Mathieu Chalmé. Et, à la 31e, sur une touche côté droit, mal repoussée par N’Guémo, Pierre Emerick Aubameyang envoie le ballon dans la lucarne opposée de Carrasso alors qu’il voulait centrer. La malchance n’a donc toujours pas quitté Bordeaux.

Jussié réduit le score sur pénalty à la 56e, mais le FCGB ne parvient pas à recoller au score et il faut un Carrasso de grande classe pour que l’ASSE n’en mette pas un troisième.

Cette défaite préfigure le début de saison exécrable de Bordeaux qui, après 10 journées de championnat pointe à la 18e place, parmi les relégables, avec seulement 8 petits points au compteur.

Equipe de France : qui est le mieux placé pour remplacer Benzema ?


Pas de chance pour les Bleus. Alors que l’équipe de France s’était enfin trouvée un leader en attaque, un véritable buteur prolifique et décisif en la personne de Karim Benzema, voici que ce dernier doit déclarer forfait au moment d’affronter l’Albanie et la Bosnie. Deux des matchs les plus importants pour la sélection en vue de la qualification pour l’EURO 2012.

L’attaquant du Real Madrid souffre d’une lésion à l’adducteur gauche. Une blessure confirmée, lundi 3 octobre 2011, après que le joueur ait passé une IRM, selon le site de la FFF.

Laurent Blanc va donc devoir faire un choix pour remplacer son goleador vedette. Trois joueurs semblent les plus aptes, actuellement, à occuper la pointe de l’attaque de l’équipe de France : Gameiro, Rémy et Gomis.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le choix va être difficile pour le sélectionneur. On sent bien que son cœur balance. Il a récemment vanté la générosité, les appels de balle et le jeu de tête de Kévin Gameiro, l’aptitude de Bafétimbi Gomis à se débrouiller face à une défense basse et la percussion et le jeu de tête de Loïc Rémy.

Kévin Gameiro ayant déclaré forfait pour la rencontre face à l’Albanie, l’ancien entraîneur de Bordeaux a appelé l’attaquant de la Lazio de Rome, Djibril Cissé pour le remplacer.

Alors qui Laurent Blanc va-t-il choisir pour prendre la place de Karim Benzema, dès vendredi soir, face à l’Albanie ?

Pour aider le Cévénol dans son choix, nous avons procédé à un petit comparatif des statistiques de ces trois attaquants selon plusieurs critères différents : le nombre de buts marqués, le pourcentage de frappes cadrées, le pourcentage de réussite et la fréquence des buts inscrits en Ligue 1 cette saison. Djibril Cissé ne figure pas dans ces classements car nous n’avons pas pu obtenir ses statistiques complètes en Série A. Il a participé à 5 rencontres et marqué un but.

Afin de pondérer ces résultats, il apparaît indispensable d’ajouter deux critères propres à la sélection : le nombre de matchs joués avec les Bleus et le nombre de buts inscrits en équipe de France.

Les trois joueurs ont été classés selon chaque critère. Le meilleur reçoit trois points, le second, deux points et le troisième un point. Il nous suffit alors de faire le total pour savoir quel sera le meilleur choix pour Laurent Blanc.

Buts marqués en L1

1- Bafétimbi Gomis : 6 buts. (3 points)

2- Kévin Gameiro : 5 buts. (2 points)

3- Loïc Rémy : 4 buts. (1 point)

Nombre de frappes tentées en L1

1- Kévin Gameiro : 51,85%. (3 points)

2- Loïc Rémy : 42,31%. (2 points)

3- Bafétimbi Gomis : 39,29%. (1 point)

Pourcentage de réussite en L1 (Nombre de buts marqués * 100 / nombre de frappes tentées)

1- Bafétimbi Gomis : 21,43%. (3 points)

2- Kévin Gameiro : 18,52%. (2 poins)

3- Loïc Rémy : 15,38%. (1 point)

Fréquence des buts inscrits en L1

1- Bafétimbi Gomis : 1 but toutes les 116 minutes. (3 points)

2- Kévin Gameiro : 1 but toutes les 150 minutes. (2 points)

3- Loïc Rémy : 1 but toutes les 188 minutes. (1 point)

Expérience en équipe de France

1- Loïc Rémy : 13 sélections. (3 points)

2- Kévin Gameiro : 6 sélections. (2 points)

3- Bafétimbi Gomis : 5 sélections. (1 point)

Nombre de buts en sélection

1- Loïc Rémy et Bafétimbi Gomis ex æquo : 2 buts. (3 points)

3- Kévin Gameiro : 1 but. (1 point).

Total

1- Bafétimbi Gomis : 14 points

2- Kévin Gameiro : 12 points

3- Loïc Rémy : 10 points

Selon notre comparatif entre ces trois joueurs qui peuvent prétendre à une place de titulaire à la pointe de l’attaque de l’équipe de France pour les rencontres face à l’Albanie et la Bosnie, c’est Bafétimbi Gomis qui est en pôle position.

Une opinion que semble partager Laurent Blanc. « En fonction des adversaires, il y a des joueurs plus à l’aise dans une certaine animation que d’autres », a expliqué le Président en conférence de presse. On peut aisément prédire que l’équipe d’Albanie va se montrer plutôt prudente face aux Bleus. Elle a donc de grandes chances de positionner ses défenseurs très bas sur le terrain. Une configuration dans laquelle, Bafé Gomis semble être le plus à l’aise parmi les trois attaquants étudiés ici.

Mais bon, le natif de la Seyne-sur-Mer n’a pas joué en sélection depuis deux ans. Et même s’il affirme que ce « n’est pas dans [ses] habitudes de douter », on peut se demander si le buteur lyonnais retrouvera d’un coup les faveurs de Laurent Blanc qui ne l’a alors jamais retenu avec les Bleus.

Une autre possibilité qui peut être envisagée serait que l’entraîneur choisisse d’évoluer avec un autre système de jeu. Il pourrait très bien décider d’associer deux attaquants ou alors de ne laisser d’une seule pointe mais en positionnant un de ces trois joueurs sur une aile. Un poste que Loïc Rémy est tout à fait capable d’occuper. Une éventualité qui a de plus en plus de chances de se réaliser étant donné l’annonce du forfait de Franck Ribéry.

Selon vous, quel attaquant Laurent Blanc doit-il choisir pour remplacer Karim Benzema face à l’Albanie et la Bosnie ? Dîtes-le nous dans les commentaires ci-dessous !

Etude de cas – Franck Ribéry



Bonjour à tous, aujourd’hui sur Football Anatomy, une étude de cas, consacré à Franck Ribéry , nous avons analysé ses stats depuis 5 saisons, dates à laquelle il est arrivé en Allemagne au Bayern Munich

Bayern Munich – Un but tout les trois matchs

Ribéry a entamer le mois dernier sa cinquième saison en Bavière , où le bilan est plutôt bon , même si le milieu de terrain français a souvent été gêné par des blessures à répétitions même si Ribéry à cartonné dès sa première saison en marquant 19 buts en 46 matchs toutes compétitions confondus. La vie n’a pas toujours été rose. Ses saisons 2008-2009 & 2009-2010 ont été haché par de blessures. Il se blesse au ligament lors de l’Euro 2008.  Au début de la saison suivante, Franck enchaine les petits pépins , comme des tendinite, inflammation au genou et nous en passons ! Mais Franck Ribéry est revenu en forme , la saison dernière il a été auteur de 11 buts. En 2011-2012 , Franck Ribéry commence un nouveau départ, il semble déjà bien parti , pour faire une belle saison , son entente avec l’attaquant du Bayern , Mario Gomez, fonctionne à merveille, le Français a déjà inscrit 3 buts.

En 5 ans, Ribéry a disputé 153 matchs et marqué 52 buts, le Français marque environ tout les trois matchs avec son club. Une belle statistique, à lui de l’entrenir.

L’Équipe de France – Un bilan en demi teinte

Son bilan en équipe nationale n’est pas très bon, depuis 5 ans, entre les deux échecs de l’Euro 2008 et la Coupe du Monde 2010 , Ribéry n’a pas sut sortir du lot, même si de nombreuses blessures l’ont rendu forfait pour certains matchs. Le Français qui préfère jouer à Gauche, côté occupé par Florent Malouda , n’a pu marqué depuis la saison 2008-2009 sous le maillot bleu. Cela commence à faire longtemps, et on ne doute pas que Laurent Blanc commence à devenir impatient de voir Ribéry marquer, son rendu n’est pas très bon. Ribéry marque environ tout les 7 matchs. Une stat pas très bonne.

Un contraste Club-Sélection

En 5 ans, Ribéry n’a pas été épargné par les blessures , ni par les affaires médiatiques, prenons l’affaire Zahia , ou encore l’épisode de la coupe du monde 2010 et du bus, où Ribéry aurait été un des leaders. Mais le Français veut prendre un nouveau départ, s’affirmer en Allemagne est déjà réussi pour lui, peut être voudrait-il confirme sa place en équipe de France, en essayant de retrouver les chemins des filets sous le maillot tricolore. On lui souhaite que ça ! A lui de jouer !

Le foot vu par Amaury Leveaux.


Penses tu que les footballeurs sont surpayés ?

Je pense surtout que c’est un sport qui est très médiatisé, qui a donc une exposition médiatique hors du commun. De ce fait le monde du ballon rond a une multitude de partenaires qui lâchent de gros billets. Cependant, leurs salaires, je m’en fiche mais que les clubs soient surendettés, non!

La mentalité de certains footballeurs te déçoit parfois ?

Je ne pense pas être en mesure de juger leurs comportements, personne ne connait la pression que les actionnaires et le président mettent sur les joueurs…

L’arrivée d’investisseurs qataris en Ligue 1 c’est bien selon toi ?

Tu sais , les Qataris, ils nous ont achetés des clubs comme ils achètent un paquet de chips. Ils sont tellement dans un autre sphère $$$$$$ et des grandes compétitions vont arriver chez eux. Ils veulent se donner bonne conscience en achetant dans le sport…

Un avis sur la différence salariale entre la natation et le football ?

Il est simple, ils jouent je crois 50 matchs dans l’année (toutes compétitions confondues) donc ils sont devant les caméras, et le quotidien sportif leader en France sait les   » mettre en valeurs  » donc il est normal qu’il y ait une si grande différence niveau salaire. Mais je ne les envie pas du tout.

Plutôt foot business ou foot passion ?

Foot passion avant tout. L ‘argent ne fait pas tout… mais surtout vive la natation !

 Selon toi a quel niveau situerait la Ligue 1 sur tous les championnats européens ?

Cela dépend l’angle sur lequel je dois regarder ! Financièrement la L1 française est larguée. Mais si on regarde les meilleurs joueurs, dans 60% des cas ils sont français. Nous avons les joueurs mais pas les moyens ! A  faire évoluer dans ce sens là pour qu’ils jouent chez nous!

Un avis sur la campagne des Bleus à la Coupe du Monde 2010 ? et sur le parcours des Bleues à la Coupe du Monde féminine ?

J’ai eu quelques échos sur ce qui s’est réellement passé. On va dire pour tout le monde que c’est un mauvais souvenir, oublions le (supporter) et qu’ils s’en servent pour la prochaine!

Les filles ont été magiques et surtout on en a parlé que sur la fin de parcours c’est dommage que la FFF n’ait pas assez communiqué !!!

Quel équipe supportes-tu ?

En temps que Parisien, je dirais le PSG. En plus nous avons une équipe nouvelle, avec les Qataris dans la capitale on peut aller loin!

Quel est le plus beau match de foot que tu te souviens avoir vu ?

Je crois que c’était une finale de Ligue des Champions , le Réal jouait contre Leverkusen en 2002 ,  Zidane a envoyé le ballon  » d’or  » au fond des filets !

 Tu va voir souvent des matchs de foot ?

Je vais quasiment à tout les matchs au Stade De France grâce aux invitations de mon partenaire qui est Orange. Mais aussi au Parc, l’ambiance est juste dingue!!!

 As tu des amis footballeurs ?

J’ai quelques amis oui, Karim B, Boumsong, Makelele, Laurent Blanc, Bogossian, Lizarazu et quelques autres !

As-tu essayé le foot étant jeune ?

Oui vers 6 ans j’en ai fait 3 mois, mais une fois la rentrée des classes, ma gardienne ne me laissait plus y aller car je devais traverser la voie ferrée !

 Si aujourd’hui tu devais jouer au foot, quel poste serais-tu ?

Je serai coté droit -milieu de terrain. J’adore, tu défends et sers les attaquants ! Quand je joue avec mes potes je suis toujours à ce poste, car je suis endurant, j’ai de la vitesse et une bonne lecture du jeu.

Comment en es-tu venu à pratiquer la natation ?

 Un maitre nageur qui avait de l’oeil et qui a forcé la chose! Vincent, je le remercie à chaque fois que je monte sur un podium…

Peux-tu résumer ta carrière en quelques mots ?

En évolution constante, j’ai eu la chance de commencer tard donc je n’ai fait que monter jusqu’à presque être champion olympique (seulement 2eme), donc cette année ça m’a fait mal de ne pas aller a Shanghai…

Comment analyses-tu l’engouement récent des Français pour les nageurs tricolores ?

Comme je suis à l’intérieur je ne sais pas trop comment l’expliquer mis à part que nous sommes une bande de potes. On s’est connus jeunes en Équipe de France donc on s’est auto-motivé entre nous…

  Que peux t-on te souhaiter pour Londres l’année prochaine ?

De m’y qualifier pour commencer. Ensuite vous pourrez me suivre encore plus sur Twitter ALeveauxLIVE  alors à tout de suite  !

Racisme or not Racisme?


Mesdames, messieurs ! Bonsoir !

Ce soir j’ai envie de vous parler d’une affaire qui fait grand bruit en ce moment ! Non ce n’est pas d’Apoula Edel, ni du mariage princier qui est le summum de la niaiserie. Mais de la soit disant « Affaire de quota » révélé par le site « d’information » Médiapart, accusant les membres de la FFF (Fédération française de Football) participant à une réunion privée du 8 novembre 2010. De vouloir installer des quotas de joueur noir et arabe dans les centres de formation français. Propos qui selon Médiapart sont racistes. Les protagonistes de cette réunion étaient en l’ocurance des personnages importants dans l’organigramme du football français. Il s’agit du sélectionneur Français actuel Laurent Blanc, de Erick Mombaerts, sélectionneur de l’équipe France Espoir, de François Blaquart, directeur technique nationale et Francis Smerecki, sélectionneur des moins de 20 ans.

Tout commence avec le sélectionneur des A, Laurent Blanc qui déclare, sur les joueurs français d’origine étrangère qui repartent jouer pour leur pays d’origine lorsqu’ils ne sont pas sélectionnés en Équipe de France : « Il faut essayer de l’éradiquer. Et ça n’a aucune connotation raciste ou quoi que ce soit. Quand les gens portent les maillots de l’équipe nationale des 16 ans, 17 ans, 18 ans, 19 ans, 20 ans, Espoirs, et qu’après ils vont aller jouer dans des équipes nord-africaines ou africaines, ça me dérange énormément ça, il faut quand même le limiter. Je dis pas qu’on va l’éradiquer, mais le limiter dans ces pôles-là » il continu en déclarant « Moi c’est pas les gens de couleur qui me posent un problème. C’est pas les gens de couleur, c’est pas les gens nord-africains. Moi j’ai aucun problème avec eux. Mais le problème, c’est que ces gens-là doivent se déterminer et essayer qu’on les aide à se déterminer. S’il n’y a que des – et je parle crûment – que des blacks dans les pôles et que ces blacks-là se sentent français et veulent jouer en équipe de France, cela me va très bien« .
Et c’est ce qui suis qui déclenche la polémique François Blaquart propose la mise en place « une espèce de quota« . Erick Mombaerts propose 30% tandis que François Blaquart insiste : « même pas« . Un peu plus tard, le sélectionneur de l’équipe France Espoir parle spécifiquement de ce qui se ferait à Lyon et à Marseille  : « J’étais à Marseille là. Et Henri Stambouli (le patron du centre de formation de l’OM) le met en place sur Marseille. Pareil, ils vont limiter le nombre. Voilà. Les clubs, ça y est, ils sont en train de réfléchir. Et ils vont le mettre en place aussi. Ils le supportent plus.« . Et c’est ici que porte tout le débat.

Cette conversation ne porte pas de jugement raciste à l’état pur, car on joue sur des nuances. Mais on répond en même temps à 2 sujets sensibles dans le football Français, la FFF pendant des années, a prôné la formation de grand bourrin aux pieds carrés super athlétique. C’est joueurs la sont en grande majorité d’origine africaine donc dans l’absolue du racisme, mais à l’envers et après l’échec de la coupe du monde 2010, ou l’Équipe de France c’était piteusement fait éliminer au premier tour de la compétition. La FFF veux changer les consignes donner aux centres de formation, d’arrêté formé des grands bourrins et de passer au joueur possédant une grande technique qui sont en majorité blanche. On me parle de racisme, mais à partir du moment ou pendant des années on’a formé des grands noirs et que personne ne c’est insurgé contre alors que si on le prend hors contexte c’est du racisme ! Mais dans le contexte évoqué où est le racisme ? Ensuite et là nous passons au deuxième sujet, c’est le problème des doubles nationalités. Des joueurs qui en équipes de jeune joue avec les sélections de jeunes Française et qui après par amour de leur pays d’origine ou par intérêt décide de rejoindre les équipes A de leurs pays d’origine. Et c’est en voulant traité de la réflexion à ce sujet en réunion, la encore Médiapart à voulu crée le buzz en interprétant ceci comme des propos racistes. Mais Médiapart n’a en l’occurrence rien compris. Certes l’emploi du mot « quota » est un peu fort, mais dans l’idée il n’y aucune intention de faire de la discrimination, mais seulement pour éviter que le travail des centres de formation Français ne profite à d’autres sélections nationales. Mais c’est ici que la FFF marche sur la tête, car la FFF a pendant des années été bien contente de bénéficier des joueurs d’origine africaine pour venir renforcer l’équipe de France. Et le fait que des joueurs choisissent de représenter une autre sélection est sans doute le prix à payer pour avoir des joueurs de grande qualité. Car les grands joueurs par opportunisme choisissent l’équipe de France. Mais ensuite et je terminerais mon analyse en vous posant une question autre que celle du sondage. Pensez vous qu’au niveau de la mentalité , un joueur qui est en équipe de France par ambition est plus motivé à ce sortir les tripes qu’un joueur qui à l’amour du maillot ?

Mais de tout sa que peut-on en conclure ? Et bien que Médiapart à voulu crée le buzz sur une histoire de racisme, mais qui dans sont contexte n’en ai pas une. Et que la FFF veut changer le style de joueur former et récupérez le beurre et l’argent dans la formation des joueurs de double nationalité.

Fab’

Ps: (Un petit sondage)