La mentalité des joueurs en France


Bonjour à tous,
Aujourd’hui j’ai décidé de vous faire partager un problème qui secoue le football Français depuis tant d’années. Certains petits malins vont penser à Christian Jean-Pierre ou à Arles Avignon, mais le sujet n’est pas la ! Quoique… Je veux vous parler de la mentalité des joueurs de foot évoluant en France. Diva, pied carré à fort ego ou pseudo espoir d’une sélection avec une mentalité de bourrique. Le temps de l’archétype du footballeur bagarreur, gagneur et chérissant son public semble aujourd’hui bien loin…

La faute aux médias

Analysons tout d’abord les faits, dans les championnats Français il est clair que le manque de talent des trois quarts des joueurs constituant les différentes ligues joue un essentiel dans la matérialisation des cultures de melon. Je m’explique en France dès qu’un joueur propose une prestation séduisante sur un, voir deux matchs, les médias footix s’enflamment et font de lui le nouveau « Zidane « , « Platini » ou « Blanc ». D’où la célèbre expression « Un match, un but en ligue 1, une interview dans jour de foot. Et le sélectionneur qui aurait pris sont numéro au secrétariat de la fédé ». Je pense que le traitement de l’information par ces médias incompétents font parties des maux du football Français. Le fait d’encenser un jeune joueur à en faire un futur ballon d’or en se basant sur deux matchs ne peut avoir que deux effets tous deux négatifs, un correspond à notre cas. Tout d’abord, le griller purement et simplement comme Pelé a pu le faire avec l’Américain Freddy Adu il y a quelques années, les différents médias sont en train de faire la même chose en comparant Marvin Martin à Zinedine Zidane, ce n’est en aucun cas lui rendre service. Pour information, les derniers jeunes joueurs prometteur qui ont été comparer à Zidane sont : Samir Nasri, Yoann Gourcuff, Mourad Meghni et Camel Meriem, c’est joueurs  aujourd’hui ont un niveau allant de la chèvre symbole de la marque Chavrou à un bon joueur de club, mais certainement pas à des stars international. Le deuxième effet est de lui faire gonfler les chevilles à un tel point qu’il ne passe plus la porte du vestiaire, le manque de respect n’est que l’étape suivante.

Aucun respect ?

D’ailleurs, parlons-en du manque de respect, si on organisait un sondage auprès des joueurs en vue de les consulter sur la notion de respect et bien on s’apercevrait que pour pas mal d’entre eux, ce mot est banni de leur vocabulaire. Cracher sur un club, sur des supporters, sur des valeurs ne leur fait plus peur. En France le problème c’est la république des joueurs, regardons les choses en face, les clubs Français baissent leur pantalon sur le comportement de leur « petit protégé » par peur de les voir partir, ou par manque de cran. Prenons le cas Stéphane M’Bia le joueur de Marseille qui au début de la saison était soi-disant blessé à la jambe, alors que dans les faits Monsieur boudait de ne pas avoir un nouveau contrat. Les comportements comme celui-ci sont déplorables. On prend son employeur et les supporters pour des cons ! Les clubs doivent réagir ! Doivent sévir devant ce n’importe quoi ! Depuis quand les intérêts des joueurs sont aussi importants que ceux des clubs. Les clubs doivent les amandiers fortement, ou même aller jusqu’au retenu sur le salaire des joueurs. Et dans le cas le plus expéditif le licenciement pour faute grave avec remboursement de la prime à la signature du contrat par exemple. Les joueurs sont devenus des divas, sans respect pour ceux qui leur permettent de suivre un train de vie digne de ministres. Et n’oublions ce que cela représente vis-à-vis des supporters, leur manquer de respect s’est se retirer le pain de la bouche pour ces divas. N’oublions jamais que le football sans supporters, il n’y a plus d’ambiance, mais ils en ont que faire. Mais qui dit pas de supporters, veut aussi dire pas d’argent à la fin du mois. Le football génère des milliards grâce aux différentes ferveurs populaires, mais pas de ferveurs pas d’argent. Ce manque de respect vis-à-vis des amoureux du football français à été d’autant plus marqué par l’affaire du bus de Knysna pendant la coupe du monde. Ou là, 23 joueurs ce sont fichus de la gueule de tout un pays. Pour moi ces joueurs là, ou plus particulièrement les Evra, Ribéry enfin les « chefs de clan » qui ont craché sur la nation Française pour des gamineries, auraient du être banni à vie de l’équipe de France. Ils nous ont fait passer pour des guignols hors terrain, l’étant déjà sur le terrain. Ils auraient du payer le prix fort. Mais en France on préfère baisser son pantalon plutôt que de prendre des sanctions significatives…

On veut du sang !

Dans mon introduction je parlais de l’archétype du footballeur bagarreur, gagneur… Aujourd’hui ils existent toujours, mais se font de plus en plus rares. Mais j’ai tout de même quelques exemples ! Comme Johan Chapuis et Christophe Jallet évoluant respectivement à Laval et au PSG. Aujourd’hui, nous avons l’impression que ces joueurs sont des exceptions, ce qui est vrai, mais qu’est ce qui justifie la non-présence de cet état d’esprit vis-à-vis de la majorité des joueurs. Et bien tout simplement parce qu’en France les joueurs se sentent en sécurité vis-à-vis de leur situation ils se croient irremplaçables ce qui ne les motive pas à « mouiller le maillot », cela est regrettable au tel point que je prends de passion pour Cyril Rool. Ceci peut vous paraître aberrant, mais à partir du moment où les clubs n’exigent pas un comportement exemplaire, ce n’est que la suite logique à donner à cette situation. Mais il ne faut oublier le facteur formation, où je crois que les éducateurs n’enseignent pas suffisamment à leurs jeunes, la culture de la gagne. Cet orgueil qu’un joueur doit normalement ressentir quand il est lui ou son équipe maltraitée sur le terrain. SORTEZ LES COUTEAUX DE BOUCHER BORDEL !

