Archives du blog

Et si le VAFC créait la surprise ?


Valenciennes est une équipe qui joue bien au ballon on le voit chaque week-end. Surnommé par les médias nationaux « le Barcelone Français », surnom venu surtout de l’époque ou l’entraineur actuel de la Real Sociedad, Philippe Montanier avait mis les pieds dans le nord et mis en place son fameux 4-3-3.  Et malgré sa défaite hier sur le terrain de Lille les Valenciennois réalisent un début de saison très correcte pointant à la 6ème place de ligue 1, au bout de 10 journées. Mais est-ce que cette série de bons résultats peut durer ?

Une philosophie de jeu.

Valenciennes n’est pas une équipe avec de gros moyens dans le championnat de France ça on le sait tous. Mais quand une équipe n’a pas les moyens de lutter financièrement contre les grosses écuries comme Lyon, Paris, Lille… Que lui doit-elle faire pour assurer durablement et « confortablement » sa survie dans l’élite du football Français. Et bien essayer de produire du jeu, vous allez me dire que « produire du jeu » est notion qui reste difficilement définissable. C’est pour cela que nous allons prendre pour acquis que le fait de produire du jeu est une action qui consiste à agir sur le jeu au lieu de le subir. Cette notion mise en place parlons tactique, en effet depuis l’arrivée dans le nord de Philippe Montanier en 2009 les Valenciennois adoptent une nouvelle approche de jeu  de celle d’Antoine Kombuaré (l’entraineur précédent) c’est-à-dire jouer en 4-3-3 avec des phases de jeu en triangle pour remonter le ballon rapidement.  Attention contrairement à une équipe célèbre arborant le 4-3-3, celui-là n’a pas forcément pour base une forte possession de balle comme le prouve les stats de possession de VA les années précédentes qui sont plutôt équilibré avec 50%. Ici seul la rapidité compte, le latérale gauche à la balle il monte rapidement face à la l’adversaire venant pour le presser, il passe au milieu relayeur gauche qui tout de suite va transmettre le ballon au milieu offensif gauche afin d’amener de la percussion et donc une occasion de but. Et ainsi de suite selon le placement de l’adversaire et des différends éléments de l’équipe sur le terrain.  Après le départ de Montanier en 2011, Daniel Sanchez  pris les rênes de l’équipe et qui après un début difficile avec pourtant les mêmes dispositions tactiques, arriva tout de même à arracher son maintien à la dernière journée. Rappelons que depuis 2 saisons valenciennes arrache son maintien à la dernière journée.  Et oui avoir une philosophie de jeu est un des préceptes pour s’en sortir, mais ensuite il faut avoir les joueurs pour l’exécuter sur le terrain et c’est moins évident.


Un effectif de meilleur niveau.

Cette équipe de Valenciennes possède un effectif plutôt correct pour la ligue 1 avec de bons joueurs d’expérience comme Gaël Danic qui possède un des meilleurs pieds gauches de la ligue 1, Gregory Pujol chaque année buteur qui plante tout de même quelques  buts, David Ducourtioux défenseur polyvalent utilisé cette année dans le rôle de milieu récupérateur et qui est sans doute un des joueurs les plus sous-cotés du championnat, rajoutons à cette liste Rudy Mater,  Foued Kadir, le jeune milieu offensif droit Mathieu Dossevi qui donne pour l’instant l’impression d’être bien meilleur que son frère Thomas et Nicolas Penneteau allias le gardien du pauvre capable du meilleur comme du pire. Tout ce petit groupe prouve que cet effectif était de qualité, mais jusque présent souffrais d’un nombre de joueurs de niveau correct limité et surtout d’une défense déficiente avec plus de 50 buts encaissés la saison dernière.  Mais depuis cette année à ce mélange de bons joueurs d’expérience nous pouvons rajouter quelques bons jeunes joueurs dans le secteur défensif comme Nicolas Isimat-Mirin le défenseur central de 20 ans et qui au vu de son début de saison semble promis à un bel avenir tout, ajoutons Loris Néry arrière gauche lui aussi auteur d’un bon début de championnat. Devant nous pouvons rajouter quelques renforts et Vincent Aboubakar. Mais aussi un des joueurs qui est un des principaux artisans du bon début de saison de Valenciennes le nouvel arrivant d’Auxerre Anthony Le Tallec et qui à 26 ans et qui peut-être enfin  confirme les attentes que l’on eût de lui depuis le début de sa carrière avec un début de saison plus que correct comptant 5 buts en 6 matchs. Ce mélange de jeunes joueurs montant et de recrue comme Le Tallec était sans doute un des facteurs qui manquait à Valenciennes pour réaliser une saison loin de la zone de relégation.


Un point après 10 matchs.

Au bout de 10 matchs, Valenciennes comptabilise 4 victoires, 3 nuls et 3 défaites. Mais il est plus intéressant de bien décomposer ces résultats, a domicile Valenciennes est intraitable avec 3 victoires, dont une référence contre Marseille et 2 matchs nuls. Le bilan à l’extérieur est beaucoup plus mitigé avec 1 seule victoire pour 1 nul et 3 défaites. Il suffirait donc de garder la forme actuelle à domicile et de faire un peu mieux à l’extérieur pour réussir à se maintenir à cette place jusque-là fin du championnat. Sachant que Valenciennes a déjà affronté pour le moment quelques cadors du championnat comme Lyon à l’extérieur (défaite 3-2), Bordeaux (nul 0-0) et Marseille (victoire 4-1) à domicile. Il est donc possible que Valenciennes continuent son petit bonhomme de chemin dans le haut de tableau minimum jusque-là trêve. Après il faudra comme toujours un peu de chance dans les résultats des matchs et surtout éviter les blessures, car le banc de Valenciennes n’est pas d’une grande profondeur dans le secteur défensif.

Le match de Lille.

Revenons sur le match les opposants à Lille hier, match qui c’est mal déroulé pour VA. Puisqu’aux finales ses derniers s’inclinent 2-1. Match mal débuté au but d’une à cause d’un cafouillage sur la ligne de but et c’est un CSC de Gaëtan Bong. Dans le jeu Valenciennes ne montrait aucune intention sans doute émoussée de l’ouverture du score prématuré. Et les affaires ne se sont guère arrangées par la suite après le pétage de plomb de Carlos Sanchez qui se fait expulser à la 30 ème. Payet double la mise pour les Lillois à la 41ème. Ensuite jusque la 70ème  et le but d’Anthony Le Tallec sur un ballon récupéré par Danic après une boulette de Basa, quelques offensives Lilloise mais pas grand-chose à se mettre sous la dent côté VA. Après ce but de Le Tallec les Valenciennois ont tenté d’égalisé sans succès jusque-là fin du match malgré quelque occasion intéressante et les rentré de Pujol et de Aboubakar. Sans ce but d’entrée de jeu le match aurait tout autre pour les Valenciennois. Qui tentera de faire beaucoup mieux la semaine prochaine à domicile contre Sochaux.

Cette saison le VAFC avec un effectif amélioré par rapport à la saison dernière, peut espérer un bon classement en ligue 1 ou du moins se maintenir tranquillement en ligue 1 leur salut dans le haut du tableau se jouera contre des équipes comme Montpellier, Rennes ou Saint-Etienne. Et avec un léger mieux à l’extérieur la meilleure attaque actuelle de ligue 1 pourrait bien passer une bonne saison.

Publicités

Ligue 1 : les stats marquantes de la 7e journée


Avec une moyenne de 2,20 buts par match, cette 7e journée du championnat 2012/2013 de Ligue 1 s’est révélée peu prolifique (2,49 buts par match pour la moyenne de la saison) et, il faut bien l’avouer, assez soporifique pour certaines rencontres. Les défenses ont pris le pas sur les attaques.

Malgré tout, les rencontres de vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 septembre 2012, ont permis de réduire les effectifs du cercle des équipes invaincues cette saison. Après les défaites de l’Olympique de Marseille (OM) à Valenciennes (4-1) et celle de l’Olympique Lyonnais (OL) face au FC Girondins de Bordeaux (0-2), il ne reste plus que 3 clubs qui n’ont pas encore perdu cette année : Paris Saint-Germain (PSG) avec 4 victoires et 3 nuls, FC Lorient et FCGB avec 3 victoires et 4 nuls. Il faut remonter à 2011/2002 pour trouver autant de formations qui sont parvenues à préserver leur invincibilité après 7 journées. Il y en avait même 4, à l’époque (Lens, Auxerre, Lille et Paris). Elles avaient toutes terminé la saison entre la 2e et la 5e position au classement.

Et dans ce cercle fermé des clubs qui n’ont pas encore connu la défaite, le FCGB fait figure de leader. En effet, les Girondins n’ont plus perdu en Ligue 1 depuis la 31e journée de la saison 2011/2012, le 8 avril 2012 (0-1 à Caen). Les Bordelais restent donc sur une série de 14 matchs sans perdre en championnat de France.

On reste sur les séries avec la 5e rencontre consécutive sans défaite pour Valenciennes face à l’OM. Au cours des 9 dernières oppositions entre les deux clubs en terres valenciennoises, les Nordistes affichent un bilan de 5 victoires, 3 matchs nuls et une seule défaite.

Autre série en cours : celle du Toulouse FC (TFC) face à l’ES Troyes Aube Champagne (ESTAC). Cela fait 13 fois, en 13 confrontations, que les Haut-Garonnais inscrivent au moins 1 but contre l’ESTAC. Grâce à leur victoire de samedi (0-2) les Toulousains engrangent leur 3e succès de la saison. A chaque fois qu’ils ont gagné, ils ont ouvert le score. Ils ont encaissé le 1er but à 4 reprises et ces matchs se sont soldés sur 3 nuls et 1 défaite.

Les attaquants renouent avec les doublés

Du côté des performances individuelles, Kevin Gameiro a réussi le tour de force d’inscrire son premier doublé de la saison à l’occasion de sa première titularisation contre le FC Sochaux Montbéliard (FCSM). Le PSG s’est imposé (2-0) et l’attaquant est le joueur qui a le plus tiré (4 fois) et le plus cadré (3 fois) au cours de cette rencontre. Il est également le joueur offensif du PSG qui affiche le pourcentage le plus élevé de passes réussies (81%).

Autre doublé : celui d’Anthony Le Tallec face à l’OM (victoire 4-1 de Valenciennes). Le premier pour lui en Ligue 1 depuis le 16 mai 2009. Pendant cette opposition, l’attaquant du VAFC a tenté sa chance à 5 reprises et a cadré 4 fois. Ce qui fait de lui, le joueur qui a le plus cadré de frappes au cours de cette 7e journée.

Et, pour trouver, le joueur qui a touché le plus de ballons au cours de la journée, il faut allé voir du côté du TFC. Etienne Capoue en a joué 106 lors de la victoire de son club à Troyes (0-2). C’est sa meilleure de la saison. Elle lui permet notamment de conforter sa place sur le podium des mecs qui jouent le plus de ballons cette saison en Ligue 1 avec un total de 534. Il est devancé par Maxime Gonalons (575) et se positionne juste devant Fabrice Nsakala (506).