Les plus belles épopées françaises en C3


Ça y est, les deux clubs français qui ont réussi à se qualifier pour les phases de poule de l’Europa League sont entrées en lice. Avec une belle victoire 3 – 1 contre Salzbourg, à domicile pour le PSG. Pour le Stade Rennais, le premier match de la compétition a été plus délicat puisque les Bretons se sont inclinés 2-1 sur le terrain de l’Udinese.

Du côté parisien, on ne cache pas les ambitions du club pour cette compétition. Cela ferait évidemment grand plaisir aux investisseurs qataris et aux supporters si l’équipe parvenait à remporter ce trophée.

Mais si le PSG a remporté son premier match, le parcours est encore long jusqu’à la finale et un éventuel titre de champion d’Europe. Alors, pour inspirer les joueurs parisiens et leurs homologues rennais, voici un retour sur les plus belles épopées des clubs français en C3 (Coupe UEFA et Ligue Europa).

1977/1978 : Sporting Club de Bastia

Bastia est la première équipe française a avoir réussi à accomplir un magnifique parcours en coupe UEFA. C’était lors de la saison 1977/1978. Bon, il faut aussi préciser que cette compétition n’existait pas avant 1971.

L’équipe corse est très solide en coupe d’Europe et affiche une motivation impressionnante. Deux des qualités essentielles si on veut aller loin dans la compétition.

Ils éliminent le Benfica Lisbonne en 32e de finale. En s’imposant d’abord 3-2, à l’aller, sur son terrain. Pourtant les Portugais ouvrent le score sur pénalty, à la 40e, par Jordao. Mais les Corses s”imposent finalement grâce à un triplé de Felix.

Et au retour, les Bastiais réalisent l’exploit en battant les Portugais sur leur terrain 2-1. La victoire s’est dessinée en fin de match avec des buts à la 86e et à la 88e.

Pour le tour suivant, les 16e, le tirage au sort oppose les Anglais de Newcastle au SC Bastia. Le match aller a lieu en Corse. Après un début de rencontre difficile qui voit les Britanniques ouvrir le score, les joueurs de l’île de beauté parviennent finalement à s’imposer par 2 buts à 1.

Lors du match retour, les Corses neutralisent rapidement leurs adversaires et s’imposent 3 à 1. Une belle victoire à l’extérieur qui permet aux joueurs de faire le plein de confiance. Cap sur les huitièmes !

Et c’est le Torino qui se dresse désormais face au SC Bastia. Les Corses commencent par recevoir. Ils vont parvenir à gagner à domicile mais avec pas mal de difficulté. Leurs adversaires sont coriaces. Ils ouvrent le score. Mais c’est finalement Bastia qui s’impose 2-1.

Au retour, les joueurs corses se montrent héroïques. Alors qu’ils sont menés 2 à 1, ils se mobilisent et, grâce à un doublé de Krimau, ils parviennent à gagner 3-2 sur la pelouse turinoise.

Après six victoire d’affilé, les Corses se présentent en quart de finale avec le plein de confiance. Et ce sont les Allemands de l’Est du Carl Zeiss Iena qui vont en faire les frais. Bastia s’impose par 7 buts à 2 lors du match aller !

Pour le match retour, les Corses ont certainement déjà la tête en demie, puisqu’ils s’inclinent 4-2, en Allemagne. Mais malgré tout, cela suffit pour passer au tour suivant.

Et les prochains adversaires de Bastia ne sont autres que les Grasshopers de Zurich. Le match aller a lieu en Suisse et ce sont les joueurs de Zurich qui gagnent 3-2. On se dit alors que les Bastiais sont peut-être tombé sur un os et vont avoir du mal à aller plus loin dans la compétition.

Mais c’est sans compter sur le courage corse. En effet, au retour, le SC Bastia reçoit et aligne une défense en acier. Pour finalement s’imposer 1-0, ce qui suffit à se qualifier pour la finale grâce aux buts marqués à l’extérieur.

En finale, c’est l’équipe du PSV Eindhoven qui est opposée aux Corses. Le match aller a lieu à Bastia. Les deux formations se quittent sur un 0-0. Tout se joue alors au match retour.

