Archives du blog

Mais qu’a donc de plus le foot Allemand?


f5f4d

C’est officiel, le 25 mai ce sera bien deux équipes allemandes, le Bayern Munich et le Borussia Dortmund qui iront ce défier à Wembley en finale de ligue des champions pour savoir qui des deux poids lourds du foot Teuton règne sur l’europe. Mais depuis quelques jours tout le monde nous gonfle en nous expliquant que ceci était vu d’avance et que le foot allemand prépare son coup depuis bien longtemps. Nous on vous explique pourquoi ils n’ont pas tout à fait tord.
Lire la suite

Top and the Flop (épisode 14)



On est lundi et comme après chaque journée de championnat on a pensé à toi en te concoctant ton petit résumé du week-end avec tes traditionnels tops et flops.

Au menu cette semaine: un Attaquant déchainé, des filles au sommet, une équipe où l’argent ne fait pas forcément le bonheur et bien d’autres choses encore …

Malaga is back.
Après une baisse de forme qui les avaient vus passer de la seconde place de la liga à la 5ème en trois journées, les Andalous ont su redresser la barre et d’une bien belle manière. D’abord en allant chercher le point qu’ils leur manquaient pour terminer premier de leur groupe en ligue des champions sur la pelouse du Zénith Saint Petersbourg mercredi (2-2), puis en allant étrillant Valence (4-0) cette fois à la Maison avec des buts signés, Portillo Soler, Saviola, Santa Cruz et Isco.

L’OL sur le sommet du monde.
Une fois n’est pas coutume, on va vous parler football féminin, et oui les Lyonnaises double vainqueur de champion’s league ont disputées cette semaine la première édition de la « Mobcast cup » l’officieux mondial des clubs féminin. Opposé en final face au club Japonais de Kobe, les Française menées dès la 39e minute ont su inverser la tendance à la 80ème sur un tir de Franco et allez chercher la victoire lors des prolongations avec un pénalty signé de la capitaine Lyonnaise Sonia Bompastor.

Lewandowski affiche ses ambitions.
Le Borussia Dortmund peut lui dire encore une fois merci. Grand artisan du titre la saison passée, le jeune Polonais est reparti sur les mêmes bases que la saison dernière avec déjà neuf buts en douze matchs de championnat. Auteur d’un doublé mercredi en C1 contre l’Ajax d’Amsterdam, Robert à réitéré ce week-end face Mayence (2-1). Une prestation qui permet à son club de devenir le nouveau dauphin du Bayern et à L’attaquant prodige de continuer son petit bonhomme de chemin vers le titre de meilleur buteur de Bundesliga.

Madrid n’échappe pas à la crise.
Ont les avaient quittés en fin de saison dernière, champion d’Espagne avec de grandes ambitions pour la saison prochaine et au vu de leur effectif galactique le minimum pour eux était de confirmer. Mais c’est loin d’être le cas, Ronaldo commence à agacer plus d’un de ses coéquipiers avec ses soucis d’enfant gâté, le vestiaire se divise de plus en plus face aux méthodes du « Mou » et le Real n’arrive toujours pas à suivre le rythme imposé dans la course aux titres. Désormais à onze points des Barcelonais après leur défaite ce week-end sur la pelouse du Bétis Séville (1-0), les Merengues ont du pain sur la planche s’ils veulent sauver rapidement les meubles.

La chute, mais jusqu’où ?
On parle d’un club qui, il y a encore deux saisons, jouait la ligue des champions, un club qui pendant des années a eu une gestion saine, sans esbroufe avec comme seul mot d’ordre le maintien. Mais la saison dernière la machine s’est enrayée, les luttes de pouvoirs ont rongé le club de l’intérieur et en fin de saison ce qui devait arriver arriva. L’AJ Auxerre, club historique de ligue 1, retrouvait la ligue 2 trente-deux ans après l’avoir quitté, et au vu des récents résultats, défaite 2-0 face à Nantes ce week-end et de leur position au classement, actuellement 16ème, une réaction et un sursaut d’orgueil de certains joueurs serait les biens venus, à moins qu’ils rêvent d’un futur à la Strasbourg, Toulon, Metz et bien d’autres illustres anciens.

Benitez le pompier mal aimé.
Quatre jours après la déroute de Chelsea face à la Juventus et le limogeage du coach Londonien Di Matteo, son remplaçant, L’Espagnol Rafaël Benitez devait redresser la barre et apporter une touche offensive à un effectif bien endormi. Opposé au Champion en titre Manchester City, le néo coach des « blues » a été accueillis très froidement pas les supporters de ça propre équipe scandant des « Benitez out » et autres « there’s only one is Di Matteo ». Une victoire aurait peut être redorer son blason, mais ce Chelsea- City s’étant soldé par un platonique 0-0 sûr que le bizutage du côté de Standford Bridge va encore durer quelque temps.


Alessandrini a-t-il encore marqué la semaine dernière? Et bien c’est en regardant les plus beaux buts de cette dernière que tu le seras.
http://www.dailymotion.com/video/xvbv92_2012-11-04_sport#from=embediframe

Top and the Flop (épisode 6)


Que cette semaine footballistique fut belle, il y eut le retour de la ligue des champions, de belles journées de championnats à travers toute l’Europe et des buts à la pelle.
T’as pas pu tous suivre, no stress, la rédaction F.A n’a rien raté et te fais le condensé de la semaine comme tous les lundi dans ton « Top and the Flop ».

Air Ahamada
90ème +4, Toulouse est menée deux buts à un, coup franc de la dernière chance pour le TFC, Ben Yedder pour le tirer, le stadium retiens son souffle, Ahamada le gardien Toulousain est monté.
90+5 Toulouse est revenue à deux partout on vous laisse imaginer grâce à qui du jamais vue en championnat depuis 1996 et un joli bain de foule pour le portier du TFC.

Bayern pied au plancher
Le Bayern avait terminé la saison dernière à toute vitesse malgré une deuxième place en championnat et la finale de ligue des Champions perdus face à Chelsea. Le club Bavarois n’a décidément pas levé le pied à l’inter saison. Quatrièmes victoires consécutives en championnat et victoire en Champion’s League face à Valence.
Leurs concurrents et le Borrusia en particulier, vont devoir très vite accélérer s’ils veulent suivre la cadence.

Quand Zlatan, Zlatanise Bastia
On s’imaginait un match compliqué pour les Parisiens du côté de Furiani, que le contexte et la grinta Corse feraient déjouer des Parisiens trop sûrs d’eux. C’était sans compter un grand Zlatan en démonstration qui signe son deuxième doublé de la saison malgré une défense à 5 élaboré par le coach bastiais.
Et voilà qui fait donc 7 réalisations en six journées, des stats assez rares pour être souligné, le dernier à suivre une telle cadence était Djibril Cissé lors de la saison 2001/2002, il avait d’ailleurs terminé meilleur buteur avec 22 buts.

Écran noir sur l’Europe.
Foot business encore et toujours, la redistribution cet été des droits de la Champion’s League pèse une fois de plus lourd dans le porte-monnaie des passionnés. Exit le match de ligue des champions en clair sur TF1, dorénavant il faudra s’abonner à canal + ou Be in sport pour suivre la plus prestigieuse des compétitions.
Football, vous avez dit sport populaire ???

À quoi joue le Milan AC
Vendre deux de ses meilleurs joueurs pour équilibrer ses comptes et atteindre le fair-play financier, pour un club qui a tant flambé par le passé c’est louable. Mais si c’est pour rater ses débuts en ligue des champions face à Anderlecht et occuper une 15 ème place en série A, le plus mauvais départ pour le club rossoneri depuis 82 ans, on imagine que derrière le discours officiel, beaucoup doivent penser que c’était mieux avant.

Et la lumière fut! Ou pas…
Hier soir devait se dérouler un match opposant le Rayo Vallecano au Real Madrid. Mais une panne d’éclairage à l’Estadio de Vallecas à donc empêcher au match de se dérouler. D’après le président du Rayo cette panne est due à des vandales qui auraient saboté des câbles. La LFP à donc décaler le match aujourd’hui à 18h45.Espérons que pour les deux équipes on retrouve la lumière au bout du tunnel.


Cette semaine on commence avec une action qui fait le tour du web Français depuis samedi soir c’est bien sûr le but de Ahamada le gardien Toulousain!

Et on fini ce Top and the Flop avec un bien beau du Brésilien Oscar cette semaine en Ligue des Champions contre la Juventus.

La Ligue 1 plus spectaculaire cette saison


On ne saurait dire si c’est grâce à l’arrivée des investisseurs qatariens à la tête du PSG qui a entrainé la nomination de Leonardo en tant que directeur sportif et le recrutement quatre étoiles du club qui s’en est suivi ou à la signature de vieilles gloires comme Poulsen, Govou ou Cole en Ligue 1, mais on a, en ce début de saison, comme l’impression de s’éclater un peu plus en suivant le championnat de France.

C’est vrai. Chaque semaine, on voit du beau jeu, des rencontres disputées jusqu’à la dernière minute, des gestes techniques… Comme si la grande mue parisienne avait incité tout le reste des clubs français à hisser leur niveau cette saison.

Mais est-ce que tout cela n’est-il pas qu’une impression ? De la poudre aux yeux ? Est-ce que de grands noms, des centaines de millions d’euros dépensés et la perspective de voir le championnat de France combler son retard sur ses voisins espagnols, anglais et allemands nous feraient perdre notre sens critique ?

Un début de L1 « sur les chapeaux de roue »

Eh bien, non ! Rassurez-vous, ce n’est pas qu’une simple illusion d’optique. Le championnat de France – du moins celui de Ligue 1 – a bel et bien débuté « sur les chapeaux de roue ». En tout cas, par rapport aux statistiques de la saison dernière.

Avec 233 ballons au fond des filets lors des neuf premières journées de la saison 2011/2012 de Ligue 1, la moyenne de buts par match est plus élevée que l’année dernière. Elle est de 2,59 contre 2,34 en 2010/2011. On marque donc, en moyenne, 0,25 buts de plus par rencontre cette année.

Bon c’est vrai que, dit comme ça, c’est pas très parlant. Mais sachant qu’il y a dix matchs par journée de championnat, on a, au final, 2,5 buts de plus chaque week-end.

Qui dit plus de buts dit forcément plus de spectacles pour les spectateurs. Et ces derniers sont plus souvent comblés cette saison puisqu’on compte déjà 24 rencontres durant lesquelles plus de trois buts ont été inscrits. Ce qui équivaut à 26,67 % des matchs disputés jusqu’à présents. Pour toute la saison précédente, cette moyenne est de 20,79 %.

Alors, oui, cette année, les joueurs de Ligue 1 semblent décider à faire taire la marionnette d’Aimé Jacquet aux Guignols et à nous offrir un peu plus de spectacle. Une tendance qui se confirme en comptant le nombre de rencontres avec plus de quatre buts. Il y en a eu 8 lors des neuf premières journées. Soit 8,89 % des matchs contre seulement 7,11 % la saison dernière.

Mais plus de matchs spectaculaires ne veut pas forcément dire moins de matchs chiants. Et pourtant, c’est bien le cas cette saison. Nous n’avons assisté, jusqu’alors, à seulement cinq matchs nuls et vierges. Ce qui représente 5,56 % des rencontres, soit presque deux fois moins que l’année passée (10,26%).

De plus, lorsqu’on observe les résultats sur une saison entière, on peut constater que la moyenne des matchs avec plus de 3 ou 4 buts par journée a tendance à augmenter en fin d’exercice. La Ligue 1 est donc bel et bien partie pour nous réveiller cette saison !

Encore des progrès à faire

Le championnat de France semble débuter sur une très bonne dynamique cette saison. Avec plus de buts et davantage de spectacle chaque week-end. Mais cela suffit-il pour autant à faire entrer notre championnat dans la cour des grands ?

Pas encore car, en comparaison des moyennes de buts inscrits lors de chaque rencontre dans les quatre grands championnats européens, la Ligue 1 fait encore figure de mauvais élève.

C’est pour le moment la Bundesliga qui offre le plus de buts à ses spectateurs. On en compte, en moyenne, 2,9 par match. Le championnat allemand est talonné de près par la Premier League qui, grâce aux performances offensives de quelques clubs comme Manchester United, Manchester City et Chelsea affiche une moyenne de 2,84 buts par rencontres.

La Liga espagnole parvient, elle, à surnager, grâce au Barça et au Real avec 2,6 buts par match. Il n’y a, pour le moment, que la Serie A que la Ligue 1 parvient à surpasser en terme de moyenne de buts. Le championnat italien plafonnant, cette saison, à 2,56 buts par matchs. Mais bon, le football transalpin n’est pas connu pour être le plus spectaculaire et le plus prolifique d’Europe.

Et la Ligue 2 ?

La dynamique ascendante du championnat français de première division ne semble pas avoir encore contaminée la Ligue 2. En effet, celle-ci affiche des statistiques de buts plus basses en ce début de saison que lors de la saison précédente.

Les attaquants de L2 plantent, en moyenne, 2,13 buts par match contre 2,34 en 2010/2011. Le nombre de matchs prolifiques est également en chute libre : on a assisté jusqu’à présent à 17 rencontres durant lesquelles plus de trois buts ont été inscrit. Ce qui correspond à 17 % des matchs contre un taux de 26,67 % l’année dernière.

Une différence encore plus importante pour les oppositions avec plus de quatre buts : 3 % cette saison contre 8,89 % en 2010/2011. Et le nombre de 0-0 est lui aussi en nette augmentation : 12 % en ce début de saison pour 9,74 % lors de l’exercice précédent. Des résultats en Ligue 2 qui peuvent s’expliquer, en partie, par le caractère exceptionnelle de la saison dernière. En effet, 891 buts avaient été inscrits. Soit le total le plus important depuis la saison 2006-2007.