Une formation bancale

Après toutes ces constatations, nous sommes en droit de nous demander s’il y a un problème dans la célèbre « formation à la Française ». Les éducateurs sont censés leur apprendre à bien jouer au foot, mais aussi à bien se comporter. Or il semble que justement qu’il y a de grosses lacunes dans ce domaine si important. Que ce soit dans l’apprentissage d’une mentalité de guerrier comme je l’ai déjà évoqué plus haut. Où l’enseignement de l’humilité à ces jeunes en quête de gloire. Partant du principe ou dans le football moderne le mental compose 70% du joueur il y a de quoi s’inquiéter…

Conclusion

Au final que peut-on en conclure ? Et bien que sans changement le football Français n’est pas prêt de progresser. Il y aura un changement à partir du moment où les centres de formation feront rentrer dans le crâne de nos jeunes joueurs, les principes moraux de la vie, ainsi que la combativité. Et aussi à partir du moment où les clubs auront « les couilles » de sanctionner durement les troubles faits.

Publié le 8 juin 2011, dans Ligue 1, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Article assez juste. Pour revenir sur les causes de ces problèmes de mentalité, est-ce la société française (en général) qui est comme cela ou est-ce un problème au sein des centres de formation français? Le débat demeure…

    • Je pense que ce sont les centres de formation qui sont les principaux coupables. Ils sont sensés former les joueurs de A à Z, la société française en elle-même n’est qu’un facteur environnemental.

  2. moi je dirais l’inverse, que de nos jours, la société française incomble trop de poids a nos formateurs, par le manque d’apprentissage moraux a la racines!
    Moi je me rapelle quand j’ai commencer le handball y’a 10 ans, les formateurs et entraineurs etaient écouter et respecter des le début sans qu’il a faire la police et rappeler aux petits nouveau a qui ils parlent, et de nos jours c’est l’inverse, ce qui premierement diminue la qualité des entrainement et le moral des joueurs, et sont souvent les futurs bon joueurs qui en empathissent le plus…
    Changeons la mentalité de la france et des français surtout!
    (désolé fab je prend un exemple personnel qui me tien a coeur) Regardez au stade Bollaert, combien d’année nommé meilleurs public de france et combien de fois dauphin de liverpool pour le meilleur public d’europe? Ce qui se passe dans les tribunes est juste honteux pour un club ayant cette réputation, et quand les joueurs s’excusaient et étaient moralement intelligent (ce qui est rare) vous aviez au matchs d’apres des insultes et de l’irrepect envers ses propos de ces joueurs… Dans le centre de formation, lens à des joueurs assez prometteur actuellement, au jours d’aujourd’hui pas plus de 40% on resigner pour l’an prochain, ce sont des jeunes joueurs écoeurés que l’on retrouve, comment voulez vous qu’un formateur puisse correctement faire son boulot dans ces cas la???

    Sinon je suis d’accord avec ton article, en effet il y’a des problèmes a résoudre au plus vite s’il l’on veut remonter dans une estime européenne et pouvoir avoir de réel bon joueur en France.
    Car nos joueurs deviennent des cantona sans respect ni reflexion ( ce qui les sépares totalement de notre cantona! et qui en plus sont tous très loins d’avoir son niveau de jeu)

    Pour retrouvez un vrai championnat je pense que déja faire faire a tous les club un mois de match a huis clos, pour rappeler aux joueurs qu’est ce qui fait vivre le foot, ne pourrait aps faire de mal, et pour els clubs ca mettrai un coups financier dans les dents pour qu’il se rapellent que c’est eux les chefs et que si il faisaient leur boulot y’aurait bien moins de problème! ( clin d’oeil a martel!)

    Bastien

  3. En France on aime finir dans les 3 premiers, on dit pas on veut finir premier!! Le podium c’est bien. Ou alors on vise le maintien.

    Des mecs comme Laurent Blanc ou Didier Deschamps sont les premiers des années 2000 à marquer les clubs avec une nouvelle mentalité….

    Laurent Blanc, une saison, un titre et un fond de jeu incroyable. Deschamps pareil avec l’AS Monaco puis l’OM quelques années plus tard.

    Apres oui les médias sont fautif dans le fait de mettre sur un piedestal un bon joueur, l’exemple de Gourcuff en est la preuve.

    Est-ce que si des grands joueurs venaient en Ligue1, on aurait pas aussi une progression du jeu et aussi des centres de formations? C’est une question.

    Si l’UEFA régularisé un peu les finances de tout les clubs, les présidents français auraient déjà moins peur de perdre leur joueur à chaque tension.

    Pour le respect, les joueurs doivent mouiller le maillot mais arrêter de dire qu’ils aiment leurs clubs pour se barrer un an après pour un soit disant projet sportif.

    Il y a aussi les agents qui font mal leur boulot! Un mec comme Meghni aurait pû avoir une meilleur carrière, aujourd’hui il est dans le Golfe Persique….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :