Ligue 1 Typologie des buteurs Vol.2


Fin septembre 2011, Football Anatomy vous proposait une typologie des buteurs du championnat de Ligue 1 après huit journées de championnat.

Alors que les rencontres de la phase aller sont terminées et que les matchs retour viennent de débuter, nous renouvelons l’expérience.

Nous avons choisi de décortiquer à nouveau le classement des buteurs en nous intéressant à tous les joueurs ayant marqué au moins 5 buts au cours de ces 20 premières journées.

Le but est d’aller voir plus loin que le simple total des réalisations de chacun.

Nous cherchons ici à mettre en lumière les différents types de buteurs qu’accueille la Ligue cette saison.

Qui est le plus efficace ?

Dans un premier temps, nous avons choisi de nous intéresser à l’efficacité de nos goleadors Made in France (non ce post n’est pas sponsorisé par François Bayrou…).

Pour cela, nous avons noté sur nos petits calepins le nombre de frappes et le nombre de buts marqués par chacun.

À partir de là, un petit produit en croix (comme nous l’a si bien appris Xavier Darcos) suffit pour déterminer le taux de réussite des attaquants.

Et à ce petit jeu, l’avant-centre qui devance tous les autres est – et cela va certainement en étonner plus d’un – Yoann Gouffran.

Avec 6 réalisations à son compteur pour seulement 25 frappes tentées, l’attaquant bordelais affiche un taux de réussite de 24%.

Il devance le Rennais Jires Kembo-Ekoko avec 21,05% et 8 buts marqués pour 39 tirs.

Lisandro Lopez vient compléter le podium de ces buteurs efficaces avec ses 6 unités pour 31 tentatives. Ce qui équivaut à un taux de réussite de 19,35%.

Tels le Concordia qui est venu s’abîmer sur les côtes de l’île du Giglio au large de la Sardaigne, les deux montpelliérains Olivier Giroud et Souleymane Camara échouent au pied de ce podium avec des taux de réussite respectifs de 19,18% et 17,24%.

Qui plante avec la plus haute fréquence ?

La seconde partie de cette deuxième version de la typologie des buteurs de Ligue 1 concerne la fréquence des réalisations de ces derniers.

Pour la déterminer, nous avons calculé le quotient entre le nombre de perles enfilées et le temps de jeu des attaquants.

Et c’est Jires Kembo-Ekoko, de Rennes, qui s’avère être l’attaquant avec la plus haute fréquence de réalisations pour cette première moitié de championnat.

Il a marqué 8 fois en ayant joué 924 minutes. Soit une fréquence d’un but toutes les 116 minutes.

Avec 14 pions pour 1 703 minutes de jeu, l’avant-centre montpelliérain, Olivier Giroud se classe second. Il a marqué, en moyenne 1 but toutes les 122 minutes. Ce qui équivaut à pratiquement 1,5 but tous les deux matchs.

Il est suivi de près par l’attaquant de l’Olympique Lyonnais, Lisandro Lopez, qui affiche une fréquence d’un but toutes les 133 minutes. Il en planté 6 pour seulement 796 minutes de jeu. De quoi confirmer l’importance de l’Argentin dans les résultats de son club.

Vient ensuite Brice Jovial. Le buteur dijonnais est une des révélations de cette saison. Et sa fréquence de réalisations vient le confirmer puisqu’il peut se targuer d’une moyenne d’un but toutes les 138 minutes.

Le cinquième attaquant de ce classement est un autre homme en forme : Loïc Rémy, de l’Olympique de Marseille. Il a, en moyenne, marqué une fois toutes les 170 minutes. Soit plus d’un but toutes les deux rencontres.

Et les milieux alors ?

Vous qui êtes des lecteurs très attentifs et des observateurs assidus de la Ligue 1 aurez bien évidemment remarqué que dans ces deux premières catégories ne figurent pas les milieux de terrain qui pourtant, pour certains, ont marqué pas mal de buts en ce début de saison.

C’est un choix délibéré : nous souhaitions avant tout étudier les performances des attaquants.

Mais pour ne pas vous frustrer et dans un souci évident d’exhaustivité, nous vous livrons les performances offensives des plus éminents joueurs de l’entre-jeu du championnat de France.

Et le meilleur d’entre eux jusqu’à présent est très certainement le meneur de jeu du PSG, Néné. Avec neuf buts marqués (dont 5 penalties tout de même), il affiche une fréquence honorable d’une réalisation toutes les 181 minutes et un taux de réussite de 14,75%.

Il est au coude à coude avec LA révélation de la saison, Benjamin Corgnet de Dijon. Le milieu de DFCO a planté déjà 8 fois en 1 580 minutes de jeu, soit 1 but toutes les 189 minutes. Avec seulement 42 tirs, il obtient également un taux de réussite de 19,04% qui le place aux niveaux des meilleurs attaquants de Ligue 1.

Viennent ensuite plusieurs milieux de terrain tels que Eden Hazard (1 but / 230 minutes et 13,46% de réussite) avec 7 buts au compteur, Javier Pastore ( 1 but / 213 minutes et 14,29% de réussite), avec lui aussi 7 réalisations et Bruno Grougi, de Brest ( 1 but / 230 minutes et 18,18% de réussite) qui en a lui mis 6 dont 3 péno.

A noter que Cédric Barbosa, d’Evian TG obtient le meilleur taux de réussite de la Ligue 1 avec 26,08%. Il a marqué 6 fois pour seulement 23 tentatives.

Une reconversion d’avant-centre prévue pour le meneur de jeu savoyard ?

Publicités

Publié le 28 janvier 2012, dans Ligue 1, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :