De la facilité de critiquer les gardiens


Si Ruffier et Douchez se sont vus, à juste titre, couverts de louanges médiatiques cette année, certains autres gardiens ont, eux, subi les foudres des journalistes sportifs. Et la palme du gardien de but de Ligue 1 le plus critiqué cette année, est, sans conteste, attribuée à … Apoula Edel !

Le jeune portier du PSG s’est littéralement fait flinguer, tout au long de l’année dans la presse. Il est vrai qu’il a commis plusieurs erreurs qui ont certainement coûté quelques points à son équipe. Mais est-il le seul joueur du PSG à s’être troué ? Certainement pas. Seulement, pour les gardiens, on a souvent tendance à ne retenir que les erreurs et vite oublier les gestes décisifs.

Et, en fin de compte, Edel n’a pas réalisé une si mauvaise saison que ça.  Selon des statistiques publiées par lequipe.fr et le moustachefootballclub qui prennent en compte le taux de sauvetage des gardiens de Ligue 1 pour la saison dernière, il est le septième portier le plus efficace. Avec 73,9 % de tirs cadrés arrêtés, il est même plus de deux points au-dessus de la moyenne.

A titre de comparaison, son compère parisien, Grégory Coupet affiche un taux beaucoup plus bas : 67,3 %. Ceci n’est qu’un exemple mais il illustre assez bien la méconnaissance dont peuvent souffrir les gardiens de but. Alors pour corriger tout ça et faire prendre conscience des spécificités de ce poste important (certainement le plus important dans une équipe de foot) à ses lecteurs, Football Anatomy a décidé de leur consacrer cet article.

Des compétences bien particulières

Il fut une époque où les entraîneurs, certainement trop peu conscients encore de l’importance du poste, se contentaient d’une séance de frappes et de centres en guise d’entraînement des gardiens. Heureusement, ce temps est aujourd’hui largement révolu. Les entraîneurs de foot professionnels ont bien compris que leurs portiers se devaient d’être au top de leur forme pour que l’équipe espère faire bonne figure en championnat. Et pour cela, ils ont besoin d’entraînements spécifiques adaptés aux compétences techniques dont ils doivent faire preuve.

Selon Jose Sambade, entraîneur des gardiens du Deportivo la Corogne, « l’évolution du football s’est passée au travers de la croissance physique des joueurs. […] Pour le portier, la considération est encore plus accentuée : le numéro un moderne a un physique de « Superman » ».

La force apparaît donc comme une caractéristique essentielle pour un gardien de but, dans le football moderne. Une force qui doit être encore plus développée lorsque le portier est petit de taille.

Réflexes, détente, sens du jeu, jeu au pied de qualité et autorité sont les autres compétences spécifiques dont doit savoir faire preuve tout gardien. Pour cela, à partir d’un certain niveau, des entraînements spéciaux sont mis en place.

L’entraînement du gardien : un travail fastidieux

Peut-être que certains lecteurs qui se sont un jour essayé au poste de gardien ont des mauvais souvenirs du genre : « Je suis tout petit dans une cage bien trop grande pour moi et, pendant l’échauffement, mes coéquipiers enchaînent des frappes de mules à bout portant… » Une expérience qui peut s’avérer traumatisante, bien entendu et qui peut en décourager beaucoup. Mais, pour ceux que cela motive encore plus, c’est ainsi que début souvent l’histoire d’amour avec un poste à part dans une équipe de football. Ils sont alors équipés mentalement pour se lancer dans l’aventure.

Le rôle du portier est très complexe. Nul ne peut prévoir quelle sera le type d’actions auxquelles il devra faire face ni quelle sera la fréquence de sa sollicitation lors d’une rencontre. Il est donc raisonnable de dire que les capacités de coordination du gardien ont une grande d’importance dans son rendement. Si on ne sait pas à quelles situations il devra faire face, il est indispensable de travailler ses compétences physiques qui lui serviront dans tous les cas pour protéger son but.

Pour les gardiens de haut niveau, les entraînements sont très exigeants. Ils y travaillent quotidiennement la souplesse, les réflexes, les prises de balle, les sorties aériennes, les duels et les relances. Le but est d’acquérir des automatismes. Pendant l’entraînement du portier, « il faut abandonner totalement  les formes d’improvisation », explique Jose Sambade. Le préparateur de la Corogne préconise de répéter des exercices. « Les répétitions doivent être peu nombreuses, mais effectuées jusqu’à l’intensité limite, pour se rapprocher ainsi du match », précise-t-il. L’entraînement du gardien devient un véritable sacerdoce durant lequel certains gestes vont être répétés jusqu’au conditionnement physique du sujet. Ainsi, il sera capable d’adopter certains comportements lors de certains types d’actions de match bien définis. Le but est, semble-t-il, de réduire le facteur chance autant que possible.

En match, concentration extrême

Contrairement à certains de ses coéquipiers qui évoluent sur le champ, le gardien ne peut pas se permettre d’improviser ou de se livrer à des actions spectaculaires, sans filet. Son rôle est de protéger la cage, coûte que coûte. Peu importe la manière, il ne sera satisfait de son match que s’il parvient à préserver son but inviolé.

Et, encore une fois contrairement à ses coéquipiers qui évoluent sur le champ, le portier ne doit pas faire d’erreur. En effet, si un milieu ou un défenseur trébuche, glisse ou s’enflamme et perd la balle, il sait qu’il dispose de joueurs derrière qui pourront éventuellement rattraper sa boulette. Pour le gardien, ce n’est pas le cas. Une faute de main, un mauvais appui, une seconde de déconcentration et il est obligé d’aller chercher le ballon dans ses filets. Et c’est ainsi que, très souvent, des gardiens subissent les foudres des supporters et des médias alors qu’ils sont excellents mais qu’ils ont eu le malheur de prendre un ou deux buts « casquettes ». Apoula Edel a du bien s’en rendre compte cette saison.

Le gardien de but se doit donc d’être extrêmement armé sur le plan psychologique. Il doit faire preuve d’un mental à toute épreuve et rester concentré sur le jeu du coup d’envoi jusqu’au coup de sifflet final. Alors qu’un joueur de champ peut, lui, se permettre de laisser retomber la pression pendant le match.

Mais si les joueurs de champ n’ont pas forcément besoin de faire preuve d’une concentration équivalente à celle de leur portier, ce dernier est désormais obligé de travailler sa technique balle au pied et son sens du jeu. Il dispose en effet, d’une position stratégique sur le terrain. Il a une vue d’ensemble du positionnement de son équipe et doit donner de la voix pendant la rencontre pour replacer ses coéquipiers. De plus, maintenant qu’il n’a plus le droit de se saisir du ballon à la main lors d’une passe en retrait d’un de ses défenseurs, le gardien de but doit désormais savoir se débrouiller balle au pied pour assurer ses relances. Il a également besoin d’une certaine technique car, lorsque son équipe domine, le portier moderne se place en position de libéro. Il peut donc être conduit à participer au jeu en récupérant une passe en profondeur adverse ou en avortant une contre-attaque grâce à sa position avancée.

Un poste exigeant pour des passionnés

Le poste de gardien de but apparaît donc comme extrêmement exigeant autant sur le plan technique que physique. Le portier doit subir des entraînements très lourds et très répétitifs et faire preuve d’un mental à toute épreuve lors des rencontres officielles.

La plupart des jeunes footballeurs rêvent de devenir attaquants pour avoir plus de chance de savourer le bonheur et l’émulation du but qu’on marque. Mais certains se tournent vers le poste de gardien qui, lui aussi, peut procurer d’encore plus belles sensations. Si pousser la balle au fond des filets est un instant très jouissif pour un footballeur, ce n’est rien comparé à la sensation de plénitude que procure pour un gardien, l’arrêt d’un tir au but qui permet à son équipe de se qualifier.

Si vous vous sentez l’âme d’un gardien, n’ayez pas peur et ne vous laissez pas impressionner par ces fantasques attaquants qui ne pensent qu’à une chose : vous allumer ou vous ridiculiser par un lob ou un crochet. Vous vous ferez peut-être avoir au début, mais à force de vous entraîner et en prenant confiance en vos capacités, vous parviendrez bien vite à semer le doute dans leur esprit avide de gloire.

Et, pour rendre hommage à tous les gardiens du monde, amateurs ou professionnels, voici une sélection de 50 arrêts exceptionnels :

Publicités

Publié le 25 juillet 2011, dans Divers, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :