Archives du blog

Mais qu’a donc de plus le foot Allemand?


f5f4d

C’est officiel, le 25 mai ce sera bien deux équipes allemandes, le Bayern Munich et le Borussia Dortmund qui iront ce défier à Wembley en finale de ligue des champions pour savoir qui des deux poids lourds du foot Teuton règne sur l’europe. Mais depuis quelques jours tout le monde nous gonfle en nous expliquant que ceci était vu d’avance et que le foot allemand prépare son coup depuis bien longtemps. Nous on vous explique pourquoi ils n’ont pas tout à fait tord.
Lire la suite

Publicités

Borussia Dortmund : saison de la révélation pour Robert Lewandowski


Récemment, Franck Ribéry a dit de lui qu’il était supérieur à Mario Götze et qu’il l’estimait comme le meilleur élément du Borussia Dortmund. A seulement 23 ans, Robert Lewandowski semble actuellement attirer tous les regards des amateurs de foot allemand et les nombreux éloges de ses pairs. Pourtant, depuis son arrivée sous les couleurs jaunes et noires, en 2010, le parcours du jeune attaquant polonais n’a pas toujours été aussi limpide que ses dribbles.

Né le 21 août 1988, à Varsovie, il a été formé dans la capitale polonaise en passant par le centre de sports interscolaires du Varsovia, le club du Delta Varsovie, en quatrième division, et par la réserve du Legia Varsovie, club dans lequel il a signé au début de la saison 2005/2006. A l’issue de cette année difficile, il est repéré par l’équipe du Znicz Pruszkow qui le recrute pour 5 000 euros.

Il effectue alors une première saison en troisième division et termine meilleur buteur avec 15 réalisations permettant au club de monter à l’échelon supérieur. L’année suivante, il obtient le titre de meilleur buteur de la deuxième division avec 21 buts inscrits. C’est à ce moment qu’il signe à Lech Poznan. C’est avec ce club qu’il va véritablement se révéler et prendre une envergure internationale.

Deux saisons, trois trophées et un titre de meilleur buteur de la ligue polonaise plus tard, il s’envole vers Dortmund. Malheureusement pour lui, ses débuts en Allemagne ne sont pas aussi tonitruants que ce qu’il avait espéré.

A Dortmund, les places sont chères

Lors de la saison 2010/2011, il est barré en attaque par Lucas Barios. Le jeune avant-centre polonais doit alors se contenter d’entrées en fin de rencontres. Il n’est titulaire qu’à 15 reprises et rentre au cours de 18 matchs.

Pourtant, à force de patience, il va obtenir sa chance après la blessure de son coéquipier paraguayen lors de la Copa America durant l’été 2011. Il la saisit au vol, s’installe à la pointe de l’attaque et s’impose vite comme un élément indispensable de la formation de Jurgen Klopp. Et, il va vite devenir la coqueluche des supporters du Borussia.

Les fans de l’équipe championne d’Allemagne en titre ont rapidement été conquis par sa capacité à joueur aussi bien du pied droit que du pied gauche ainsi que par l’habileté de son jeu de tête. Ils ont également été très impressionnés par sa technique et les passes lumineuses qu’il est capable de délivrer à ses coéquipiers. Mais ce qui va lui permettre de mettre tout le monde d’accord, c’est son efficacité devant le but.

Si lors de sa première saison avec Dortmund, il n’a été l’auteur que de 8 buts, il en a déjà inscrit 16 lors des 26 premières journées de l’édition 2011/2012 de la Bundesliga. De plus, il a déjà délivré 7 passes décisives. Des statistiques qui lui permettent non seulement de susciter l’admiration de ses coéquipiers comme de ses adversaires mais également d’être désigné meilleur joueur du championnat allemand à la mi-saison. Il obtient également le titre de « Joueur polonais de l’année 2011 ».

Une récompense qu’il accueille avec philosophie. « J’ai d’abord été espoir de l’année, aujourd’hui je suis joueur de l’année. Je suis très heureux, parce que ce trophée montre tous les efforts que j’ai accomplis. […] C’est très important d’obtenir un tel prix, ça montre que travailler dur en vaut la peine. Je pense que je l’ai mérité », déclare-t-il, après avoir reçu son prix pour lequel il devance son coéquipier à Dortmund, Lukasz Piszczek.

La filière polonaise du Borussia

Et justement, la présence de ce dernier et celle du jeune milieu offensif Jakub Blaszczykowski, tous deux polonais, à Dortmund, ont certainement contribué à faciliter l’intégration de Lewandowski dans le club. Le Borussia semble avoir trouvé le filon de l’autre côté de la frontière avec ces trois jeunes joueurs prêts à éclore sur la scène internationale en prévision de l’Euro qu’ils joueront à domicile en juin 2012. Ils font tous les trois le bonheur de leur sélection et tous les Polonais comptent sur eux pour permettre à leur équipe nationale de faire de bonnes performances pendant la compétition.

Robert Lewandowski a, lui, débuté sa carrière internationale à l’âge de 20 ans, le 10 septembre 2008. Alors que la Pologne affronte San Marin, pour le compte des éliminatoires du Mondial 2010, il remplace Marek Saganowski à la 59e minute de jeu. Et, seulement 8 minutes plus tard, il ouvre son compteur avec la sélection rouge et blanche. Une performance inaugurale qui marque les esprits. Seul le légendaire Wlodzimierz Lubanski est parvenu à faire aussi bien sous le maillot de la sélection nationale de Pologne.

Tous les espoirs du peuple polonais reposent sur lui et sur celle du duo qu’il forme aux avant-postes avec Jakub Blaszczykowski. Ils ont toutes les cartes en main pour faire sortir la sélection polonaise du groupe A et créer la surprise lors de l’Euro 2012. A l’heure actuelle, Robert Lewandowski compte 38 sélections pendant lesquelles il a inscrit un total de 18 buts.