Mais, malheureusement, les Néerlandais ne dont qu’une bouchée des Bastiais. Ils s’imposent 3-0 et viennent brutalement stopper le parcours jusqu’alors exemplaire de l’équipe française.

Une magnifique épopée mise en image par le Vintage Football Club avec de très belles photographies d’époque.

1980/1981 : FC Sochaux Montbelliard

La saison 1980/1981 est celle de l’éclosion du FC Sochaux sur la scène européenne. Le club vit cette année là une magnifique épopée en Coupe UEFA qui va conduire ses joueurs jusqu’en demi-finale. Pourtant le public et les médias, peu intéressés par le club, vont mettre longtemps à reconnaître le parcours des Sochaliens à sa juste valeur.

Au premier tour, les Doubistes sont opposés au Servette Genève. Sochaux s’imposent 2-0 à l’aller, sur son terrain. Ils s’inclinent 2-1 lors du match retour, mais cela suffit pour se qualifier pour le tour suivant.

En seizièmes de finale, Sochaux est opposé à Boavista. Au match aller, les Portugais posent des problèmes aux jaunes et noirs et parviennent à arracher un beau nul 2-2. Les chances des sochaliens paraissent alors faibles mais ils parviennent à s’imposer 1-0 au retour, à Porto. Ce qui les expédie en huitièmes de finale.

Leur adversaire suivant est l’Eintracht Francfort. Le match aller se joue en Allemagne, toujours dans l’indifférence quasi-totale des médias français. Tout le monde pense que le parcours des sochaliens va s’arrêter là. Surtout qu’à l’aller, Francfort s’impose 4-2.

Mais, grâce à un doublé de Revelli, Sochaux s’impose 2-0 lors du match retour et se qualifie grâce aux buts marqués à l’extérieur. On commence alors à s’intéresser aux performances européennes des Lionceaux, en France.

Les voici donc en quart de finale avec poure adversaire, les Grasshopers de Zurich. A l’aller, les joueurs de Sochaux obtiennent courageusement un beau 0-0 à l’extérieur. Ils gardent donc espoir pour une qualification en demie. Ce qu’ils obtiennent grâce à une victoire 2-1 à domicile au cours du match retour.

Les Doubistes passent alors en demi-finale. Mais c’est malheureusement là que leur parcours va s’arrêter. L’équipe de l’AZ Alkmaar les élimine après deux matchs très serrés : 1-1 à l’aller à Sochaux et 3-2 au retour, en Hollande.

Pour un récapitulatif tout en nostalgie et en image de cette épopée, vous pouvez vous rendre sur sur Footnostalgie qui lui consacre un beau reportage.

1995/1996 : FC Girondins de Bordeaux

Lors de la saison 1995/1996, une nouvelle compétition voit le jour. Il s’agit de la Coupe Intertoto. Elle permet à des clubs qui n’ont pas pu se qualifier directement d’obtenir un ticket pour la coupe UEFA.

C’est le cas du FC Girondins de Bordeaux, qui, bien qu’ayant terminé septième du championnat de France de D1 en 1994/1995, parvient à se qualifier pour l’UEFA en remportant l’Intertoto.

Ce qui va permettre au club de vivre une véritable épopée. Elle débute face aux Allemands de Karlsruhe. Une équipe très rude qui impose un défi physique impressionnant aux Girondins. Beaucoup de fautes et un premier pétage de plomb de Zidane n’empêchent pourtant pas l’équipe de Bordeaux de se qualifier.

Le FCGB obtient le nul 2-2 outre-Rhin puis s’impose 2-0 lors du match retour, au Parc Lescure. En 32e de finale, le tirage au sort oppose l’équipe macédonienne du Vardar Skopje aux Bordelais. Une victoire 2-0 des Marines et Blancs à l’aller sur le terrain du Vardar et un nul 1-1 au retour, à domicile, expédient Bordeaux en 16 èmes.

Bordeaux rencontre le Rotor Volvograd, un adversaire largement à la portée des joueurs au scapulaire. Ils s’imposent d’ailleurs 2-1 à Lescure et 1-0, au retour en Russie. Direction donc les huitièmes de finale pour cette équipe qui compte dans ses rangs, entre autres, Zidane, Lizarazu et Dugarry.

Au tour suivant, les Girondins tombent sur un os : le Real Betis Séville. Une belle équipe qui a terminé troisième du dernier championnat d’Espagne. Mais les Bordelais ne se laissent pas impressionner et l’emportent 2-0, à Lescure, à l’aller.

Les Espagnols promettent l’enfer aux Girondins pour le match retour. Mais ils vont rapidement être refroidis par Zidane qui inscrit un des plus beaux buts de sa carrière : Sur un dégagement de Huard relayé par une tête girondine, il reprend du gauche de 40 mètres et lobe le gardien espagnol.

Les Sévillans s’imposent finalement 2-1 mais c’est Bordeaux qui se qualifie pour les quarts de finale.

Et c’est là que les choses commencent à se compliquer. En effet, les Girondins se voient opposés au AC Milan, certainement l’une des meilleures équipes du monde à l’époque.

Et les Bordelais le constate rapidement en s’inclinant 2-0 à l’aller à San Siro. Avec notamment un coup franc magnifique de Roberto Baggio. On se dit alors que les Milanais vont être les fossoyeurs du parcours du FCGB en coupe UEFA.

Mais c’est sans compter sur le courage et le talent des Bordelais. En effet, lors du match retour, ils sont poussés par un public chauffé à blanc et réussissent l’exploit de s’imposer 3-0 grâce à un doublé de Dugarry et une claquette décisive de Huard sur une tête de George Weah. Un souvenir qui fait certainement vibrer encore de nombreux supporters de Bordeaux.

Les Girondins arrivent en demi-finale avec le plein de confiance. Et c’est le Slavia de Prague qui va en faire les frais. Bordeaux s’impose 1-0, à l’aller en république Tchèque et, remporte le match retour sur le même score.

Les voilà donc en finale face à l’ogre du Bayern Munich. Une équipe qui compte dans ses rangs Jean-Pierre Papin et qui, malheureusement, ne va faire qu’une bouchée de Bordeaux.

Les Allemands l’emportent 2-0 à l’aller à Munich et parviennent à s’imposer 3-1 au retour, à Lescure. Une fin douloureuse pour une épopée magnifique des Girondins qui aura permis de ravir les supporters alors que la saison du club est beaucoup plus délicate en championnat de France.

1998/1999 et 2003/2004 : Olympique de Marseille

La dernière équipe française a avoir réalisé une belle épopée en C3 est l’Olympique de Marseille. Elle en a même accompli deux en cinq ans : en 1998/1999 et 2003/2004, en atteignant la finale lors de ces deux éditions.

En 1998/1999, l’OM est d’abord opposé aux Tchèques du Sigma Olomouc. Ils obtiennent le nul 2-2, à l’extérieur à l’aller, avant de s’imposer 4-0, lors du match retour. En seizièmes, les Bucco-Rhodaniens jouent contre le Werder de Brème. Ils parviennent à obtenir un beau nul 1-1 à l’aller en Allemagne puis il remportent courageusement le match retour 3-2.

Les voilà donc en 8 èmes de finale face à l’AS Monaco. Et le duel entre les deux équipes françaises tournent à l’avantage des Marseillais qui font le nul 2-2 dans l’enceinte monégasque et s’imposent 1-0 lors du match retour au Vélodrome.

Ce qui les envoie en quart de finale face au Celta Vigo. Les Marseillais reçoivent à l’aller et s’imposent 2-1. Lors du match retour, en Espagne, ils parviennent à préserver le nul 0-0 et se font leur place en demi-finale.

Ils rencontrent alors le FC Bologne. Après un triste nul 0-0, à l’aller à Marseille, le match retour est décisif. Et ce sont les joueurs de l’OM qui parviennent à tirer leur épingle du jeu en obtenant le nul 1-1. Ce qui leur permet de se qualifier pour la finale, grâce à leur but inscrit à l’extérieur.

Malheureusement, l’OM explosera en finale face au Parme AC. Et ce sont les toréadors Chiesa et Crespo qui planteront deux banderilles aux Marseillais qui s’inclineront finalement 3-0.

En 2003/2004, l’olympique de Marseille va remettre ça et nous gratifier d’une magnifique épopée en C3 qui les conduira une nouvelle fois jusqu’en finale.

Ils éliminent d’abord les Ukrainiens du Dniepr Dniepropetrovsk en gagnant 1-0 à l’aller au Vélodrome en obtenant le nul 0-0 au retour. Lors des huitièmes de finale, ils retrouvent Liverpool. Les Marseillais parviennent à faire un nul 1-1 à Anfield et s’imposent ensuite 2-1 sur leur terrain au match retour.

Les voilà donc en quart face à l’Inter de Milan. Equipe que les Olympiens éliminent en s’imposant 1-0 lors du match aller et du match retour. En demi, ils sont opposés à Newcastle; Les Marseillais et les Anglais se séparent sur un nul 0-0 à l’aller. Mais l’OM s’impose 2-0 au retour, ce qui les propulse directement en finale de cette C3.

Mais bon, leur adversaire pour cette finale n’est autre que le FC Valence, une des équipes les plus en forme du moment en Europe. Et ce sont les Espagnols qui remportent la rencontre 2-0.

Suite à ces deux beaux parcours de l’OM aucun autre club français n’a réussi à faire un beau parcours en coupe UEFA ou en Ligue Europa.

Toutes les équipes françaises qui sont parvenues à atteindre la finale de la C3 n’ont jamais réussi à s’imposer. Il n’y a donc, jusqu’à présent, aucun club hexagonal inscrit au palmarès de cette compétition.

On espère que les Parisiens et les Rennais sauront s’inspirer de leurs prédécesseurs présentés ci-dessus et ne joueront pas les petits bras dans cette C3 cette année. Le Paris Saint-Germain dispose d’un effectif de qualité, capable de réaliser de grandes choses sur la scène européenne.

Affaire à suivre…

Publicités

Publié le 16 septembre 2011, dans Divers, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. En effet, l’article nous propose une retrospective, mais aujourd’hui, enfin du moins en France joue cette competition comme si c’etait un titre mineur, une sorte d’inter quartier pour l’Europe. Ils crachent dessus et sur un apport financier non negligeable. Apparement le foot francais a décidé de jouer cette ligue et c’est qu’une bonne nouvelle. Et le commencement mitigé et de bonne augure pour le PSG.
    petit ps : Nice blog !

  2. Oui et c’est, en partie, parce que les clubs ont de plus en plus tendance à galvauder la C3 que j’ai décidé d’écrire ce papier. Une sorte de rappel pour montrer que cette coupe d’Europe peut apporter son lot de bonheur !
    Merci KiruaXIII pour ton commentaire.

  3. Et je rajouterai une fois de plus Lens en 1999/2000 tomber en demi finale face a Arsenal qui tombera en finale face a Galatasaray au penalty avec deux excellent gardien (taffarel du coté Turc et Seaman pour les Anglais)

    1er tour: Lens – Maccabi Tel-Aviv (2-2 / 2-1)
    2nd tour: Vitesse Arnhem – Lens (1-4 / 1-1)
    1/16: FC Kaiserslautern – Lens (2-1 / 1-4) (me rappellerais toujours de ce match retour de fou :p)
    1/8: Lens – Atlético de Madrid (2-2 / 4-2)
    1/4: Lens – Celta Vigo (0-0 / 1-2)
    1/2: Lens – Arsenal (0-1 / 1-2)

  4. Sinon coté galvaudage de la c3 je dirais que depuis le passage de « coupe UEFA » a « Europa Ligue » que l’on remarque ce constats, je me rappelle encore des matchs de C1 a la télé le amrdi ou mercredi et la semaine qui suivait la C3 jeudi ou vendredi, et les droits télévisé d’une compétitions sont en générale assez refleteurs de l’importance que prend la compétition…

    Maintenant plus aucune chaine ne cherche a s’arraché ces matchs la…

    L’uefa a laisser la compétition seule a elle même et ne cherche pas a la remonter au niveau qu’elle le mérite! trop chère qu’elle coûtais disait -il il y’a 3 ans …. mais vu ce qu’elle rapporte désormais je me demande si au final elle ne coute pas plus chère désormais qu’a l’époque…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :