Top 5 matchs de légendes: Paris Saint-Germain


psg
Le football regorge de matchs légendaires, de moments hors du temps, de retournements de situations exceptionnels, bref d’instants magiques qui font que le football est le sport numéro un dans le monde. Aujourd’hui nous avons décidé de vous faire un top 5 des matchs de légende du Paris Saint-Germain, un club qui malgré son jeune âge a déjà une histoire dignes des plus grands clubs et nombres de matchs déjà gravés dans nos mémoires.

Numéro 5

PSG- Olympique de Marseille (Finale de Coupe de France 2006)
Nous sommes le 26 mai 2006, le club parisien est en finale de la coupe de France face au club Marseillais. Dans un stade bouillonnant, cinq minutes suffisent à Bonaventure Kalou pour ouvrir le score, d’un missile qui ce loge sous la barre transversale de Barthez. Juste après le retour de la pause Dhorasoo qui était encore en odeur de sainteté au PSG aggrave le score d’une frappe de 25 mètres. Maoulida redonne bien un peu d’espoir au virage Olympien avec un but à la 67ème mais sans inquiéter plus que ça les hommes de Guy Lacombe qui se dirigent vers leur septièmes Coupe de France et surtout la première remportée face à L’OM.

Numéro 4

PSG- Bastia (Ligue 1 saison 1984/85)
Se devait être une journée de championnat comme bien d’autres, mais ce 22 septembre 1984, c’est le match d’un homme, Safet Susic. Le bosnien qui illumina de sa classe le Parc durant neuf saisons distilla cinq passe décisive, pour respectivement Couriol,Fernandez, Toko, Niederbarcher et Lemoult un record encore inégalé. Le club bleu et rouge qui ce jour-là donna le tournis au Bastiais qui mirent longtemps à digérer le score fleuve du match à savoir 7-1

Numéro 3

PSG- Steaua Bucarest (Coupe de l’UEFA 1997)
Petit retour dans le contexte, les Parisiens avaient limité les dégâts sur le terrain roumain en ne perdant que 3-2, mais Paris dans un moment d’inattention (intentionnelle ou pas) avait fait jouer Laurent Fournier suspendu pour ce match, verdict de l’UEFA. Défaite sur tapis vert 3-0. C’était donc plus deux buts à remonter, mais quatre pour espérer se qualifier. Dans un contexte revanchard l’équipe Parisienne attaque le match tambour battant. Il ne faut d’ailleurs que deux minutes à Florian Maurice pour obtenir un pénalty qui sera transformé par Raï, le capitaine de l’époque, ce dernier récidivera à la 22ème minutes. S’en suivi un nouveau de Simone à la 31ème et de Maurice à la 41ème,  pour clore les débats Raï plantera un nouveau but à la 56ème. Je vous laisse faire le calcul, c’est bien un 5-0 que le PSG aura infligé au Steaua Bucarest au terme d’un match fou.

Numéro 2

PSG- Rapid de Vienne (Finale Coupe des coupes 1996)
Alors OK, ce n’est certainement pas le match le plus abouti du club de la capitale, mais c’est l’histoire de l’une des plus belles aventures du football français. Ce 8 mai 1996 le Paris Saint Germain qui c’est défait successivement de Molde, du Celtic, de Parme et de La Corogne est en finale face aux Autrichiens du Rapid de Vienne. Le stade du roi Baudoin de Bruxelles a fait le plein et pas moins de 15000 Parisiens ont fait le déplacement. Le PSG part favori et assume ce rôle en prenant le jeu à son compte, et malgré la sortie de leur capitaine Rai sur blessure dès la 11ème minute, c’est bien les hommes de Luis Ferandez qui ouvrent le score. Un coup franc surpuissant de Bruno N’gotty à la 29ème , aura suffi aux hommes de Luis Fernadez pour décrocher cette victoire dans l’une des plus prestigieuses compétions, c’est d’ailleurs le dernier titre européen pour un club Français.

Numéro 1

PSG- Real Madrid (Quart de finale retour coupe de l’UEFA 1993)
C’est sans aucun doute le match le plus fou que le club francilien est connu. Opposé au prestigieux Real Madrid les Parisiens s’inclinèrent 3-1 au match allé sur la pelouse de Santiago Bernabeu. Il faut donc une victoire avec deux buts d’écart pour espérer la victoire, compliquée face à de coriaces Madrilènes, mais pas impossible. Les Parisiens rentrent sur leurs pelouses le couteau entre les dents, et dès la 33ème minute Weah ouvre le score sur un corner de Valdo. Les joueurs de la capitale poussent les Espagnols reculent, mais c’est déjà la mi-temps. Dans les tribunes tous les espoirs sont permis et le peuple rouge et bleu pousse son équipe à leur entrée sur le terrain. Les minutes passent, mais le score n’évolue pas, à la 80ème le Parc exulte, au terme d’une action collective David Ginola envoie le ballon au fond des filets d’une magnifique reprise de volée. À la 89ème le PSG enfonce le clou, Valdo escarmouche dans la surface, se joue du gardien avec deux feintes de frappes, puis pousse le ballon pour le troisième but. À ce moment-là Paris est qualifié, l’arbitre décompte huit minutes d’arrêt de jeu, les supporters sont debout, les travées du stade vibrent, mais les Merengues ne sont pas morts, Zamorano les ressuscitent d’un coup franc excentré à la 92ème. Les dernières minutes s’écoulent et envois les deux équipes vers la prolongation quant le PSG bénéficie d’un coup franc, nous sommes à la 96ème, Valdo prend le ballon pour le frapper dans le « paquet » Kombouaré s’élève et d’une magnifique tête qualifie sont club pour les demi-finales après un match mythique.

Pour finir un petit cadeau!

Publié le 22 décembre 2012, dans Ligue 1, matchs de légende, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :